Anaëlle, esclave de Maître Phénix, Carnet intime d'une Soumise

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles :

Entrez votre adresse e-mail (n'oubliez pas de confirmer votre inscription en cliquant sur le lien reçu par e-mail)

Delivered by FeedBurner

jeudi 20 décembre 2018

Une surprise de Noël avant l'heure - Les Jardins Secrets d'Ange


Avec un goût de Noël avant l'heure, j'attendais, telle une enfant, la surprise que le facteur devait m'apporter. Si les enfants essaient plus ou moins d'être sages à l'approche des fêtes par crainte du Père Fouettard, j'attendais, quant à moi, notre nouveau martinet avec une impatience non dissimulée.

A peine le fameux paquet reçu, je m'empressais de l'ouvrir pour découvrir l'objet de ma convoitise : un martinet de plus de 85 cm bien plus imposant que ceux que nous possédions jusqu'alors, fait des mains de Maîtresse Ange. Je dois dire que j'ai un petit faible pour ces objets uniques créés avec passion. Je n'ai pu m'empêcher de le prendre en main en imaginant les sensations que Maître éprouverait en tenant ce large manche d'acier, j'ai caressé ses lanières, humé son odeur de cuir verni avant de chercher la touche finale que Maîtresse Ange avait spécialement ajouté avant de me l'envoyer. Elle m'avait indiqué qu'elle plairait très certainement à Maître mais peut-être moins à moi. J'ai tout de suite compris pourquoi en voyant ce dont il s'agissait : des fils de fer avaient été ajoutés à l’extrémité d'une des lanières.


Je ne sais pas si je suis inconsciente ou téméraire, peut être les deux à fois, je n'ai pu m'empêcher d'envoyer dans la foulée des photos à Maître qui n'a pas caché son enthousiasme devant cette petite touche inattendue.

Nous n'avons pas pu le tester ce soir-là mais j'avais bon espoir que nous pourrions nous rattraper le lendemain, un de ces seuls jours où nous pouvons avoir la maison pendant quelques heures juste Lui et moi. Maître est cependant rentré un peu tard car, comme pour beaucoup, la période de fin d'année s’accompagne d'une surcharge de travail. Déception d'abord, mes espoirs s'envolent... Pas de consigne, de séance programmée, de tenue sexy, juste nous avec une horloge qui nous rappelle que nous ne sommes plus seuls pour très longtemps.

Un passage à la chambre, un peu de taquineries, l'envie est trop grande, l’impatience se fait sentir des deux côtés. Alors une fois n’est pas coutume, sans aucune préparation ni mise en condition, Maître me demande de baisser mon jean et de m'installer à quatre pattes sur le lit. Point de musique, d’ambiance tamisée, me voilà à la fois excitée et frileuse à l'idée de découvrir les sensations de ce nouveau martinet que Maîtresse Ange m'a décrit comme le plus cinglant qu'elle avait.


Les lanières commencent à échauffer ma peau, doucement. Je suis rassurée, finalement il n’est aussi terrible que je le redoutais, au contraire, je le trouve même plutôt agréable. Je ne sais comment appeler ça avec le recul ? Un brin de naïveté ? L’expérience du Maître qui, bien qu'impatient, ne se laisse pas emporter et prend soin de préparer un minimum son esclave ? Il ne m'a pas fallu bien longtemps pour sentir que cette apparente douceur n'allait pas durer. En moins d'une minute je contemplais dans le miroir ma croupe rosie tandis que Maître continuait à me fouetter.

Les fesses déjà brûlantes, Maître mit plus de puissance dans ses gestes, la sensation se fit si piquante que je n'ai même pas été en mesure de distinguer l'impact du cuir des brins de fer. J'essayais de rester à ma place en gémissant ou criant mais parfois c'était si fort qu’instinctivement j'essayais de me dérober en remontant un peu plus haut sur le lit à quatre pattes, ce qui n'a pas manqué d'amuser Maître. Le manque de mise en condition a certainement une part de responsabilité. Maître a repris puis Il a changé d'instrument pour me permettre de lâcher prise. Il a joué de la badine sur mes fesses pour m'amener vers le plaisir avant de reprendre le martinet. Plus intense encore, j'ai regoûté à son piquant, pensant que Maître lâchait totalement ses coups (ce qui n'était pas le cas et promet encore bien des sensations). J'en ai apprécié la morsure, c'était fort, très fort jusqu'à ce que Maître soit satisfait de ce premier essai et m'en laisse le souvenir brûlant sur ma croupe.

Mon avis :

Tout d'abord un grand merci à Maîtresse Ange de m'avoir permis de découvrir ce beau martinet.



 J'ai réellement été impressionnée par sa taille. Le manche est lourd et ne mesure pas moins de 40 cm ce qui rend la prise en main très agréable.

Les lanières sont très différentes des martinets que nous possédions. Au nombre de trente, elles mesurent 45 cm et sont en cuir verni très épais. J'aime beaucoup l'odeur très prononcée et si particulière du cuir.

Comme Maître me l'a montré il peut être aussi doux que redoutable.

Son site, Les Jardins Secrets d'Ange www.lesjardinssecretsdange.fr propose une multitude d'articles BDSM à petits prix. Des indispensables comme les badines, paddles ou encore les pinces à seins, il séduira sans nul doute les néophytes souhaitant se lancer dans cet univers sans se ruiner ou permettra de varier les plaisirs en étoffant la collection du Maître. Pour les plus aguerris en quête de produits uniques, Ange fabrique de ses mains, martinets, cravaches... Il suffit de la contacter pour lui faire-part de vos envies.

Dernier article de l'année ? J'en profite donc pour vous souhaiter un Joyeux Noël !

4 commentaires:

  1. Bonjour je suis ravi de ma lecture je suis ravie que mon martinet vous ai plu effectivement comme je suis moi-même dominatrice c'est plus facile pour créer des accessoires Martinet fouet paddle quand je crée un accessoire je le crie comme si c'était pour moi donc en général ils sont assez massif ayant une bonne prise en main
    Je vous souhaite à tous une très bonne visite sur mon site www.lesjardinssecretsdange.fr
    À très bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Ange,

      Je vous remercie pour votre passage ici et pour votre commentaire. J'ai pour ma part été honorée de pouvoir tester l'une de vos créations et je suis déjà impatiente de la tester à nouveau. Le rouge est à l'honneur en cette période de fêtes :)

      Respectueusement,
      Anaëlle

      Supprimer
  2. Un véritable plaisir à utiliser sur tes petites fesses rosies par le cuir…
    L'effet recherché fut rapide et le piquant se fit rapidement sentir mais j'ai déjà hâte de l'utiliser à nouveau plus longuement et plus intensément encore…

    Bientôt mon esclave

    Ton Maitre qui t'aime

    RépondreSupprimer