Accéder au contenu principal

Articles

Aux prémices de notre petit coin de paradis

Un trimestre s’est déjà écoulé depuis notre emménagement. Comme chaque jour je m'affaire à la rénovation de notre demeure. Couverte de poussière, dans une tenue qui n'a rien de sexy, Maître me rejoint en me disant qu'Il va promener son esclave. Maintenant ? Nous sommes en plein travail et cet arrêt brutal me surprend. Il se charge d'aller me chercher une tenue qu'il me ramène dissimulée dans ma cape et me désigne un endroit où je devrai l'attendre lorsque je serai prête. Je file à la salle de bain pour me rafraichir rapidement et enfiler, non sans mal, le harnais qu'il a prévu pour cette sortie. En ce mois d'octobre, la tenue me semble des plus minimalistes, quelques sangles pour souligner ma poitrine, d'autres pour les jambes. Inutile de préciser que je ne porterai rien d'autre en dehors de ma cape et de bottes me permettant de marcher en extérieur.. Une fois prête, je l'attends agenouillée devant la porte d'entrée. Il me pare de mon col
Articles récents

L'appel (écrit par Marie, soumise de Laurent)

Photo d'illustration Freepik Le 18 juin 2021, L’APPEL, oui ce jour j’ai répondu à l’appel, non pas celui de la résistance de la rébellion et du soulèvement du peuple. Mais l’appel à la confiance, à l’abandon, aux plaisirs et aux découvertes.  L’appel au dépassement de mes peurs, de ma honte et de mes doutes. Doutes qui ne m’ont pas quitté de la journée, qui sont à l’origine de regrets. L’appel d’Anaëlle qui me fait l’honneur de vouloir me lire, et de vous partager mes mots sur son blog.   Moi c’est Marie, soumise de Laurent, Dominant Encordeur. Notre relation est récente, et pourtant, c’est la plus profonde et aboutie de tous mes essais BDSM passés. J’ai accepté qui j’étais il y a 7 ans, plusieurs rencontres quelques belles aventures, mais beaucoup d’errances et de déceptions… Anaëlle et moi échangeons depuis des années, j’ai appris et rêvé en lisant ses mots, d’abord une correspondance par mail, de plus en plus longs et profonds, mes questions, ses réponses, son expérience,

Du rêve à la réalité...

 Tous les rêves ne deviennent pas réalité. Certains nourrissent notre imaginaire et permettent de nous évader. D'autres, au contraire, s'accompagnent parfois de regrets, d'autres encore semblent s'éloigner sans cesse comme une quête inaccessible malgré les efforts fournis pour les concrétiser. Il y a près de quatre ans déjà, Maître m'a permis de rêver d'un autre futur. Non pas que nous ne soyons pas bien dans notre vie actuelle mais il a ouvert une porte vers "plus". Je n'y ai d'abord pas cru. Comment un déclic lors d'une soirée bdsm aurait-il pu à ce point chambouler notre vie ?  Je le connaissais trop bien, travailleur acharné, pour penser qu'il allait tout larguer pour nous. Et puis, au fil du temps, nous nous sommes mis à rêver ensemble de cette autre vie ( j'avais écrit un article il y a quelques années à sa demande ) jusqu'à croire qu'un jour il se réaliserait. D'espoirs en déceptions, d’investissement en anéantiss

Nos 6 ans - Première suture de la chatte

  Image par Pexels de Pixabay La journée avait commencé comme tant d'autres ces dernières semaines, à la différence près que Maître était en congés ce jour-là. Malgré tout, il nous fallait avancer dans les démarches administratives, mes mains parcourant le clavier presque machinalement pour remplir de multiples formulaires tandis que Maître multipliait les entretiens téléphoniques. L'heure du midi approchant, je me dis que finalement cette journée était sans doute la plus banale que nous avions eu pour fêter l'anniversaire de nos 6 ans de BDSM. Après un repas terminé sur une note de gourmandise, Maître m'a offert un nouveau piercing.  Un an jour pour jour après le perçage effectué pour nos 5 ans, mon oreille a troqué son petit piercing contre des anneaux (des menottes). Nous gardons tous deux un souvenir mitigé de notre dernière séance. Encore bien présente dans notre esprit, c'est essentiellement la fin de celle-ci qui nous reste en mémoire : les pleurs, le manque

Bilan de l'année écoulée

Image par Pete Linforth de Pixabay Dresser un bilan de l'année écoulée sur mon blog est presque devenu une habitude. Nous sommes presque fin février alors il est plus que temps de me poser pour le faire. 2020 a plutôt bien commencé avec notamment la sortie numérique de mes deux nouvelles Tu t'appelleras Silana (qui vient tout juste de changer d'éditeur depuis le 12 février, vous la retrouverez désormais chez Libertine Editions) et Huis Clos . Puis, alors que nous pensions enfin désormais avancer sur notre projet de vie  (je vous avais indiqué dans mon précédent bilan que nous avions ENFIN trouvé où poser notre petit nid), tout s'est écroulé. Coup dur ! Mélange de tristesse, d’incompréhension mais également de découragement. Encore près d'une année perdue ! Après près de 3 ans de recherches et de travail sur ce projet, il nous a fallu repartir de zéro. Écumer à nouveau pendant des heures, des jours, des mois les petites annonces dans une période troublée par la Cov

Anniversaire et séance BDSM

  Image Pixabay En poussant la porte de notre chambre, je m’aperçois que l’ambiance n’est pas celle que j’avais imaginée. Le volet n’est pas fermé. La lumière du jour prend ainsi pleinement possession de l’espace. En ce jour de mon anniversaire, je pensais que Maître aurait allumé quelques bougies pour créer une atmosphère chaleureuse et tamisée. Tant pis, il faudra faire avec. Je retire rapidement mon haut enfilé à la va vite pour traverser le palier et le pose sur un fauteuil où deux fouets de Maître sont disposés. Est-ce ainsi qu’il souhaite marquer mon corps pour ce changement de dizaine ? Comme souvent, je ne peux m’empêcher de me demander si je serais à la hauteur de notre dernière séance de fouet, si j’arriverais aussi bien à le supporter. Je ne m’attarde cependant pas davantage sur ces questions sans réponse et   m’installe à genoux sur le parquet simplement parée de bas, d’un string porte jarretelles rouge et noir et d’un soutien-gorge fin en dentelle façon harnais en tiss

Nouveau contrat BDSM

   Lorsque nous avons débuté notre relation D/s, Maître avait rédigé un contrat pour "cadrer" notre relation. Une liste de règles, de consignes, d'obligations : façon de se tenir, de se comporter, de s'habiller, temps de sport à effectuer... Il était parti d'un contrat type qu'Il a personnalisé pour qu'il nous corresponde.  Au fil du temps, notre voie s’est affinée. Des choses fonctionnaient, d'autres pas. Notre relation a également évolué puisque je suis devenue Son esclave, il était donc normal que le contrat évolue avec nous et soit enrichi. Malgré tout, il a peu à peu perdu de sa valeur. Plusieurs points n'étaient pas respectés sans pour autant que cela gêne Maître car, au fil du temps, ces derniers avaient tout bonnement perdu de leur importance.Nous avons fait nos expériences, constaté que même avec de la bonne volonté certaines choses sont difficilement applicables dans le quotidien. Nous avons également fait le constat que certaines règles