Anaëlle, esclave de Maître Phénix, Carnet intime d'une Soumise

mardi 23 août 2016

Quand le Maître reprend sa soumise...


Les vacances sont terminées et nous avons repris dimanche le chemin de la maison. Un retour à nos habitudes ? Pas tout à fait car cette semaine est un peu particulière. En effet, nous ne sommes que tous les deux.

Mon Maître m'a rapidement fait comprendre sur le trajet du retour qu'il comptait bien en profiter pour me remettre à ma place. Après m'avoir demandé d’ôter mon soutien gorge (ce que j'ai fait habilement sans avoir à enlever mon haut, vive l'été et les manches courtes !), il m'a demandé de baisser mon jean (et ça va de soi ma culotte par la même occasion) pour me caresser. Rapidement le tout s'est retrouvé sur mes chevilles, sans vraiment de gêne car à moins de doubler un camion je me savais à l'abri des regards.

Mon Maître a rapidement remplacé ma main par la sienne en corsant un peu les choses puisque j'ai du également enlever le tee-shirt qui me "protégeait". Contrairement à la première fois où il me l'avait demandé j'ai obéi - rapidement - avec toujours cette volonté de lui montrer combien j'étais une bonne soumise. Bon j'avoue je me suis un peu emmêlée les pinceaux lorsque j'ai voulu me réciter dans ma tête "obéir sans réfléchir" pour me donner le courage de tout faire sans rechigner et être ainsi la soumise qu'il souhaite, mais involontairement j'ai commencé à réciter "réfléchir sans obéir", ça doit être mon petit côté rebelle mais ça m'a bien fait sourire.

Une fois nue je faisais quand même moi la maligne. Je reste convaincue qu'en doublant les voitures sur l'autoroute (et qui vont par conséquent dans le même sens que nous) on a vite fait de jeter un oeil dans l'habitacle opposé et de voir ce qui s'y passe (faudra que tu testes Elenna ;)). mais j'ai tenu bon, et ma petite chatte a eu l'air de bien apprécié.

A la maison, après le repas, mon Maître m'a demandé de m'agenouiller et m'a passé mon collier (toujours mon large tour de cou noir avec la petite chainette et un anneau au centre) en me disant que je le porterai toute la semaine pour penser à lui et que je ne pourrais le retirer que pour me doucher ou avec sa permission (ouf pour les courses ! Et tant pis pour les voisins que je risquerais de croiser autour de la maison).

Un sourire a du éclairer mon visage. Tellement contente de le retrouver.

Il m'a laissé faire mon petit tour sur le pc, blogs et forum bdsm avant de m'envoyer un petit message me demandant de l'attendre dans ma position, dans notre chambre. Je me suis agenouillée comme chaque soir près de sa table de chevet, tête baissée. Il m'a tendu mon bracelet (assorti au collier) que je porte pour dormir, je ne m'y attendais pas car je ne l'ai pas porté pendants nos vacances et comme j'avais le collier je ne pensais plus au bracelet, puis le deuxième, les reliant tous deux à mon collier par des chainettes.

Je me suis installée sur le lit, le métal froid sur mes seins et mon ventre. A quatre pattes, mes fesses ont à nouveau goûté à la cravache, m'arrachant un cri de surprise.

Impatient probablement d'essayer le cadeau qu'il m'avait acheté il m'a à nouveau fait agenouiller. Mon premier bâillon u plutôt devrais-je dire mon premier écarteur buccal, je ne l'imaginais pas ainsi, un gros anneau qui oblige la bouche à rester bien ouverte.

Même si j'arrive à bouger la langue, il m'est impossible de parler avec. Mon bandeau de satin noir sur les yeux, il m'a ensuite privée de la vue.

A genoux, les mains tendues vers l'arrière, front posé sur le matelas, il m'a attaché les mains aux jambes. La position était des plus inconfortables et j'ai pu me rendre compte que le bâillon m'empêchait non seulement de déglutir normalement mais qu'il m'empêchait également de retenir quelques coulées de salive.

