Anaëlle, esclave de Maître Phénix, Carnet intime d'une Soumise

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles :

Entrez votre adresse e-mail (n'oubliez pas de confirmer votre inscription en cliquant sur le lien reçu par e-mail)

Delivered by FeedBurner

vendredi 4 novembre 2016

Récit à la demande de mon Maître


En début de soirée mon Maître m'a téléphoné, nous avons un peu papoté, raconté nos journées, il m'a annoncé qu'il rentrerait assez tôt pour que nous ayons une séance. Je n'étais pas chez moi et n'avais rien préparé avant mon départ car voyant l'heure tourner je me suis dit qu'il ne pourrait pas se libérer aujourd'hui. Pas de tenue particulière, je devais juste l'attendre agenouillée, détendue et sexy et me laisser porter.

A son arrivée dans notre chambre il m'a passé mon collier et suivant notre rituel, il m'a demandé ce que cela signifiait, mes mots d'alerte... Il m'a ensuite bandé les yeux et m'a offert un cadeau, de nouveaux bracelets de contrainte plus larges pour mes poignets (merci Maître il y a longtemps que j'en voulais). Mains en l'air, j'ai senti ses cordes se serrer autour de moi, au dessus de ma poitrine, en dessous, autour de ma nuque, hum ce que j'aime ça. Puis il a accroché mes mains avec les chaînes pour les maintenir suspendues.

J'ai alors senti les caresses du petit fouet en daim, une des premières acquisitions que nous avions faites il y a plus d'un an et demi, il l'a fait claqué sur mes fesses en me disant "ça ne vous fait plus rien", c'est vrai que maintenant il me parait très gentillet.

Le martinet à longues lanières a donc pris la relève, quelques coups avant qu'il me dise :

- Vous allez compter maintenant.

Je me suis mise à compter... un, deux, ...

- Plus fort je veux vous entendre.

Il a fait claquer les lanières sur mes fesses, mes cuisses où je ne peux m'empêcher de gigoter, mon dos, mes seins.

Si certains coups sont supportables, d'autres m'arrachent une vive douleur, j'ai du mal avec l'extrémité des lanières qui va plus loin que la zone d'impact pour se loger sur les côtés des cuisses, sur les flancs...

... quarante-neuf, cinquante. Je pensais que c'était son objectif, je me suis trompée...

J'ai continué à compter... soixante dix-neuf, quatre-vingts !

- C'est bien soumise. Lorsque je vous ferai passer votre test, je vous donnerai cent coups.

Je ne sais pas ce qui s’est passé ensuite, j'ai été prise soudainement de nausées, je ne me sentais pas bien, j'avais les yeux cachés par le bandeau, je me demandais si je devais le dire, en voulant pas gâcher ce moment. Il a fallu que je le fasse car j'avais l'impression que je n'allais pas tarder à tomber dans les pommes, j'ai demandé à mon Maître si je pouvais m'allonger, ce qu'il a bien sûr accepté, il m'a retiré mon bandeau et a attendu patiemment que le malaise passe.

Nous avons ensuite repris notre séance, je me suis caressée devant lui à sa demande avant qu'un jouet ne remplace ma main jusqu'à ce que je jouisse. Il m'a ensuite baisé et a joué avec la roulette de Wartenberg, mais pas en mode douceur, en appuyant fermement dessus, mes bras, mon ventre, mon dos. je sentais la roulette appuyer fort sur ma peau, je me demandais jusqu'à quel point il appuierait, l'insistance sur mon dos m'arracha quelques cris.

Des questions, des affirmations, des doutes se bousculèrent dans ma tête. La douleur était forte, plus qu'à l'accoutumée, il me poussait plus loin mais mon esprit reprenait le contrôle.

Je me suis demandée subitement si mon avenir était celui d'une soumise, ai-je vraiment envie de ça ? Je ne suis en tout cas pour le moment pas soumise masochiste, ça c'est certain.

- C'est dur soumise ? Regardez-moi

Je tournais le visage vers lui avec mes yeux embrumés.

- Oui, Maître

- Pourquoi vous le faites ?

- Pour Vous Maître.

- Pour faire plaisir à votre Maître.
Lors de nos dernières séances je vous ai poussé à chaque fois un peu plus loin, la cravache, la cire, le martinet. Vous aurez bientôt cent coups pour votre test (censé marqué si je le réussis la fin de ma période novice/apprentie), vous le raconterez sur votre blog ce soir. Je vous pousserai comme je ne vous ai encore jamais poussée...

....Vous n'aimez pas souffrir ?!

- Non Maître.

