Anaëlle, esclave de Maître Phénix, Carnet intime d'une Soumise

lundi 27 mars 2017

Notre première soirée... Le printemps des soumises



L'attente :

Tout a commencé il y a un peu plus d'un mois lorsque mon Maître m'a annoncé que nous allions nous rendre dans le sud de la France pour participer à notre première soirée. Cette soirée, nous en avions déjà parlé mais sincèrement, le temps avançant, je ne pensais pas que nous pourrions y aller. La logistique à mettre en place quand on a un enfant qui n'a jamais été gardé est assez compliquée.

C’est avec un sourire jusqu'aux oreilles, terriblement surprise, que j'ai accueilli la nouvelle. Cela fait plus d'un an que nous voulions franchir le pas sans vraiment trouver où aller. Nous voulions qu'elle soit à la hauteur de nos attentes, qu’elle nous laisse un souvenir magique et les soirées organisées par le Cercle de Janice semblaient correspondre à nos attentes.

La joie ressentie s'est rapidement mêlée au stress et à l'angoisse jusqu'à hanter mes rêves, jusqu'à m'empêcher de dormir la nuit.

Qu'allais-je découvrir, y trouverais-je ma place, qui allions nous rencontrer, serais-je à la hauteur... ? Je ne savais même pas ce que nous en attendions.

Cette soirée sera également l'occasion pour nous de rencontrer Maître Elendil et mon amie Elerinna que je remercie pour son soutien, son écoute, sa disposition à répondre à toutes mes interrogations... ça m'a permis de décompresser et de redormir la nuit.

Quelques semaines et nous voilà déjà à la veille du départ. Le stress me gagne à nouveau trainant en longueur pour préparer notre valise. Curieusement le jour du départ je vais mieux, je me mets en condition, j'obéirai et me laisserai guider par mon Maître. Je sais que mon amie sera là pour me soutenir quand il ne sera pas là.

A notre arrivée à l'aéroport, je regarde l'heure... dans un peu plus de deux heures nous y serons, juste assez de temps pour rejoindre notre hébergement et nous préparer.

Mon Maître peaufine ma tenue en me demandant de retirer mon string sur les quelques minutes de trajets qui nous séparent du lieu dans lequel nous sommes attendus. Nous nous garons sur le parking, nous nous regardons et j'éclate de rire, un rire fort et incontrôlé, un rire nerveux comme je n'en ai jamais eu... voilà nous y sommes !

La soirée :

Nous franchissons la porte. Je m'agenouille devant Maître Vénitien, organisateur de la soirée, le premier à qui je ferai un baise-main probablement un peu maladroit. Je suis impressionnée, tremblante jusque dans mes bottes malgré ses mots gentils et rassurants. Je salue ensuite sa jolie soumise Diloy avant de franchir avec mon Maître une nouvelle porte. Pièce dans laquelle se trouvent déjà de nombreux convives, toute sortes de personnes, de tous âges, élégamment vêtues. Je reconnais certaines personnes aperçues sur les réseaux sociaux, j'observe les soumis(es) et Maitre(sse)s. Il faudrait que je salue comme il se doit ces Maîtres, mais je n'ose pas aller spontanément vers eux, par peur de mal m'y prendre ou qu'ils se demandent qui je suis et pourquoi je viens les saluer alors que nous ne connaissons pas. Alors au risque de passer pour une impolie je reste dans mon coin, avec mon coeur battant la chamade.

Mon Maître échange quelques mots avec d'autres Maîtres leur indiquant au passage qu'il s'agit de notre première soirée. Aucun jugement, aucune impression qu'ils sont "au-dessus" de nous, bien au contraire.

