Anaëlle, esclave de Maître Phénix, Carnet intime d'une Soumise

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles :

Entrez votre adresse e-mail (n'oubliez pas de confirmer votre inscription en cliquant sur le lien reçu par e-mail)

Delivered by FeedBurner

lundi 13 mars 2017

Prendre le temps...




Un mois... le dernier article publié remontait au jour de mon test. L'envie d'écrire sans trop savoir quoi, le souvenir d'un article en attente d'une séance publié hier. Un mois au cours duquel nous n'avons eu que des moments volés sans véritable longue séance.

Les raisons sont certainement communes à beaucoup : trop de choses à faire. Après les vacances scolaires (moment où il est difficile voire impossible de vraiment se lâcher) nous sommes repartis dans le travail, des délais à respecter, l'esprit accaparé qui ne veut plus lâcher prise, travail qui reste dans la tête même quand la journée est terminée. A cela s'est ajouté le stress d'une soirée à venir, mise en place logistique prenante, peur de l'inconnu mêlé au plaisir de la découverte et des rencontres à venir... sans compter le "travail" habituel de la maisonnée.

Je suis sous tension, souvent, pour ne pas dire tout le temps. Seul Lui peut m'apaiser, poser simplement la tête sur ses genoux, souffler. Il suffit d'un geste, de sa main autour de mon cou, de sa bouche m'arrachant un baiser, de ses doigts me griffant le dos pour que je me sente à ma place.

Nous restons Maître/soumise mais de façon moins marquée. Genre de période qui m'aurait encore il y a quelques mois fait douter. Il m'arrive parfois de m'arrêter devant le miroir, regrettant nos séances moins fréquentes et ce partage intense vécu il y a quelques semaines. L'impression d'une ascension extraordinaire et d'un campement où on s'installe en lorgnant le sommet qui semble s'éloigner.

Je regarde souvent ma chaîne et le médaillon qu'il m'a offert, symbole de notre union que je porte constamment et je me dis que rien n'a changé entre nous, je lui appartiens. Je ne doute plus, je suis sereine, je sais que ce n'est qu'une période prenante où le temps semble manquer et que tout rentrera bientôt dans l'ordre.

Je profite des quelques instants de bonheur qui me permettent encore de décrocher : les échanges complices avec mon Maître, de petites taquineries, des rires si précieux, les câlins de mon enfant à sa maman... Mes yeux se lèvent parfois vers le ciel au cours d'un trajet. Je contemple l'immensité de ce dégradé de bleus, je m’émerveille devant ces teintes roses et dorées de fin de journée, un trésor dont la beauté passe souvent inaperçue parce qu'il est là, tout le temps et nous ne le voyons plus. Je profite de cet instant où le semble s'arrêter.

Bientôt, je reviendrai...Merci à ceux qui continuent de me lire. Pour être informé des prochains posts, il y a la newsletter ;-)

5 commentaires:

  1. Tu as raison Anaëlle, prend le temps, les séances reviendront, n'en doute pas. Et puis je suis certaine que tu auras mille choses à raconter dans une quinzaine de jours ��

    Je pense à toi, essaie de ne pas trop stresser, ton Maître veillera sur toi, comme Il le fait toujours.

    Je t'embrasse fort, et transmets s'il te plaît mes humbles salutations à Maître Phénix.

    Tendrement,

    élerinna, kajira de Maître Elendil

    RépondreSupprimer
  2. Oh oui, je n'en doute pas. Nous allons revenir avec des images et des souvenirs plein la tête.

    La date approche à grands pas, parfois ça me parait complétement dingue et j'ai du mal à réaliser que nous allons vraiment y aller. Je me laisserai porter en suivant les consignes de mon Maître et savoir que tu seras là pour moi aussi m'aide énormément (je redors la nuit, lol).

    Je t'embrasse bien fort,

    Mes respects à Maître Elendil

    Affectueusement,
    Anaëlle

    RépondreSupprimer
  3. Oh comme je te comprends. Ces besoins de prendre le temps, de se laisser bercer, d'être simplement là. Des moments de respiration qui font du bien. Et sans que jamais tout soit remis en cause. C'est là qu'on mesure notre évolution. Parce qu'on est juste dans la vie, d'une manière douce et paisible ou forte et intense.

    Eh les filles, vous avez faites vibrer ma part super curieuse ! C'est quoi cette date qui approche à grand pas ? Toutes les deux ? Bon, là, je vous dis (avec mon grand sourire gourmand habituel), soit vous en avez trop dit, soit pas assez :-) (perso, je vote pour "pas assez" !). Alors, alors ??? Tu vas où ? Et puis-je te demander, si ton Maître te le permet et si tu en es d'accord, d'embrasser de ma part notre magnifique élerinna ? Une sorte de baiser à distance et par procuration, le temps de pouvoir le faire moi-même :-)
    Allez, il faut venir à mon secours, mon esprit part en mode "imagination à 1000%". Il ne faut pas me laisser comme ça, lol !

    Je t'embrasse avec une très grande tendresse,
    Mes humbles respects, Maître Phénix,

    amazone, esclave novice de Maître Alpha

    RépondreSupprimer
  4. La vie BDSM au quotidien est loin d'être une partie de plaisir tous les jours. Nous avons tous nos hauts et nos bas, nos contraintes et obligations. Il y a encore beaucoup de bon moment à vivre. IL faut juste savoir les apprécier à leur juste valeur à chaque fois qu'ils se produisent. Courage, après la pluie vient toujours le soleil. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Déphysios,

      Merci beaucoup pour votre commentaire, cela me fait toujours plaisir d'avoir de nouvelles personnes qui réagissent et se manifestent, ce blog est aussi un lieu d'échange.

      Le printemps a amené avec lui le soleil et pour le moment je savoure ce moment où je plane complétement.

      Je vous souhaite une très bonne journée en espérant avoir le plaisir de vous lire à nouveau,

      Anaëlle

      Supprimer