- Est ce que c'est trop ?

Comment pouvais-je répondre à cette question ? Je lui ai donc simplement demandé "et si ça l'était ?"

- Cela voudrait dire que nous aurions atteint vos limites et qu'il faudrait diminuer. Ce n'est pas pour autant que vous n'êtes pas une bonne soumise.

L'entendre ! "Nous aurions atteint vos limites", non, non et Non ! Coup de massue !  Les avons-nous atteintes ? Les larmes me sont montées aux yeux. Moi qui fais tout pour toujours aller plus loin, pour ne prononcer aucun mot d'alerte même quand les coups sont difficiles, laissant pour tout réponse "pas de couleur Maître" quand il me souhaite savoir où j'en suis.

Cela fait plus de 18 mois que j'essaie de m'améliorer sans cesse, que j'attends désormais ce test qui marquera la fin de mon initiation pour accéder au développement, obéissant à tout ordre sans réfléchir. J'ai attendu si longtemps, pensant parfois que je serais à jamais une soumise en période d'essai. Jusqu'à ce que je me sente prête, jusqu'à ce que Lui me sente prête à aller plus loin. Et tout aurait basculé ce soir parce que la douleur chez moi se mue rarement en plaisir, même si  j'ai la satisfaction et le plaisir de servir mon Maître. Pourquoi mon esprit refuse-t-il de capituler, pourquoi je me pose ces questions ?!!

Je sais qu'il y a quelques temps je n'aurais pas supporté ces 80 coups de martinet et c'est d'ailleurs plutôt la roulette qui m'a fait douté de ma capacité à supporter la douleur, s'agit il d'une habitude à prendre ?

Ne pas être à la hauteur, ne pas être une bonne soumise me rend malade. De la déception. Déçue de moi-même.

Je n'ai pas pu exprimer mes sentiments à ce sujet avec mon Maître à la fin de la séance lorsqu'il m'a demandé ce qui n'allait pas, incapable de prononcer le moindre mot. Je sais qu'il lira bien sûr mon article.

Pourquoi Maître n'ai-je pas réussi à Vous parler?

Parce que j'ai peur de votre attitude en retour. Me dire "c'est pas grave, nous sommes bien comme ça" ou changer ce que Vous aviez prévu de me faire faire à l'avenir ou lors de ce test..

Je ne le souhaite pas ! Je ne veux pas de votre compassion.

Mon rêve est de devenir une soumise, une Très bonne soumise, celle qui vous obéira aveuglement et qui fera ce que Vous avez décidé pour elle. C’est certainement le seul projet/envie dans ma vie que je ne veux pas rater !! Le seul que je ne veux pas abandonner.

Quelques heures ont passé depuis la fin de la séance, je sens encore la chaleur de vos marques, la pression est redescendue, je ne doute plus, je sais ce que je veux, aller plus loin même s'il est vrai que mon plaisir lors de nos séances est plus grand quand je ne suis pas captive de la douleur.

Je Vous aime,

Votre Soumise

23 commentaires:

  1. Bonjour Anaëlle !

    Ah cette douleur... Je n'ai pas de conseils à te donner car nous vivons toutes la douleur d'une manière différente.
    Pour ma part, j'ai de la chance, je suis maso. Et en même temps, cela dépend beaucoup du contexte, de ma fatigue, etc. Par moment, je supporte avec plaisir une longue séance de flagellation, à d'autres je craque après seulement une petite dizaine de coups du martinet le moins dur. Va comprendre... Lorsque la douleur reste présente et ne se transforme pas, je n'ai qu'une envie : tout stopper et revenir en arrière (un peu version "bon, ok, ce n'est pas une bonne idée le maso, on arrête tout !"). Ou alors, à d'autres moments, j'en ai marre : je désire de la douceur, des caresses, du plaisir, sans cette fichue sensation de douleur qui vient tout parasiter !
    Ce que je retiens de la lecture de ton article, c'est ton dévouement total à ton Maître, ta volonté sans faille de Lui obéir et de répondre à Ses demandes. Et la capacité de Maître Phoenix de te faire évoluer : ce que tu supportais difficilement au début te semble anodin aujourd'hui.
    Je ne sais pas si les limites existent. Pour moi, ce sont des paliers, certains plus difficiles à franchir que d'autres. Et à chaque fois, de l'écoute (de soi et de l'autre) et de la patience pour avancer tranquillement. Pourquoi vouloir franchir sans cesse ces paliers ? Je pense que la réponse est : "afin de pas ressentir le sentiment d'échec et d'abandon. Évoluer sans cesse pour s'aimer d'avantage à chaque fois ". Ton Maître, en te lisant, me semble être un homme d'écoute et de patience. Il t'accompagne tranquillement dans ton évolution, et c'est beau à lire.
    Je te souhaite plein de courage et de belles énergies pour le franchissement de ce palier,
    Je t'embrasse,
    amazone