Le stress ne me quitte pas, je sens que je tremblotte toujours malgré les minutes qui passent. Je jette parfois un œil vers la porte tentant d'apercevoir celle que j'attends. A son arrivée, nous nous reconnaissons immédiatement, je découvre ma jolie amie soumise Elerinna, souriante, enjouée et pétillante et Maître Elendil, son Maître que je ne connais qu'au travers de ses écrits et qui m'inspire beaucoup de respect. Nous échangeons quelques mots, j'ai l'impression de ne pas assez leur montrer combien je suis heureuse de faire leur connaissance mais j'ai tout simplement la tête vide et ailleurs.

Les soumis(es) sont invité(e)s à quitter leur Maître, la main d'Elerinna prend la mienne, je serre la sienne. Je ne trouve rien à dire mais ce geste est véritablement chargé d'émotion (je te remercie vraiment énormément ma belle, c'était un moment très fort pour moi qui me donne d'ailleurs les larmes aux yeux en l'écrivant aujourd'hui). C’est donc main dans la main que nous traversons la cours pour nous rendre dans un second bâtiment. Ah oui j'avais oublié de vous parler du cadre, il faut dire que j'étais dans un tel état que je n'ai même vraiment vu à notre arrivée le château dans lequel se déroulait la soirée.

Toutes les soumises et soumis entrent dans une pièce, je pense à ma jupe que je vais devoir retirer conformément à la demande de mon Maître, je pose donc ma cape et ma jupe en tentant de le faire naturellement, parce que je ne vous ai pas dit je suis aussi habituellement très pudique (pas avec mon Maître bien sûr).  Il n'y a aucun regard, nous sommes toutes dans la même condition, nous partageons toutes et tous la même chose .

Nous découvrons notre partie du scénario, 2 positions à retenir et nous patientons quelques minutes. Les soumis(es) sont appelé(e)s par groupe de cinq, je suis la troisième appelée. Un Maître me place un bandeau sur les yeux, puis me guide, marchant à l'aveugle vers une autre pièce. Tout le monde prend place dans le silence le plus total juste bercé par la musique. J'ignore où est Elerinna, je tends mon oreille, j'entends un souffle près de moi, je me demande si c'est elle. Une fois tout le monde en place, nous sommes invité(e)s à prendre la première position. Je ne vois rien, mais j'imagine toutes ces soumis(es) se prosternant en même temps. J'imagine le plaisir des Maîtres nous découvrant ainsi, puis nous sommes invitées à pendre la seconde position, agenouillées, paumes vers le haut. Les Maîtres prennent place ou peut être était ils déjà là, tout se fait dans le respect du silence. Puis tous les Maîtres se mettent à fesser leur soumise en même temps, je sens le martinet caresser mes fesses, me les fouetter. Je sens que mon Maître se retient volontairement, il faut dire qu'il s'agit d'un nouveau jouet qu'il n'a pas encore pu tester. Je regrette cette impression d'être ménagée, le trouvant trop clément à mon égard.

Chaque Maître retire ensuite le bandeau de sa soumise en restant placé derrière celle-ci. Je découvre  alors toutes ces soumis(es) sur deux rangées face à face, alignés. Chaque couple est ensuite appelé tour à tour pour échanger une rose. Après avoir regagné ma place, mon Maître m'autorise à m'asseoir de côté, je n'en peux plus de mes jambes (je promets de m'entraîner pour être plus résistante à l'avenir). Je m’assois sur le sol chaud, cette rose de cuir posée sur mes mains. En cet instant je me sens tout simplement bien, je me sens à ma place, apaisée, prête à me laisser guider par mon Maître.

La deuxième partie de soirée commence. Mon Maître m'invite à jouer. Je me retrouve bras tendus au dessus de la tête, poignets maintenus par des chainettes accrochées à un crochet. Mon Maître teste son nouveau jouet, j'apprécie ce nouveau martinet. Il faut que j'arrive à sortir de ma carapace, que je laisse mes émotions s'exprimer, petit à petit je me laisse aller et les premiers sons sortent de ma bouche.

