Anaëlle, esclave de Maître Phénix, Carnet intime d'une Soumise

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles :

Entrez votre adresse e-mail (n'oubliez pas de confirmer votre inscription en cliquant sur le lien reçu par e-mail)

Delivered by FeedBurner

lundi 21 novembre 2016

Petite gourmande...



Tout a commencé il y a une dizaine de jours, assise à califourchon sur mon Maître, je lui ai demandé l'autorisation d'aller chercher mon jouet préféré, mon body wand. Il sait combien je l'aime et a accepté. Je me suis dirigée d'un pas léger vers notre armoire pour ne réveiller notre enfant, j'ai attrapé mon jouet et l'ai aussitôt branché, je tourne la molette et là... rien ! Le néant ! En bonne femme ne cherchant absolument pas à comprendre d'où pouvez venir le problème je mets sur arrêt, je tourne à nouveau, toujours rien, grrr, foutu jouet ! Mon Maître découvre le problème, le fil à l’extrémité est dénudé, (re)grrrrr

Il ne s’est pas pressé pour le réparer et jeudi dernier j'ai fait un peu l'impertinente en disant que si je n'avais pas mon jouet, ça n'était pas la peine de faire une séance le lendemain. C'était bien entendu sur le ton de la plaisanterie mais j'étais agacée tout de même.

Vendredi matin, mon Maître est parti exceptionnellement après moi de la maison, je file à l'école, fais mes bricoles en rentrant avant de me diriger vers mon bureau où je trouve mon body wand avec petit mot : une invitation à le tester tout en me demandant de lui écrire un rapport après.

Ce genre de demande n'attend pas ! Un petit nettoyage et le voilà branché. Téléphone ! Mince, je me demande une fraction de seconde si je vais aller répondre, je décide que oui car je n'ai pas envie que le téléphone sonne à nouveau après. Mon Maître... je lui fais part de ma surprise en découvrant son mot et lui demande en même temps si je ne risque pas l’électrostimulation vu le scotch placé au niveau de la réparation. Finalement le test est reporté, me voilà avec quelques recherches à faire qui ne peuvent pas attendre.

Une heure plus tard, je n'ai plus du tout la tête au jouet mais je monte tout de même dans la chambre, je ne souhaite pas faire attendre sa demande. Et là, hummm, je retrouve les délicieuses vibrations. Cette diète forcée semble me rendre encore plus sensible et moins de deux minutes après, l'orgasme aussi brutal que rapide me submerge. Trop vite, je me sens insatisfaite, je le laisse donc en place et avec deux minutes supplémentaires je jouis une deuxième fois. Petit rapport comme demandé à mon Maître et je laisse la journée se passer, mon Maître me réserve une séance ce soir là.

Bien qu'ayant eu des moments câlins, nous n'avons pas eu de longues séances depuis 2 semaines, l'emploi du temps de mon Maître ne permettant pas qu'il se libère les seuls jours où nous pouvons avoir la maisons pour nous seuls. Je devrais me réjouir et pourtant je n'ai pas la tête à ça, les longs moments sans séances me font douter de ma capacité à lâcher prise et à faire le vide autour de moi. Lors de notre dernière séance mon Maître m'avait dit qu'il ne m'avait pas assez mise en condition (il m'envoie souvent des mails ou des textos avant pour me donner des consignes) et voilà qu'aujourd'hui ça recommence, je sais juste que je vais avoir une séance à 18h30 rien de plus.

Lorsque je rentre à la maison, il est déjà là, sous la douche. Je vais à mon tour me préparer et j'attends son autorisation avant de me rendre dans la chambre (habituellement je l'attends agenouillée).

En entrant mon regard se pose d'abord sur les bougies qu'il a allumées (ce qui est assez rare), mon Maître est adossé contre la tête de lit, vêtu d'un jean et d'un tee-shirt, pieds nus. Il me demande de me mettre dans ma position, sur mon coussin, luxe auquel je n'ai droit que lors des débuts de séances.