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Amazone,

      Tu n'imagines pas à quel point ton commentaire m'est précieux. Il est vrai qu'en postant cet article j’espérais sincèrement avoir un retour pour tenter d'analyser la situation, pour me comprendre mais aussi comprendre la relation que nous avons toutes à la douleur. Tu as cette chance de progresser et de réussir à franchir ces différents paliers jusqu'à ce que parfois la situation bascule et que tu y trouves du plaisir. Je crois que tu as beaucoup plus avancé que moi de ce côté là et que tu acceptes simplement de la vivre alors que mon esprit ne veut pas capituler et me fait douter de mes capacités (associées à l'échec même si je suis allée jusqu'au bout de ce qu'il voulait). Je suis en même rassurée que même pour toi, chanceuse soumise masochiste, il t'arrive d'avoir des moments difficiles où la douleur ne se transforme pas. Ton expérience est vraiment très importante pour moi.

      La fin de ton commentaire sur les limites me fait réfléchir et ton raisonnement me parle. Ce qui est valable à un moment T ne le sera plus forcément parce que nous évoluons, ce qui rejoindrait ton idée de palier.

      Je suis touchée que tu vois au travers de mon article mon dévouement, je pense en effet que je le suis de plus en plus et ça s'ancre profondément en moi.

      Je te remercie une nouvelle fois pour ton aide et t'embrasse en te souhaitant un bon week-end,

      Mes respects à Maître Alpha,
      Anaëlle

      Supprimer
    2. Me revoilà de retour sur ton blog :-)
      Je suis heureuse d'avoir pu t'aider, ne serait-ce qu'un peu. Je te rejoins quand tu parles d'accepter la douleur. Je crois que c'est la clé. Mais je ne pense pas que c'est une question de capacité. J'aime croire que le corps est capable de ces merveilles et que, finalement, nous sommes toutes capables de vivre l'extase masochiste (je crois mais je n'ai pas la vérité vraie).
      Dans mon expérience, je fais souvent le parallèle avec l'orgasme. Plus tu te concentres dessus, et moins il arrive (le chameau !). Idem pour l'extase. Pour la douleur en soi, au début, je grimace, je cris, je me trémousse ou je fais des bonds, bref, cette partie de la douleur pure n'est pas la partie que je préfère. A ces moments-là, mon cerveau se connecte sur mon Maître. J'entends Ses grognements de plaisir, je sens Son excitation qui éveille la mienne (bon, pour être honnête, la contention et tout le "décorum" autour me fait vibrer à chaque fois !)Et je patiente... Je connais la biologie du corps humain (en version amateur connecté à google, rien de plus :-) ), et je sais qu'à partir d'un moment, le corps va sécréter de l'endorphine (drogue gratuite et licite, du bonheur !) qui amène vers l'extase. En même temps, ça ne marche que si l'attention est détournée de la douleur. Mon Maître m'aide à focaliser mon attention ailleurs, en me caressant, en variant les postures, les instruments, en me susurrant des mots crus à l'oreille, en me frôlant, etc. En faisant ça, Il me permet de supporter ces paliers qui sont difficiles. Et brusquement, sans que je ne contrôle rien, comme un vase qui déborde d'un trop plein de sollicitations paradoxales, je bascule. Je crois que mon corps est tellement sollicité, mon attention tellement focalisée sur mon Maitre (parce qu'Il ne me laisse pas le choix), que mon cerveau ne peut pas en même temps rester figé dans la douleur.
      Mon Maître a même rajouté de la musique dans le Donjon. C'est magique ça ! Quand mon cerveau me lance un "stop, ça fait trop mal", j'écoute la musique et je suis son rythme.
      Bref, milles et une façon de stimuler la pensée vers ailleurs, pour laisser faire la magie du corps.