Mon Maître m'a baisé pour son plaisir, tout en me parlant, me posant un tas de questions auxquelles je ne pouvais répondre que par un signe de tête allant chercher au plus profond de moi chaque parcelle de jardin secret, des choses dont je pense la plupart des couples ne parlent jamais.

Sa queue dure s'est difficilement introduite dans l'anneau, pas autant qu'il le voulait (visiblement pas très pratique pour être utilisé ainsi) me donnant non pas la sensation de le sucer (comme j'aime tant le faire) mais véritablement de me faire baiser la bouche sans pouvoir en profiter.

Il m'a baisé comme il aime le faire, profondément, sans se soucier de moi mais juste pour profiter de la bonne soumise que je suis, et en me disant que j'étais la soumise dont il rêvait :)))

Le petit martinet en daim est venu fouetter ma poitrine, d'abord avec plaisir, puis rapidement avec douleur. Il n'a pourtant pas donné beaucoup de coups, mais les quelques coups répétés sur le même téton ont été difficiles, regrettant d'être ce jour là trop douillette, peut être parce que ça faisait longtemps, ou parce que ma tête n'a jamais voulu lâcher complétement prise, ou peut être encore aurait il du y aller plus progressivement.

Je me suis donnée un orgasme en me caressant avec mon vibro tandis qu'il s'est masturbé au dessus de ma bouche ouverte maintenu par l'anneau.

Je me suis endormie dans ses bras, simplement vêtue de mon shorty, de mon collier et des chaines attachées à mes bracelets.

J'ai mal dormi mais à chaque réveil j'ai pensé à ce qu'il m'avait dit "lorsque tu sentiras les chaines la nuit tu penseras que tu es à moi", et cette simple pensée a suffi me combler.

5 commentaires:

  1. Une bien belle séance, j'adore ! La semaine va certainement te permettre de retrouver ta place et servir ton Maître comme Il le désire. Je suis heureuse pour vous ;)
    Et comme je te rejoins quand tu parles des pensées à chacun de tes réveils ! Il est si bon de sentir les chaînes et ressentir au plus profond de son corps son appartenance au Maître que l'on aime. Une sensation d'une puissance inouïe, qui vaut toutes les fatigues du monde !

    Je te souhaite une belle journée Anaëlle ainsi qu'à ton Maître.

    Sincèrement,

    élerinna, soumise de Maître Elendil

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir Anaëlle,
    Vous avez oublié de préciser que vous avez failli jouir dans la voiture ... dommage nous sommes arrivés trop vite :-)
    Oui, vous m'appartenez et vous allez bien le ressentir cette semaine, ce n'est qu'un début. Mais je ne doute pas que vous apprécierez ce que je vous fais, bonne Soumise que vous êtes
    Votre Maitre

    RépondreSupprimer
  3. Et ... l'écarteur buccal est absolument génial pour vous baiser la bouche, une toute autre sensation que quand vous me sucez mais une telle sensation que vous m'appartenez Soumise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est vrai que vous prenez plaisir à me frustrer en ce moment Maître. Vous auriez pu faire quelques tours de giratoire pour retarder notre arrivée !

      C'est rare que Vous utilisez des mots comme "génial" j'imagine donc que je vais bientôt le porter à nouveau...

      Votre dévouée soumise

      Supprimer
  4. Bonsoir ma petite marmotte,

    hummm quel délicieux récit !!! moi qui rêve de l'écarteur buccal, je vais en rêver encore plus ! sans parler de la nuit pourrie en terme de sommeil mais délicieuse coté soumission...
    je suis contente pour vous 2 que vous ayez toute cette semaine pour en profiter

    pour le test en voiture, je l'ai déjà fait, veux tu vraiment connaitre la réponse? ;)

    je vous souhaite une bonne soirée à tous les 2

    Bises
    Elenna

    RépondreSupprimer