Et là, je fonds, sur mon coussin m'attend un bouquet de roses rouges. Nos séances n'ont jamais été romantiques mais le début de celle-ci l'est assurément. Un sourire jusqu'aux oreilles éclaire mon visage, émue et touchée par cette attention, le coeur remplit d'amour.

Puis vient le début de la séance, je lui baise les pieds, il me passe mon collier, les bracelets de contraintes, resserre le bandeau à l'arrière de ma tête. Je me lève et je sens  les cordes de mon Maître passer autour de ma poitrine, sur ma taille, mes cuisses.... Je n'ai aucun mal à deviner qu'il est en train de me faire un nouveau cordage et me demande quand il l'a appris. Il m’autorise à voir le résultat, je suis décidément fan des cordes, quelques photos, l'objectif me met toujours si mal à l'aise. Il replace le bandeau et continue son cordage que je ne verrais pas, je sais que cette partie n'est pas pour moi mais pour lui et qu'il est en train de me comprimer la poitrine.

Allongée sur le lit il me donne mon jouet et me demande de me caresser. Je me mets la pression, comme à chaque fois. Je me dis qu'il va s'attendre à ce que je jouisse en 2 minutes comme le matin, les vibrations me donnent du plaisir mais l'orgasme ne veut point venir. Ca y est... je me trouve longue, j'ignore depuis combien de temps je me caresse, si ça fait 5 minutes ou 10... plus peut-être, j'ai perdu la notion du temps sous le bandeau, je me dis qu'il va me trouver longue aussi... le pire c’est que je sais que lorsque je cherche l'orgasme il ne vient pas et pourtant je ne peux m'en empêcher. Je n'ai pas toujours été comme ça, autrefois je n'attendais rien et je jouissais beaucoup, désormais je ne comprends plus comment font les autres jouisseuses pour jouir autant. J'ai besoin d'être dans ma bulle et un rien peut me faire redescendre, une parole quand il ne faut pas...

Je joue avec la molette pour intensifier les vibrations et mon corps finit par lâcher.

Le reste est un grand trou noir, je suis incapable de remettre de l'ordre dans ce qui s'est passé. Mon Maître m'a fait abuser de mon jouet, il m'a baisé durement, je me suis caressée encore tandis qu'il maintenait mes pieds en l'air, jambes grandes écartées ou qu'il tirait sur l'anneau de mon collier, je me souviens avoir joui, avoir eu des crampes de pieds, joui encore, senti les cordes comprimer fortement ma poitrine, sa main tirant sur mes seins, joui encore plus fort longuement tandis qu'il déversait la cire sur ma poitrine et le summum j'ai joui pendant qu'il me baisait en hurlant encore plus fort.

J'ai fini la séance complétement épuisée mais heureuse, je me suis avec regret agenouillée pour qu'il me retire mon collier.

Merci Maître pour cette belle séance.

Je Vous aime
Votre petite gourmande


9 commentaires:

  1. Vous satisfaire est notre priorité petite Soumise!
    J'aime vous sentir épuisée mais heureuse.
    Plus vous êtes gourmande plus ça me plait... j'ai déjà plain d'autres idées de bondages et de choses à tester sur votre corps...
    Merci pour ce beau récit comme toujours parfaitement fidèle au ressenti.
    Un petit point sur les roses: BDSM n'est pas incompatible avec des gestes ou attentions d'amour au contraire... vous y réfléchirez Soumise et m'écrirai voter prochain post sur ce sujet
    Je vous aime Soumise
    Votre Maitre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouh là là je sens que le sujet va être difficile pour moi, je ne manque pas de devoirs en ce moment, comme je n'ai que jusqu'à demain pour le précédent celui-ci passera après.

      C’est amusant je pensais que c'était moi qui avais cette priorité vis à vis de Vous... je ne suis pas sûre que Vous appliquez toujours ce principe lorsque Vous pensez à Votre bon plaisir, Maître.