      Pour finir, je crois qu'être une bonne soumise n'a rien à voir avec la capacité à supporter la douleur. Certaines n'aiment pas du tout ça, et dans l'absolu, le côté sado-maso n'est pour moi qu'une variante de la relation Maître/soumise. Dans l'absolu, le SM pourrait ne pas exister sans pour autant empêcher l'existence d'un Maître et d'une soumise. Un peu comme les pratiques sexuelles. On n'est pas obligé de toutes les aimer (ni les pratiquer) pour être un couple. Pour moi, une soumise est celle qui suit son Maître, qui évolue pour le plaisir du Maître, qui est attentive à Ses besoins et se nourrit de Sa domination. C'est celle qui dépasse ses peurs, gravit des paliers qu'elle n'aurait jamais gravit sans la demande du Maître, par amour pour Lui, parce qu'elle se soumet à Sa volonté, sans faillir. Et tu es une soumise, dans le sens le plus parfait du terme, indubitablement.

      Je t'embrasse bien fort,

      amazone (qui doit lâcher son ordi car mon Maître vient subtilement de me rappeler que je n'ai pas fait le ménage dans le Donjon... Oups !!)

      Supprimer
    3. Ma chère Amazone,

      Je ne sais comment te remercier pour ce partage si sincère. Je sais qu'il n’est parfois pas facile de dévoiler notre intimité et je suis très émue que tu le fasses pour moi dans le seul but de m'aider.

      J'ai lu (et relu) avec beaucoup d'attention tout ce que tu m'as écrit, j'ai également demandé à mon Maître de le lire. Il s'agit bien sûr de ta propre expérience sans certitude que ce qui t'est propre puisse également me convenir mais ça me donne en tout cas de nombreuses pistes à explorer.

      Ce qui me saute aux yeux c'est que je n'ai permis à mon esprit de s'échapper ou que rien ne me permettait de trouver une échappatoire. J'étais debout, mains attachées, yeux bandés, sans un bruit si ce n'est celui du claquement du martinet et ma propre voix comptant les coups. Ne rien voir, ne rien entendre, mon Maître m'a peut être dit quelques mots dont je ne me souviens pas mais je n'ai pas senti son plaisir, nous n'avons pas changé les postures ni même fait réellement de pause, je n'ai pas eu d'autre sollicitation... et la musique semble aussi être une piste à explorer (habituellement elle me gêne car si je me concentre sur la musique j'ai du mal à perdre la tête, quand je la perds je ne l'entends plus, mais c’est justement un moyen de détourner de fait mon attention).

      Je suis en train de repenser au martinet, oubliant l'insistance roulette qui m'a fait le plus grimacer, j'étais pourtant sollicitée à ce moment là mais je me suis certainement enfermée dans une mauvaise bulle.

      Bien entendu, je ne vais rien imposer à mon Maître, je ne peux pas lui dire mettez-moi de la musique, parlez-moi ou caressez-moi pour détourner mon attention, je respecterai ce qu'il me réserve mais je pense qu'il prendra en considération ton témoignage.

      Merci ma belle :)

      Je t'embrasse également bien fort,
      Anaëlle

      Supprimer
  2. Anaëlle,
    Je vous ai en effet demandé d'écrire cet article suite à notre dernière séance car il vous est parfois plus facile d'écrire que de parler pour exprimer vos ressentis.
    En complément du commentaire d'Amazone qui me semble parfaitement juste (merci pour ce commentaire), je dirais qu'il ne faut pas remettre en cause pour autant tout le chemin parcouru et notre évolution certes parfois plus lente, parfois plus rapide suivant les moments de la Vie. Mais tout ceci, cette séance moins simple, ne remet pas en cause notre avancée et le fait que vous soyez une bonne Soumise. Ah ma Femme / Soumise binaire (lol) tout va bien ou rien de ne va!
    Forcément à vouloir évoluer il y aura des étapes plus difficiles que d'autres mais c'est aussi ce qui est plaisant d'autant que nous avons tout notre temps.
    Enfin j'ai certainement aussi ma part de responsabilité: mise en condition, trop fort trop vite, ...
    En conclusion tout ceci ne doit rien remettre en cause au contraire
    Votre Maitre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maître,

      Je ne remets pas en cause ce que nous vivons, ni même le chemin parcouru. Vous savez beaucoup de choses sont difficiles, apprendre à Vous obéir sans se soucier du monde qui nous entoure, les exhibitions publiques (je pense notamment aux vacances) et maintenant l'apprivoisement de la douleur. Certaines choses difficiles ne le sont plus, à l’heure actuelle je en sais pas s'il en sera de même pour la douleur, l'avenir nous le dira.

      Ce qui m'a traversé l'esprit est tout simplement l’incapacité à être une bonne soumise et cette idée m'est insupportable.

