Accéder au contenu principal

Articles

Anniversaire et séance BDSM

  Image Pixabay En poussant la porte de notre chambre, je m’aperçois que l’ambiance n’est pas celle que j’avais imaginée. Le volet n’est pas fermé. La lumière du jour prend ainsi pleinement possession de l’espace. En ce jour de mon anniversaire, je pensais que Maître aurait allumé quelques bougies pour créer une atmosphère chaleureuse et tamisée. Tant pis, il faudra faire avec. Je retire rapidement mon haut enfilé à la va vite pour traverser le palier et le pose sur un fauteuil où deux fouets de Maître sont disposés. Est-ce ainsi qu’il souhaite marquer mon corps pour ce changement de dizaine ? Comme souvent, je ne peux m’empêcher de me demander si je serais à la hauteur de notre dernière séance de fouet, si j’arriverais aussi bien à le supporter. Je ne m’attarde cependant pas davantage sur ces questions sans réponse et   m’installe à genoux sur le parquet simplement parée de bas, d’un string porte jarretelles rouge et noir et d’un soutien-gorge fin en dentelle façon harnais en tiss
Articles récents

Nouveau contrat BDSM

   Lorsque nous avons débuté notre relation D/s, Maître avait rédigé un contrat pour "cadrer" notre relation. Une liste de règles, de consignes, d'obligations : façon de se tenir, de se comporter, de s'habiller, temps de sport à effectuer... Il était parti d'un contrat type qu'Il a personnalisé pour qu'il nous corresponde.  Au fil du temps, notre voie s’est affinée. Des choses fonctionnaient, d'autres pas. Notre relation a également évolué puisque je suis devenue Son esclave, il était donc normal que le contrat évolue avec nous et soit enrichi. Malgré tout, il a peu à peu perdu de sa valeur. Plusieurs points n'étaient pas respectés sans pour autant que cela gêne Maître car, au fil du temps, ces derniers avaient tout bonnement perdu de leur importance.Nous avons fait nos expériences, constaté que même avec de la bonne volonté certaines choses sont difficilement applicables dans le quotidien. Nous avons également fait le constat que certaines règles

"Un engagement pour la Vie !" - Texte écrit par Maître Phenix

Phénix : Oiseau légendaire, doué d'une grande longévité et caractérisé par son pouvoir de renaître après s'être consumé dans les flammes, le Phénix, également appelé oiseau de feu, symbolise ainsi les cycles de mort et de résurrection. Dans l’Égypte ancienne, il était rattaché au culte du soleil et était ainsi vénéré. Il n'existe qu'un seul Phénix vivant longtemps, jusqu'à des milliers d'années, avant de renaître de ses cendres.   Une résurrection avec notre nouvelle Vie, cette nouvelle façon de vivre, ce nouveau départ, cette confiance totale que tu m’as redonnée, La force de notre relation si pure, de ton abnégation totale, de ton abandon à ton Maitre, L’unicité de notre Amour, éternel. Tout comme nous portons chaque jour notre alliance, symbole de notre Amour si fort, nous avons décidé de graver en nous notre relation, notre façon de vivre, ce qui nous fait vibrer chaque jour :      - Mon esclave, capée et portant son collier, signe d’appartenance à ton Maîtr

Encré dans ma peau

  Les plus fidèles lecteurs de mon blog s'en souviendront peut-être. Voilà plus de quatre ans que Maître avait émis le désir de me faire marquer, de me faire porter un tatouage symbolisant mon appartenance. Deux ans après , il reformulait son souhait dans un article qu'Il avait écrit sur notre nouvelle vie en souhaitant cette fois que nous nous fassions tous deux "encrer" notre Lien : "... je te propose d’enfin réaliser notre projet de tatouage et d’en réaliser un chacun, symbolique qui marquera à tout jamais notre engagement, notre nouvelle Vie, signe de notre appartenance l’un à l’autre, de ma domination, de ta soumission, a(e)ncrés dans notre peau. "   Il nous a fallu du temps, beaucoup de temps. Ce ne fut pas facile de trouver l'idée, le bon dessin, le bon style, le tatoueur qui serait à l'écoute de notre Lien.   Un tatouage pour la vie sur une peau encore vierge de toute encre... Nous étions sans doute, comme souvent, en quête de "notre

Du doux nuage aux enfers : la redescente - Sub drop et aftercare

Voilà un sujet dont on parle assez peu, je ne l'ai moi-même jamais évoqué sur mon blog. Nous avons pourtant tous déjà entendu parler de l'Aftercare, ce moment cocooning où, à la fin d'une séance, le Maître prend soin de sa soumise en lui disant des mots doux, en lui apportant un peu de chaleur... mais on parle rarement du ressenti de la soumise. Comment la redescente se manifeste-t-elle ? Qu'est ce qui se trame à l'intérieur ? Par quelles phases passe-t-elle ? La petite couverture bien chaude où se blottir ne suffit pas toujours.  Si je me décide à en parler c'est, qu'après toutes ces années, je viens seulement de prendre conscience (ça me paraît totalement dingue mais c’est ainsi) que la descente (sub drop) peut être brutale, violente et nous emporter dans les abîmes sans comprendre pour autant ce qui arrive. Il devient alors difficile d'en sortir. Le Maître peut, lui aussi, se sentir complétement démuni et ne pas savoir comment aider sa soumise. Avant

Récit d'une soirée BDSM privée

Soirée BDSM privée - Image Google    Samedi, quatre heures. Comme depuis plusieurs semaines, j’ai encore très mal dormi cette nuit. Lorsque la sonnerie insupportable du portable de Maître retentit, je le tiens déjà en mains pour l’éteindre au plus vite et Lui permettre de dormir quelques minutes supplémentaires pendant que je file à la salle de bain.  Nous y voilà ! Jour J. Des mois d’attente et d’impatience auxquels se sont ajoutés, depuis quelques jours, de terribles doutes.  Les soirées ont été quasiment inexistantes cette année, nous attendions donc ce moment d’évasion, cette soirée où nous pourrions retrouver notre bulle, coupés du monde, retrouver une intimité si souvent mise à mal durant la période du confinement et les vacances scolaires, sentir à nouveau vibrer intensément nos places et ressentir la puissance de notre Lien lors d’un week-end hors du temps. A cela s’ajoute l’envie de retrouver enfin nos amis que nous n’avons pas vu depuis si (trop) longtemps. Alors que faire ?!

Le collier

   Il y a tout juste cinq ans, Maître refermait pour la première fois mon collier à l'arrière de ma nuque. Six mois durant, je l'avais espéré, convoité jusqu'à ce qu'il devienne une obsession.  J'aurais parfois aimé aller plus vite au risque peut-être de brûler les étapes mais, Lui seul était en droit de décider du tempo donné à  notre relation.  Il avait attendu que nous soyons sûrs de nous, sûrs de nos choix, sûrs de savoir ce qu'ils représentaient, sûrs d'avoir trouvé notre voie.  Non, il ne s'agissait pas d'un jeu pour pimenter nos ébats, il s'agissait de bien plus que cela, d'une force intérieure indescriptible qui nous retourne et nous bouleverse. Je ressentais avec puissance la soumission comme si, finalement, elle avait toujours été en moi et avait attendu le moment pour s'exprimer au grand jour.  Ce jour-là, pour la première fois, parée de mon large tour de cuir orné de chaînettes et d'un large anneau en acier, ce mot que je