Mon Maître me déplace ensuite, ôte mon corset, je le laisse faire sans broncher. Ses cordes passent sur mon corps, juste pour me faire un cordage esthétique parce qu'il sait que je me trouve jolie dans ses cordes. Nous nous rendons ensuite au buffet, nue, simplement vêtue de jute, de bas et de bottes. J'oublie ma pudeur... Pourquoi ? Parce qu'ici la nudité n'est pas choquante, c'est juste normal, il n'y a aucun regard "voyeur", alors oui on se sent regardée parfois, mais ce sont des regards qui donnent simplement l'impression d'être plaisante à regarder.

Je reprends ensuite place attachée à ma crochet, la salle s'est entre-temps transformée en une immense salle de jeux où plusieurs couples sont en train de jouer. J'entends Maître Elendil qui amène un fouet à mon Maître, le fouet nous n’avons jamais testé. Je suis surprise d'en découvrir la sensation d'abord dans la douceur. Elerinna se place devant moi, ses mains se posent sur moi, ses ongles me griffent gentiment (elle ignore probablement à quel point j'aime ça), elle me caresse, je n'avais pas anticipé un tel moment de partage mais je suis ailleurs, je ne me pose aucune question, je n'analyse rien, je profite juste de chaque instant.
Le plaisir se mêle à la douleur du fouet, il la rend peut être plus supportable ou peut-être qu'il se combine parfaitement avec elle. Je ne sais plus si ça a été dur ou pas, oui ça l'a été mais j'ai aimé les sensations procurées par le fouet et cet échange si complice avec ma douce jusqu'à ce que la jouissance me submerge. Je ne me suis jamais retournée, je n'ai donc pas vu que cet échange ne se passait pas à trois mais à quatre, Maître Elendil accompagnant mon Maître au fouet. A chaque fois que je m'assieds aujourd'hui mes fesses me rappellent à ce doux souvenir.

Le reste de la soirée n'a été qu'enchainement de plaisirs : j'ai goûté, avec la permission de mon Maître, aux joies de la suspension grâce à Maître Elendil. Je me suis retrouvée attachée à un croix, les yeux bandés en me faisant fouetter les seins par mon Maître avant qu'il n'y plante quelques aiguilles. Je me suis retrouvée enfermée dans une cage, et pour moi qui suis claustro (ah là là que de défauts) j'ai vraiment été surprise de l'apaisement que ça m'a apporté...

Nous avons pu regarder d'autres couples jouer, Elerinna impressionnante sous le fouet de son Maître, des jeux d'aiguilles, une suspension de barbelé qui laisse simplement bouche bée...

La soirée a dépassé mes attentes, c'était juste waouhhhh. Un seul regret, c'est qu'elle soit passée si vite.

Nous avons fait de superbes rencontres, tout d'abord Maître Elendil et Elerinna bien sûr, vraiment super gentils, bienveillants, que nous remercions chaleureusement. Nous avons passé un excellent moment en votre compagnie.

Mais aussi d'autres couples, Maître Vénitien et Diloy, organisateurs de la soirée que nous remercions pour leur accueil et leur gentillesse, je n'ose pas trop citer de noms mais je pense également à une belle rencontre avec un couple (une pensée pour les origines ch'tis), un couple dont j'ai appris que la jolie soumise lisait mon blog dans l'ombre et à qui je fais donc un clin d’œil et bien d'autres encore...

Avant cette soirée, dame morale m'avait fait me demander si mes proches, ceux qui ne connaissent que la femme vanille ne seraient pas "déçus de moi" s'ils savaient, comme si je ne pouvais pas être moi, comme si je devais être conforme à l'image que l'on a de moi. Mais le fait est que je suis comme ça et chacun a le droit de vivre sa vie.

Nous avons passé un excellent week-end, encore plus complices.

Je n'ai qu'une peur désormais c'est d'y être déjà devenue accro.