      Je Vous aime
      Votre Soumise

      Supprimer
  3. Très chère Anaëlle,
    Un texte bouleversant, tellement empli de tes émotions que je les ressens presque entièrement malgré la distance.
    Ce que tu as vécu, nous l'avons toutes vécu à un moment ou un autre. Et je ne fais pas exception. Je ne reprendrai pas les aspects abordés par Amazone, car je suis entièrement d'accord avec elle et ai expérimenté la même chose ou presque.
    Je voudrais juste te dire deux choses. La première est de ne pas te juger, seul ton Maître a ce droit, et s'Il dit que tu es une bonne soumise pour Lui, alors c'est que c'est vrai, n'en doute pas. La deuxième c'est que tes doutes, questionnements, remises en question, peurs etc... sont normaux et nécessaires pour avancer, et souvent signes d'une nouvelle évolution.
    Pour la douleur, parfois tu l'apprivoiseras, parfois non, et ton Maître trouvera la façon de t'y emmener si tel est Son plaisir. Une de mes plus proches amies est une esclave non masochiste, et son Maître est profondément sadique. Elle a trouvé son équilibre dans la satisfaction du désir du Maître, même si cela reste parfois très dur. Tu trouveras ton propre équilibre, j'en suis sure, ton Maître y veillera. Si je n'ai qu'un conseil à te donner, c'est ferme les yeux et laisse toi guider. Concentre ton esprit sur le seul plaisir du Maître, le tien suivra naturellement. La douleur et les doutes passent, la fierté d'avoir servi et satisfait son Maître demeure. Aie confiance en toi belle Anaëlle, autant que ton Maître semble avoir confiance en toi. Et parle autant que possible, même par écrit, c'est vital.
    J'espère n'avoir pas été trop donneuse de leçon, telle n'était pas mon intention, je souhaite juste t'apporter le soutien d'une soumise qui est maintes passée par ces affres de doute, et qui les vivra encore très certainement.
    Je t'embrasse, mes humbles respects à Maître Phenix.
    Sincèrement
    élerinna, la chose de Maître Elendil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma chère Elerinna,

      Tu es loin d'être une donneuse de leçon, tu sais combien ton expérience est un cadeau pour moi et quoi que tu aies à me dire je t'écouterai, parfois de simples remarques anodines me font réfléchir.

      Avec ton aide et celle d'Amazone je me sens moins seule, je ne sais pas vraiment comment l'expliquer mais je me sens en quelle que sorte rassurée, comme tu le dis je ne suis pas la seule à être passée par là, chose que ma naïveté n'avait certainement pas imaginé quand je vois tout le chemin que vous avez parcouru depuis.

      Ne pas me juger m'est très difficile même si je sais que tu as raison, c'est Lui qui est le seul à pouvoir juger s'il est satisfait de moi ou non, il faut que j'essaie de l'accepter ( ce n’est pas encore gagné !).

      Je crois qu'en plus du fait de ne pas me sentir à la hauteur, j'ai peur qu'il change. Mon Maître a réagi à la petite phrase que j'avais écrite dans mon article "c'est pas grave, nous sommes bien comme ça en me disant que mon mari aurait réagi comme ça mais que désormais ça ne se serait plus le cas. Et dans ce paradoxe j'ai peur de... j'ai été rassurée à l'idée qu'il continuerait son chemin tel qu'il l'avait décidé.

      Je vais essayer de suivre ton conseil "ferme les yeux et laisse toi guider".

      Merci beaucoup pour ton soutien,

      Je t'embrasse et te souhaite une bonne soirée ainsi qu'à ton Maître,

      Mes respects à Maître Elendil

      Chaleureusement,
      Anaëlle

      Supprimer
  4. Re-coucou !

    Passage éclair sur ton blog. J'ai pensé à toi suite à notre dernière séance dans le Donjon. J'ai réalisé un truc : compter les coups est un excellent moyen de ne pas décoller et rester dans la douleur. Si ! Bon, en même temps, ça laisse des possibilités au Maître : punir en faisant compter sa soumise pour qu'elle ne vive pas le plaisir maso (conclusion de mon Maître qu'Il trouve fort intéressante) ou pour faire passer une épreuve de résistance à sa soumise.
    Dans l'absolu, compter force à rester dans le mental et oblige à se focaliser sur les impacts. Et là, c'est la douleur seule.
    Voilà, voilà, un petit bout d’expérience que je voulais absolument partager avec toi :-)

    Je t'embrasse,
    Mes humbles respects, Maître Phoenix,
    amazone

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mince !! Mon Maître étant exceptionnellement rentré un peu plus tôt aujourd'hui j'ai foncé sur son ordi pour lui demander de lire ton commentaire et il me répond "possible" en ajoutant ensuite qu'il aime bien m'entendre compter, grrr. Voilà qui va conforter son choix pour le test qu'il souhaite me faire passer car j'ai bien peur qu'il s'agisse en effet d'une épreuve de résistance.