      Je Vous aime Maître,
      Votre dévouée Soumise

      Supprimer
  2. Bonjour Anaëlle,

    Encore une fois, magnifique article ! Plein de beauté, de romantisme et d'amour. Les roses sur ton coussin, voilà tout l'art du Maître : surprendre, montrer son amour pour sa soumise, la faire chavirer de bonheur. J'en suis toute émue !
    J'ai souri en lisant ta recherche d'orgasme. Je me suis dite "ah ben, tout pareil pour moi !" C'est terrible, quand Ils sont en face de nous et que nous voulons leur offrir notre orgasme (et rapidement pour ne pas qu'Ils commencent à trouver le temps long). Ah là, là, le meilleur moyen pour ne pas y arriver. Si tu savais le nombre de fois où je me suis retrouvée dans la même situation :-)

    Je t'embrasse et présente mes humbles respects à ton Maître,
    amazone

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Amazone,

      Oh oui il peut encore me surprendre, au-delà de ce que je peux imaginer et ça tombe bien j'adore les surprises (toutes ne sont pas aussi romantiques et je crois qu'à plusieurs reprises sur le moment j'aurais pu dire le contraire, la recherche du Maître n'étant pas toujours de faire plaisir à sa soumise).

      Voilà de quoi te faire sourire à nouveau, lorsque j'ai écrit mon article je pensais en partie à toi en parlant des jouisseuses dont l'orgasme semble être à portée de main. Je me suis, une fois de plus trompée et je dois dire que, je ne vais pas le cacher, j'en suis plutôt rassurée ;-)

      Je transmettrai à mon Maître, merci,

      Mes respectueuses salutations à Maître Alpha et une très bonne soirée à tous les deux,

      Je t'embrasse,
      Anaëlle

      Supprimer
  3. Chère Anaëlle,
    Comme je rejoins amazone ! Tout pareil chez moi ! Mais dans mon cas, l'avantage c'est que si mon Maître veut vraiment accélérer la chose, Il y parvient toujours grâce à quelques techniques très simples, comme m'étrangler ou m'empêcher de respirer par exemple, ou me passer le couteau sur la peau. Bon, je te l'accorde, ça ne marche pas pour tout le monde, lol !
    En tous cas un bien beau récit, et encore un Maître capable de surprendre Sa soumise, j'aime...
    Une belle journée à toi, courage pour tes devoirs (oh que je compatis...) et mes sincères salutations à ton Maître !
    élerinna, kajira de Maître Elendil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Elerinna,

      Oh là là mais voilà plein de petites astuces. Tu sais je ne suis pas si sûre que ça ne marcherait pas aussi avec moi (peut être pas le couteau lol) mais le reste, hum, peut être bien. J'aime sentir que je suis à sa merci et tous ces moments forts détournent mon attention, ça me semble donc un excellent moyen de s'abandonner.

      Mes respects à ton Maître,

      Je t'embrasse,
      Anaëlle qui a envie de gourmandise en lisant ces commentaires

      Supprimer
  4. Bonsoir ma petite marmotte,

    et bien, Monsieur Phénix a fait les choses en grand ! quel plaisir de te lire, d'imaginer ton sourire à la vue de ce bouquet... je suis heureuse pour toi, enfin pour vous, que cette séance ait été aussi magique...
    Pour la recherche de l'orgasme à tout prix, je crois que l'on est toute pareille, plus on le veut, surtout quand ce n'est pas vraiment pour nous, moins il vient...

    Je te souhaite une bonne soirée

    Bises
    Elenna

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Elenna,

      Et oui finalement nous sommes toutes pareilles ;-). Parfois il faudrait se mettre un peu en "off" et arrêter de penser.

      Je te souhaite une bonne soirée, j'ai bien pensé à toi aujourd'hui, merci pour le coup de pied au cul j'ai bien avancé ;)

      Bises
      Ta petite marmotte

      Supprimer
    2. Bonsoir ma petite marmotte,

      demande quand tu veux un coup de pied au cul, je suis toujours prête à rendre service moi ;)

      je te souhaite aussi une bonne soirée

      Bises
      Elenna

      Supprimer