Anaëlle, esclave de Maître Phénix, Carnet intime d'une Soumise

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles :

Entrez votre adresse e-mail (n'oubliez pas de confirmer votre inscription en cliquant sur le lien reçu par e-mail)

Delivered by FeedBurner

dimanche 2 décembre 2018

Le don, l'abandon...

Je me décide à publier ce petit post écrit il y a quelques semaines.


Je viens consigner ici à la manière d'un journal intime un moment que je veux garder en mémoire. J'ai du mal à trouver les bons mots pour le décrire. J'ai d'abord pensé que j'en parlerai en terme de limite dure dépassée ou encore de barrière tombée mais... ça n'était pas ça.

Les limites peuvent évoluer, les obstacles franchis alors quel mot donné à ce que l'on pense être immuable, à ces pratiques que l'on s'interdit parce qu'elles ne peuvent tout simplement plus s'inscrire dans notre histoire. Pas par choix ou manque d'envie mais parce que la vie semble en avoir décidé ainsi, parce que la peur des conséquences nous frigorifie.

Et puis, il y a eu cette nuit magique où dans un demi sommeil nous avons fait comme si nous avions oublié - non sans questions - non sans peur - dans une crainte partagée que l'on préfère taire pour ne rien gâcher. Dans l’irraisonnable où l'on ressent une infinie complicité.  Je me suis donnée toute à lui, dans le don, dans l'abandon, dans un plaisir oublié, dans un ressenti troublant où chacun de nous a su ce que ça représentait pour l'autre.

Je me suis sentie infiniment à Lui, dans une appartenance inégalée, dans la fusion, envahie par la suite par un sentiment de légèreté et de plénitude.

Je le consigne ici pour ne jamais l'oublier.



6 commentaires:

  1. Magnifique, touchant... je ne trouve plus mes mots ma belle. D'autant que je crois savoir ce dont il s'agit, et je suis d'autant plus admirative... Ce lien, cette force qui vous unit, si beaux, si puissants. Et ces mots, ce n'est plus ton cerveau qui écrit ici, mais ton âme, ton coeur.
    Merci d'avoir partagé ce petit bout de toi, de vous, avec nous.
    Mes humbles et sincères respects à Maître Phénix et un tendre baiser pour toi ma chérie.
    élerinna, kajira d'Elendil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle, ton commentaire m'a beaucoup touchée. Les vraies amies savent lire entre les lignes, plus encore que je ne l'aurais imaginé. ;-)
      C'était si bon de ressentir cet abandon total et cette communion avec Lui.

      Je t'embrasse très fort ma chérie,

      Mes respects agenouillée à Maître Elendil,

      Anaëlle

      Supprimer
  2. Oh ma belle, quel texte magnifique ! Merci pour ce partage... Et cet abandon, ce pas franchi, j'en suis émue car je sais ce qu'il représente pour toi (si je ne me trompe en devinant ce dont il s'agit).
    Avec toute ma tendresse,
    Mes humbles respects à ton Maître,
    Amazone

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma belle,

      Ta présence ici me fait chaud au cœur. Comme pour Elerinna, je sais que tu as compris de quoi il s'agissait même si j'avais pourtant essayé de garder le mystère entier :-D
      En effet, cela représente beaucoup pour moi, il s'agit bien sûr de l'abandon exceptionnel ressenti mais aussi de tout chemin parcouru en une année...

      Je t'embrasse très fort ma belle,

      Mes sincère respects à Maître Alpha,
      Anaëlle

      Supprimer
  3. Tout est dit dans ces quelques mots, abandon total!
    Plus total encore quand on sait la peur que cet abandon peut susciter chez toi ….
    Merci mon esclave pour ce moment de partage si intense, si profond, si tout!

    Ton Maitre qui t'aime

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maître,

      J'aurais très certainement du le rajouter dans les moments forts de cette année, la connexion était si forte et si... parfaite !

      Je Vous aime Maître,

      Respectueusement,
      Votre esclave

      Supprimer