L'après :

Ce week-end très fort nous a incontestablement rapproché, avec également l'impression d'avoir fait un bon en avant. Nous avons fini le dimanche juste incroyablement bien, complétement déconnectés du monde, de notre quotidien.

Nous avons profité des quelques heures restantes avant de reprendre l'avion pour aller flâner dans la métropole. Au cours du trajet en voiture mon Maître m'a demandé d'ôter mon string (voilà qui devient une habitude) en m'informant que je ne le récupérerai pas. Nous nous sommes ensuite promenés en ville où j'ai dû plusieurs fois m'agenouiller pour refaire les lacets de mon Maître. Bien qu'étant dimanche, le soleil aidant certainement, il y avait pas mal de monde. J'ai ensuite du retirer mon soutien-gorge dans une rue moins passante.
Nous sommes ensuite allés dans un parc, le parc où tout le monde s'était donné rendez-vous pour profiter de cette chaleur printanière, où j'ai trouvé ma place agenouillée auprès de mon Maître. Simplement libre et fière de lui appartenir.
Nous avons repris notre escapade près du centre-ville, mon Maître me demandant de marcher devant lui en levant ma jupe jusqu'à mi-fesses (je précise que je fais entièrement confiance à mon Maître, notre but n'étant pas de choquer ou d'imposer quoique ce soit aux autres, tout comme nous faisons toujours très attention à la présence d'enfants).
Je me suis retrouvée petite chienne à aboyer, à devoir aboyer plus fort car mon Maître n'était pas satisfait, je pense d'ailleurs que cela a fait rire les deux personnes qui étaient un peu plus haut dans la rue. C'était très gênant, j'ai probablement eu l'air d'une timbrée, mais je l'ai fait sans rechigner.

Tout cela, dans un obéir sans réfléchir rendant très fier mon Maître.

Nous nous sommes ensuite rendus à l’aéroport, avec la joie de trouver une astuce pour enlever mes bottes pour le contrôle de sécurité avec une jupe courte et pas de culotte, tout n'est qu'une question d'organisation, il faut juste enlever et remettre le manteau au bon moment.

L'avion sans culotte je n'avais jamais testé et ce n’est pas l’inspiration qui a manqué à mon Maître. J'étais prête à roupiller, installée avec un long foulard me servant de couverture sur les épaules et recouvrant mes jambes. Mon Maître a passé ses doigts entre mes jambes et m'a demandé de me caresser. Assez déconcertant comme situation ! J'ai donc désormais ma propre interprétation du septième ciel. Et comme mon Maître était très joueur, j'ai également eu droit ensuite à ses caresses, un vol orgasmique. Nous avons fini notre longue journée par l'attente de notre valise agenouillée.

Ce week-end était juste exceptionnel, je plane encore aujourd'hui.

Votre soumise, prosternée à Vos pieds, Vous remercie Maître pour ce magnifique week-end.

13 commentaires:

  1. Oh ma belle, quel beau texte... C'est un immense plaisir de lire le récit d'une soirée vue par d'autres yeux que les miens. Et un plaisir encore plus immense d'avoir fait votre connaissance à tous les deux. Le partage fut réciproque, nous avons passé une merveilleuse soirée à vos côtés. Ton Maître m'a inspiré le respect, et ce fut un immense honneur pour moi que de Le servir. Et toi... tu es tout simplement merveilleuse.

    Ce petit moment de tendresse à nous deux fut un délice, j'ai aimé te découvrir aussi réactive au fouet et aux caresses, tu as un potentiel juste immense ma belle Anaëlle, autant comme soumise que comme masochiste. Tu m'as impressionnée, il n'y a pas d'autre mot. Je ne savais effectivement pas pour les ongles, et je regrette un peu car j'ai retenu mes mains pour ne pas y aller trop fort :) Mais c'est l'un de mes petits plaisirs avec les autres femmes (diloy le confirmerait ;)), j'aime utiliser mes griffes pour laisser de belles marques sur de beaux corps... Une prochaine fois !!! Merci en tous cas de m'avoir permis de partager tes émotions et ton plaisir lors de cette première séance de fouet, et je sais que Maître a tout particulièrement apprécié de pouvoir jouer avec toi, tant au fouet qu'aux cordes, Il a Lui aussi beaucoup aimé la beauté de tes réactions, la bulle que tu sais si bien créer, la manière dont tu te laisses porter par la douleur et le plaisir.