      Ca me permet néanmoins de comprendre pourquoi mon mental n'arrivait pas à s'échapper et à vrai dire j'ai cogité depuis et dans ces circonstances la différence entre punition ou pas est un peu floue. Qu'est ce qui va différencier une punition de ça ? le plaisir du Maître ?

      S'il change d'avis et ne souhaite plus me faire compter ça me laisse quand même un espoir, une porte ouverte, j'arriverai peut être à m'évader

      Je ne te retiens pas plus longtemps et te souhaite une bonne soirée,

      Mes respects à ton Maître,

      Je t'embrasse
      Anaëlle

      Supprimer
    2. Je ne résiste pas, j'ai rigolé en lisant la réaction de ton Maître :-) Oui, mince ! La prérogative du Maître, rien à dire.
      Bon, ben, bonne épreuve d'endurance alors :-)

      Bises,
      amazone
      (pour le côté punition ou ça, je crois que la différence se joue dans l'après. Pour une punition, ça s'arrête là. Douleur et point. Et aussi le plaisir du Maître. Parce que dans l'absolu, Il peut désirer que la douleur, pour Son propre plaisir sadique. Bon, ok, c'est flou tout ça. Réflexion en cours...)

      Supprimer
  5. Je viens de découvrir votre site et cet article. Je me permets de confirmer que l'on peut être soumise non masochiste, c'est mon cas. De plus mon Maître n'est pas sadique au sens fort du terme, c'est une vaste question avec des réponses multiples. Mon Maître privilégie la douleur progressive menant au plaisir, c'est ça Son plaisir et ça me va bien, N/nous avançons tranquillement mais sûrement. Je précise aussi que je ne suis pas de toute première jeunesse... V/vous pouvez suivre N/notre cheminement sur le site de Monsieur Eros Power : êtresoimême.
    Au plaisir de V/vous lire.
    dame de C.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Dame de C.,

      Je vous remercie beaucoup pour ce commentaire qui me conforte dans l'idée qu'il existe bien plusieurs façons de vivre notre bdsm.

      Je connais le blog d'Eros Power, j'avais lu quelques articles de son esclave Clochette, cela fait néanmoins un moment que je n'y suis pas retournée. J'y ferai donc prochainement une petite visite pour découvrir vos récits.

      Je vous souhaite un bon week end ainsi qu'à votre Maître,
      Anaëlle

      Supprimer
  6. Bonjour ma petite marmotte,

    Ça y est tu sais ce que va être ton test... j'ai lu ton article hier soir et depuis j'y réfléchis... il y a une chose qui me turlupine... mais tu ne pourras pas me répondre puisque tu n'es pas dans la tête de on Maître... en fait, je cherche un raisonnement logique et je n'arrive pas à le trouver.
    Je m'explique: ton test 100 coups de martinets... Ça j'ai tout compris :)
    Mais ton Maître t'a dit lors de la séance que si c'était trop, ce serait que tu aurais atteint tes limites, normal... et encore plus normal il te dit que ça ne fera pas de toi une mauvaise soumise... et c'est là que le bas blesse pour moi... si tes limites sont atteintes mais que ça ne fait pas de toi une mauvaise soumise, que veux dire ce test d'endurance?
    D'ailleurs est ce que pour être une bonne soumise, il faut obligatoirement accepter et tenir sous la douleur? Une soumise qui a comme limite dure la douleur n'est pas soumise alors? Si évidemment que si... la soumission ne va pas de paire avec le SM, il y a des couples qui ne sont pas du tout penchés vers le SM et qui sont tout de même Maître/ soumise...
    Donc voilà je suis perdue dans mon raisonnement mais je suis convaincue ue tu vas y arriver, ai confiance en toi ma petite marmotte :)

    Je te souhaite une bonne journée.

    Respects à Monsieur Phénix qui j'espère m'éclairera de ses lumières et mon post n'est pas du tout une attaque, j'aime juste comprendre le déroulement d'une pensée. :)

    Elenna

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Elenna !

