Anaëlle, esclave de Maître Phénix, Carnet intime d'une Soumise

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles :

Entrez votre adresse e-mail (n'oubliez pas de confirmer votre inscription en cliquant sur le lien reçu par e-mail)

Delivered by FeedBurner

jeudi 26 mai 2016

Mise à l'essai


Quinze mois à nous découper entre vie vanille et séances bdsm. Epouse d’un côté, soumise de l’autre. Deux vies séparées, l’une avec mon mari, l’autre avec mon Maître, deux façons d’agir, de se comporter même si parfois des moments vanilles tournent en D/s. 

Notre vie D/s s’est entendue, il m’a fait goûter à plus, être sa soumise en extérieur en faisant les courses un samedi, en allant nous promener au parc…

Mais en bonne petite insatiable, il m’en faut toujours plus. J’avais besoin de le sentir davantage, j’avais besoin de ressentir ma condition même lorsqu’il n’était pas là, je voulais des consignes même lorsque j’étais seule à la maison ne pouvant me contenter d’attendre son retour ou la prochaine séance.

Mon Maître m’a demandé si ce que je voulais c’était une vie en 24/7. Euh… Est-ce qu’inconsciemment j’étais en train de lui demander ? Ce n’était pas la première fois que je lui disais que je voulais qu’il me tienne davantage. Est que ces appels à lui demander des signes la journée correspondaient à une envie de vivre tout le temps ma condition de soumise ?

Je ne connaissais moi-même pas la réponse. Pour mon amie soumise, c’était une évidence, elle avait pressenti depuis longtemps que j’aspirais à vivre ainsi, elle semblait le savoir mieux que moi.

Il m’a fallu des jours de réflexion. Oui j’aime nos séances, oui j’aime être sa soumise, oui j’aime qu’il me guide et me dirige mais j’avais non seulement peur de perdre mon mari mais aussi peur de perdre cette intensité que j’aime tant retrouver lors de nos séances.

Nous avons certainement trop dissocié nos deux vies, les câlins et les sentiments d’un côté, l’obéissance, les fouets de l’autre. Le comportement de mon Maître est tellement différent de celui de mon mari.

Lorsque nous sommes passés en 24/7, il y a tout juste 10 jours, j’ai serré fort mon mari dans les bras, les larmes aux yeux comme une prise de conscience, j’avais l’impression de le perdre et de lui dire au-revoir.

Il m’a fallu une bonne nuit de sommeil pour comprendre que si nous passions en 24/7 c’était avant tout parce nous en avions tous les deux envie. 

Il n’est pas question de perdre quoique ce soit, nous sommes passés en 24/7 au contraire pour être encore plus proches, plus complices, pour vivre pleinement ce que nous sommes même si prendre de nouvelles habitudes s’avère un peu difficile.

5 commentaires:

  1. Bonsoir petite marmotte,

    comme je te l'ai dit, on ne perd rien en passant en 24/7 quand on y aspire tous les 2, on ne fait que gagner... On ne perd pas la tendresse, qui a dit qu'elle devrait être absente du BDSM? personne...
    Et oui, je l'avais senti depuis longtemps, et je suis très heureuse que vous sautiez le pas, même si ça ne vous plaisait pas en fin de compte, vous n'aurez pas de regrets... et c'est le plus important.
    Alors évidemment, ce n'est pas un long fleuve tranquille, ce n'est pas rose tous les jours, mais quand je fais le constat avant/après, je ne regrette rien, enfin si, ne pas avoir osé en parler plus tôt...

    j'ai hâte de lire vos aventures à tous les 2 ici

    je te souhaite une bonne soirée

    Bises

    Elenna

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Elenna,

      La petite marmotte fait encore du rab ce soir !

      Je sais que tu as raison, comme on dit qui ne risque rien n'a rien et tenter est la seule façon de savoir si c'est la vie à laquelle nous aspirons tous les deux.

      Au fil des jours la tendresse commence à trouver sa place même si tout n'est pas encore facile de ce côté là.

      Merci de ton passage :-)

      Je te souhaite également une bonne soirée,

      Bises
      Anaëlle

      Supprimer
  2. Toujours plus, poussée plus loin, plus proche et plus fort ... que du +!
    Bonne soirée Soumise

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour à vous...
    je suis heureux pour vous que vous ayez fait ce choix, qui n'était pas facile au départ...Heureux aussi que vous ayez une amie soumise qui peut sans doute vous aider, vous apporter, vous offrir une écoute qui n'est pas effrayée par votre choix d'aller dans cette voie. Je parcours vos articles dans l'ordre pour bien suivre et comprendre votre évolution.
    Humbles salutations.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le véritable 24/7 est difficile à appliquer et malheureusement difficile à mettre en place au quotidien en raison de la vie tout simplement (le travail, notre rôle de parents, la maison..).

      Notre vision du 24/7 a changé, je ne trouve plus utile aujourd'hui de le mettre en avant, je suis à sa disposition quand il le souhaite, voilà la nuance, en raison de ses obligations professionnelles par exemple je ne suis pas sollicitée en permanence.

      Ce blog mais aussi les autres blogs auxquels je suis attachée m'ont permis de faire de très belles rencontres et de lier une véritable et profonde amitié avec plusieurs soeurs soumises. Qu'il est bon de pouvoir échanger, se livrer et être comprise sans jugement !

      Au plaisir de vous relire,
      Anaëlle

      Supprimer