    Quant à la suite du week-end, quel bonheur de vous lire si joueurs ! J'aurais aimé être là pour voir tes fesses à demi-nues ou toi, si belle, attendant patiemment à genoux que vos valises arrivent. Mmmmm... Une belle image qui va hanter mes rêves ce soir.

    Mille mercis à vous deux pour cette si belle rencontre, à renouveler dès que possible !

    Mes respectueuses salutations à Vous Maître Phénix, et je Vous remercie à genoux pour Votre gentillesse à mon égard, et pour m'avoir permis de profiter autant de Votre si belle soumise. Au plaisir d'une nouvelle rencontre.
    Je t'embrasse très fort ma belle, en espérant avoir le plaisir de le refaire en vrai un jour prochain !

    Sincèrement,

    élerinna, kajira d'Elendil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais que je suis hyper émotive, je suis très touchée par ton commentaire, je le trouve magnifique (je l'ai quand même lu 3 fois) et en plus tu vas me faire rougir.

      La séance du fouet a été pour moi une révélation. En toute sincérité je souhaitais que mon Maître en essaye un au cours de la soirée juste pour voir si j'étais capable de le supporter, je ne me suis jamais considérée comme une soumise masochiste au contraire tu as du lire de nombreuses fois le contraire sur mon blog et mon côté très douillette.

      Je ne m'attendais pas à aimer, je ne doute pas que tu y étais aussi pour quelque chose ;-) mais c'est très rare que j'ai cette envie d'encore en ayant déjà les fesses endolories.

      D'ailleurs, je prends bonne note que j'aurais droit de goûter à nouveau tes ongles, lol

      Mon Maître et moi avons vraiment déconnecté. La soirée nous a jeté en pleine face à quel point nous nous sentons bien dans notre relation Maître/soumise et je n'ai aucun doute sur le fait qu'elle laissera des traces dans notre vie que je commence déjà à percevoir aujourd'hui dans nos comportements l'un par rapport à l'autre.

      Je t'ai parfois dit que je percevais les échanges (avec d'autres couples) comme un cadeau, j'en ai désormais la certitude.

      Nous aurons l'occasion de nous revoir, je n'en doute pas.

      Agenouillée, je présente mes sincères respects à ton Maître, et te fait un doux baiser,

      Très bonne soirée à tous les deux,

      Tendrement,
      Anaëlle

      Supprimer
    2. A la demande de mon Maître, je suis obligée de reprendre la fin de mon commentaire

      "Nous aurons l'occasion de nous revoir si nos Maîtres le souhaitent"

      Pardon Maître.

      Supprimer
  2. Merci ma toute belle pour ce partage ! Et merci de l'avoir écrit si vite... Je t'avoue que je cliquais depuis ce matin, tout en me disant : "mais arrête, ils viennent juste de rentrer, elle n'a pas encore eu le temps de poster un article !". Alors imagine ma joie de pouvoir te lire dès aujourd’hui :-)
    Que dire... Ton article est magnifique, écrit avec ta plume habituelle, un régal.
    Grâce à tes mots, je me suis plongée dans ce château, à vos côtés. J'ai été émue par le geste de notre chère amie lorsqu'elle t'a prise par la main, son soutien lorsqu'elle t'a aidée à vivre ta grande première sous le fouet. Et le partage de Maître Elendil à ton Maître... Voilà ce qui est beau, très beau dans cette communauté. Une acceptation, un partage, ... Je suis rêveuse...