      Je fais mon petit tour habituel sur les blogs et je ne peux résister à l'envie de te répondre. Je ne veux surtout pas répondre à la place de Maître Phoenix (je me garderais bien de prétendre connaitre les pensées des autres !) mais moi, j'y vois une certaine logique.
      Il est le Maître et le test le plus probant n'est-il pas justement de pousser sa soumise au-dela de ses retranchements afin de voir jusqu'où elle est prête à s'offrir ? Son corps, son âme mais aussi sa douleur. L'obéissance parfaite... Si le test se déroule dans la zone de confort de la soumise, il n'y a pas de dépassement de soi, de soumission absolue. Enfin, je crois.
      Et je suppose que Maître Phoenix connait si bien sa soumise que s'il a fixé le décompte à 100, c'est qu'il sait qu'elle peut le faire, sans risque pour elle. La limite qu'il aide à dépasser est peut-être la limite imposée par la peur, et non par sa résistance physique. Finalement, de 80 à 100, on n'est pas loin...
      Bon, encore une fois, ce n'est que ma manière de pensée. Je ne sais pas si c'est ça, juste ma logique perso :-)

      Bises à vous, mes amies soumises,
      Mes humbles respects, Maître Phoenix,
      amazone

      Supprimer
    2. Bonsoir à toutes les deux,

      Je venais te répondre Elenna et je découvre ton intervention Amazone. Je me demande si tu n'es pas connectée à tout ce qui se passe dans la tête de mon Maître car je pense que ça correspond tout à fait à ce qu'il pense. Je ne peux pas dire mieux !!

      J'avais réfléchi en me disant qu'après tout je ne lui avais pas clairement dit que nous avions atteint mes limites et que par conséquent c'est lui qui décidait et que je n'avais pas à discuter. Je crois qu'effectivement on peut vivre Maître/soumise sans vivre SM (Amazone en avait d'ailleurs parlé dans son commentaire plus haut) mais peut être qu'il a ce côté SM qui lui plait aussi et puis il s'agit d'une épreuve.

      Je lui ai posé la question cet après-midi au téléphone en lui disant qu'il devrait te répondre tout en l'informant que "ton post n'est pas du tout une attaque", tu m'as bien fait sourire, comme si tu avais l'habitude de faire du rentre dedans et du claquage de doms lol

      C'est pas lui qui cherchera à se justifier, si c’est décidé ça sera comme ça mais il m'a répondu qu'il m'en sentait capable.

      Bises à toutes les deux et une bonne soirée,
      Anaëlle




      Supprimer
    3. Bonjour toutes les 2,

      Je suis d'accord avec le fait qu'offrir sa douleur, se depasser physiquement pour son Maître peut être ne épreuve mais on a tous des limites qui elles a un moment sont infranchissables.
      De plus, notre niveau de résistance est assez aléatoire et ça ne demend aucunement de notre volonté à nous soumettre ou offrir notre douleur... un jour 100 coups se fera peut-être "facilement" alors que la semaine suivante la moitié sera inaccessible...

      Ma petite marmotte, j'ai préféré prévenir que ce n'était pas une attaque car à l'écrit le ton peut être trompeur et que je peux être incisive sans m'en rendre compte. Mais mon jeux "claquage de dom", je n'y joue qu'avec les millimaitres donc si un jour ce que j'ecris perturbe un de vos Maitres, ce ne sera pas du tout mon intention de départ car je ne les considère pas du tout comme des millimaitres.

      Je vous souhaite une bonne journée

      Bises

      Elenna

      Supprimer
  7. Bonsoir à Toutes et à Tous,
    Que de questions suite à ce post!
    Certaines me sont destinées, je vais donc tenter d'y répondre!
    Ce fameux test n'est en effet qu'une étape, un moyen de Vous pousser plus loin encore en se disant que le reste est acquis.
    A mon sens en effet, au Maitre d'adapter le test afin soit réalisable tout en restant une étape importante ... comme tout objectif il doit être réalisable faute de quoi il procure démotivation plutôt que volonté d'avancer, j'en suis parfaitement conscient (enfin je crois lol!) donc n'ayez crainte.
    Je rejoins totalement Amazone sur son analyse, ce test doit être un moyen de se dépasser mais pas que physiquement, d'ailleurs vous vous en rendrez compte au moment venu ... je n'ai jamais dit que le test se résumerait à 100 coups de fouet.
    Enfin pour répondre à pourquoi 100? Par ce que il faut un objectif atteignable mais aussi quantifiable comme dans un examen on est parfois noté et il faut à minima la moyenne pour le décrocher. 100 sera difficile à supporter mais faisable ... du moins je le pense!!!
    Tout ceci ne remettra jamais en cause que vous êtes la meilleure Soumise qu'il y ait Anaëlle: dévouée à votre Maitre et toujours prête à faire de votre mieux pour le satisfaire.
    Pour conclure, nous avons tout notre temps pour avancer et rien ne sert de courir ...
    Je ne sais pas si j'ai été clair, n'hésitez pas si ce n'est pas le cas!
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Monsieur Phénix,