    Je comprends parfaitement que tu sois encore dans tes étoiles aujourd'hui, quel week-end de rêve ! Mon Maître a rit des taquineries du tien et j'ai souligné le fait qu'ils sont pareils tous les deux : à croire que leur grand plaisir est de nous mettre dans des situations pas possibles juste pour voir comment on va s'en sortir :-) Chapeau pour le coup du manteau, je retiens au cas où, lol !

    Peut-être qu'à la prochaine soirée nous serons là. Nous adorerons partager de tels moments avec vous...

    Je t'embrasse tendrement si ton Maître me le permet,
    Mon Maître Vous souhaite tout le bien, Maître Phénix. Veuillez recevoir mes plus humbles salutations.

    amazone, esclave novice de Maître Alpha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma belle,

      Je sais ce que c'est d'être une petite souris curieuse et je suis très heureuse d'avoir réussi à te plonger dans cette soirée à nos côtés.

      Cet article je l'ai aussi écrit pour toi, pour vous car je sais que vous trouverez vous aussi votre place, ça se ressent et vous verrez, ce n’est que du bonheur, même avec le stress...

      Un Maître nous disait qu'il fallait justement en profiter, ce côté timide, angoissée de la première fait aussi partie des belles émotions qui rendent ce partage si fort et je ne regrette donc pas d'avoir réagi comme je l'ai fait. D'ailleurs je suis à peu près sûre que je serais toujours dans mes petites chaussures la prochaine fois ;)

      Oh, comme tu as raison à propos de nos Maîtres. Se mettre dans des situations pas possibles c’est tout à fait ça et je ne pense pas uniquement au portique de sécurité. Je n'ai pas encore trouvé quel plaisir il avait à me faire aboyer, sincèrement c'est extrêmement gênant surtout quand nous sommes en extérieur , dans une rue où il y a d'autres passants et que mes waf waf de chihuahua doivent se transformer en wouf wouf de chien moyen (non je n'en suis pas encore au chien de garde).

      Je pense en toute sincérité qu'il n'en a rien à faire que j aboie et que le but n'est pas non plus de m'humilier (même si, si si c’est humiliant) mais juste le plaisir de voir que je lui obéis quel que soit l'ordre.

      Je vous dis donc en croisant les doigts, à tout bientôt, et comme il ne faut pas faire deux fois la même erreur, si nos Maîtres ne le permettent ;)

      Je t'embrasse bien fort en vous souhaitant une très bonne journée à tous les deux

      Mes respects à Maître Alpha,

      Anaëlle

      Supprimer
  3. Bonjour Anaëlle, bonjour Monsieur Phenix,
    Pour la première fois je me permet de laisser un commentaire car je ne commente jamais un blog de quelqu'un qu'on a jamais rencontré, aujourd'hui c'est chose faite et ce fut une très belle rencontre car vous êtes touts les deux de très très belles personnes.
    Je comprend parfaitement ton stress et il est tout à fait normal, il faut que tu comprennes que ce n'est pas une compétition, c'est juste du plaisir et il n'y a aucun jugement des uns par rapports aux autres, il y a simplement des règles de protocoles qui sont appliquées à tout le monde et ton Maître te les a fait appliqué à la perfection.
    Maintenant vis à vis des autres personnes de ton entourage, j'aimerais te dire que tu vis pour toi et pour ton Maître pas pour les autres, si ces personnes sont intelligentes elles seront heureuse que tu sois épanouis, que tu as trouvé un équilibre, une grande complicité avec ton Maître et de pouvoir vivre pleinement et de manière épanouie, si ce n'est pas le cas, ce n'est que de la jalousie mal placée.
    Maître Elendil et Elerinna sont deux très belles personnes et surtout de très bon conseillers et vivent pour eux pas pour les autres, leurs exemple est frappant (aux propre comme au figuré ;-)) c'est bien pour ça qu'on les apprécie énormément.
    Maintenant j'ai envie de te dire bienvenue dans le monde des soumises ou ce n'est que du plaisir, mais un plaisir qui se gagne.
    Juste une chose, mon string ça fait très longtemps que je l'ai jeté au feu et que je n'en porte plus, tout les jours, ça me rappel ma condition à chaque instant.
    Je t'embrasse et à très bientôt pour des soirée endiablée (enfin tu te libères et c'est beau à voir).
    SinSeed soumise à mon Maître Amiral

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sinseed,

      Alors là je dois dire que c’est une très bonne surprise de découvrir ton commentaire, merci beaucoup, je suis très touchée.

      Je pense en effet qu'il faut vivre une soirée pour voir ce dont il s'agit réellement. J'ai bien vu qu'il ne s'agissait nullement d'une compétition, chaque Maître crée avec sa soumise sa propre bulle et fait ce qui lui plait, ce qui lui parle. Le but étant simplement de profiter, de se lâcher, de passer un bon moment et non pas de se montrer.

      Tu sais que tes mots concernant l'entourage résonnent en moi. J'avais déjà parlé de ce sentiment à Elenna, Maître Elendil et Elerinna. Ton raisonnement va tout à fait dans leur sens. Si avec tout ça, ça ne rentre pas dans ma tête c'est que je suis un cas désespéré. Je dois être très douée pour me compliquer la vie et sur le fond tu as parfaitement raison ces personnes devraient être heureuse de nous voir épanouis. Je peux te dire que cette réflexion est un train de faire son petite chemin dans ma tête !!!

      J'ai souhaité ajouter ton Maître dans mes amis mais je n'ai pas trouvé son profil, je pense qu'il n’est pas inscrit ?

      Encore un grand merci, et je te dis à très bientôt ;-)

      Mes respectueuses salutations à ton Maître,

      Je t'embrasse,
      Anaëlle

      Supprimer
  4. Maître Phenix28 mars 2017 à 09:29

    Anaëlle,

    Vous auriez pu intituler ce post "tournant dans notre vie" ou "révélation" ou encore "Prise de conscience"!

    Notre vie, notre vraie nature ou façon d'être est en effet là dans notre relation D/s.
    Cet article (toujours aussi bien écrit) laisse percevoir à quel point nous avons aimé cette soirée.

    D'ailleurs un immense merci particulièrement à Maitre Elendil, à Elerina, Maître Vénitien et Diloy (bravo quelle organisation!!!) mais aussi à toutes ces personnes exceptionnelles que nous avons rencontré).

    Ce week end, cette soirée reste ancrés dans notre esprit, me hantent avec plaisir et le dur retour à la vie de tous les jours me semble tout simplement impossible!

    En tout cas en effet notre vie a changé, a pris un tournant certain ... tout me parait tout d'un coup si évident!

    MERCI à toi Anaëlle, je suis FIER de ma Soumise!

    Je t'aime Soumise
    Votre Maitre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maître,

      Nous avons eu l'occasion de parler de votre commentaire mais je pouvais cependant pas faire sans Vous répondre ici aussi.

      Il m'a extrêmement touché, il m'a fait pleurer.

      Je trouve notre partage juste magnifique, si heureuse que nous nous soyons trouvé, si heureuse de notre complémentarité, si heureuse que nous soyons parfaitement en phase et qu'après ce week-end, nos ressentis soient si proches.

      Votre comportement à mon égard a en quelques jours (heures) beaucoup changé, je Vous sens encore plus investi que Vous ne l’étiez, je Vous sens heureux et encore plus à Votre place avec un tel naturel.

      Je ne sais pas ce que nous réserve l'avenir mais je vous suivrais...

      Je suis très heureuse d'avoir été à la hauteur de Vos attentes et que Vous soyez fier de moi, Maître. Quel plaisir de Vous servir et d'être, à Vos côtés, sur le chemin de la découverte.