      Merci pour votre réponse :)
      Je vais poser une question peut-être naïve ou idiote... Pourquoi ces statuts de novice ou non ont ils une importance ? Et pourquoi cela ne concerne que les soumises? Il y a des choses dans le BDSM qui ne me parlent pas et ça ça en fait parti car je ne comprends pas car toute notre vie on n'est en apprentissage et ce quelque soit le domaine donc le BDSM, qu'on soit soumis ou dominant n'échappe pas à la règle, jamais on ne pourra tout savoir d'un sujet...
      Bref ça me laisse perplexe et songeuse mais je respecte le fait que ce genre de chose puisse parler aux autres.

      Je vous souhaite une bonne journée, a toi aussi ma petite marmotte.

      Elenna

      Supprimer
    2. Bonjour Elenna,

      Même si la question ne m'est pas adressée je viens quand même y mettre mon petit grain de sel car je pense avoir une explication à te donner (même si je ne suis pas dans la tête de mon Maître qui peut être aura une explication différente de la mienne).

      Pour ma part, je suis consciente que le Maître lui aussi apprend et passe également ces différentes étapes, parce qu'il est le Maître peut-être on en parle moins.

      L'expérience va améliorer sa façon de guider sa soumise et c'est peut être pour cela que mon Maître tient tant à avoir un compte rendu après nos séances. Ca doit lui permettre d'affiner ce qu'il fait et lui permettre d'avancer dans sa domination.

      Concernant la soumise est ce que ces statuts ont une véritable importance ? Pour le Maître je ne suis pas sûre... mais je pense que c’est une façon d'encourager sa soumise à avancer, n'est-ce pas ce que nous recherchons toutes ? Le statut serait une sorte de "carotte", une récompense pour montrer combien le Maître est fier des progrès de sa soumise.

      Cette question n'est pas sans me rappeler les échanges sur un de mes articles précédents qui avait fait débat : le collier.

      Je pense que cette fin de statut "novice" veut dire pour mon Maître que les bases sont acquises et que nous pouvons donc aller plus loin dans ce qu'il appelle le développement. Un peu comme un enfant qui va apprendre à dire quelques mots, qui va ensuite construire des phrases...

      Je te rejoins tout à fait, on apprend sans cesse, et parfois il faut réapprendre ce qu'on avait déjà appris.

      Je ne sais pas si mon point de vue te parle ?

      Je te souhaite un bon long week end

      Bises
      Ta petite marmotte

      Supprimer
    3. Bonjour ma petite marmotte,

      Est ce que ça me parle après tes explications ? Pour être franche, pas plus lol mais je peux comprendre l'histoire de carotte même si sur moi ça ne marcherait pas...
      Tu as totalement raison, ça rejoint le débat sur le collier...
      je te remercie d'avoir pris le temps de m'expliquer ton point de vue .

      Je te souhaite aussi un bon long week-end

      Bises
      Elenna

      Supprimer
  8. Bonsoir Elenna,
    Merci pour votre réponse.
    En effet, je partage totalement et en suis persuadé et convaincu, quelque soit le domaine nous apprenons tous les jours et heureusement sinon quel serait l'ennui!
    Je pense également que le Maitre (en tout cas moi) apprend aussi au fur et à mesure et ce n'est pas toujours facile non plus pour le Maitre
    Quant au statut il n'a pas grande importance, si ce n'est que de marqué une étape. La vie est ainsi faite: il faut passer des épreuves pour pouvoir avancer. Exemple dans un autre domaine: il faut avoir le bac pour entrer en école d'ingénieur pour ensuite avoir le diplôme d'ingenieur etc...
    Mais je partage avec vous qu'il y a des moments où l'on fait de grands pas dans notre cheminement s/M (comme nos dernières vacances en Espagne n'est ce pas Anaëlle...) alors qu'l ne s'agit pas de "test"
    Pour résumé il ne s'agit que d'une façon d'avancer
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Monsieur Phénix,

      Oui on apprend toujours, nous serons donc toujours des novices... en tout cas, c'est comme ça que je vois les choses... quand une chose est explorée et acquise, une autre apparaît, et comme vous dites heureusement !
      je vois à peu près ce que vous voulez dire et pourquoi ça a de l'importance pour vous, ce qui l'important ici tout de même :)

      Merci d'avoir pris le temps de me répondre.

      Je vous souhaite un bon week-end, bises à ma petite marmotte

      Elenna

      Supprimer