      Je Vous aime Maître,

      Votre respectueuse Soumise

      Supprimer
  5. Bonjour Anaelle
    Quel beau récit plein d'émotions, j'en ai la chair de poule!Il me rappelle tellement de souvenirs... Ces weekend sont des moments intenses, riches en sensations et émotions, mais avec son lot de stress et de difficultés, en tout cas pour moi c'est le cas à chaque fois. Mais ça fait aussi grandir. Il a été pour nous aussi une étape de plus dans notre cheminement bien que ce ne soit pas notre première soirée. C'est l'occasion aussi de découvrir et d'expérimenter de nouvelles choses, moi je me suis essayée aux barbelés... Comme vous je me pose beaucoup de questions sur ce qu'on vit par rapport à notre vie vanille et je pense à nos enfants s'ils découvraient un jour tout ça. Vous avez réussi à faire de cette première expérience des moments forts de partage et de complicité, bravo à tous les deux.
    Au plaisir de se revoir peut-être un jour...
    Dionysia soumise de maître Jarzillas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Dionysia,

      Je suis très heureuse de vous lire ici, merci beaucoup pour votre commentaire. :)

      Une fois de plus, je me demande où j'étais, j'aurais aimé vous voir enserrée dans le barbelé. Je ne sais pas pourquoi c'est une chose qui m'attire (certainement plus que mon Maître) et je me demande quelle sensation on ressent et le niveau de douleur.

      Pour les enfants c'est en effet compliqué, je n'en ai qu'un mais il est à l'âge où on est très curieux, où on se demande ce qui se passe... Parfois nous nous amusons de voir son caractère autoritaire en se disant qu'il ressemble à son papa.

      Mais dans les faits nous essayons de ne rien laisser transparaître. Mon Maître a récemment décidé que je vais l'accueillir en rentrant le soir agenouillée, je vous laisse imaginer la réaction de mon enfant en disant "qu'est ce qui se passe maman, tu es tombée ?", il a fallu tourner ça en jeu comme un entrainement sportif censé m'apporter plus de souplesse pour qu'il n'y voit finalement rien de choquant (au contraire il veut me donner des cours lol).

      Je pense, en tout cas je le vis ainsi, qu'un enfant doit être préservé, l'intimité des parents ne les regarde pas plus que leur choix de vie pas et mon but est bien de lui transmettre des valeurs de respect, de douceur pour qu'il se construise et démarre (dans quelques années) une vie amoureuse banale. Il fera ce qu'il veut ensuite.

      Bien sûr nous ne sommes pas à l'abri d'être un jour découverts, ce que je n'espère pas. Peut être avez vous le film "Domination" (tiré d'une histoire vraie), je ne souhaite jamais connaître ça.

      La soirée nous a tellement plu que nous y avons pris goût, nous serons donc certainement amené à nous recroiser.

      Et avant de terminer, vous pouvez me tutoyer ;-)

      Très bonne journée à tous les deux,
      Anaëlle

      Supprimer
  6. Mlle D avec l'accord de mon Maitre M.Pierre.

    Anaëlle je viens mettre ma petite touche sur ton blog.
    Et 1 soumise de plus a ton actif.

    Je choisi ce poste car il me parle.

    Tout comme toi j'ai eu des angoises, des peurs pour mes premieres fois.

    J'ai de la chance déjà d'avoir un Maitre attentif, vigilant et inteligeant. Et puis j'ai rencontré une soeur une vrai une passionnée de cette univers BDSM.

    Elle a su me rassurer par des mots justes et bons par sa douceur aussi mais pas que, me faire partager de son experience. Et puis etre entre nous, intimement Maitres/soumises. Des autres choses se dégage, je parle pour moi. Je suis sensible, et tres émotive en pleine douceur.
    C'est pour moi que du bonheur que de les connaitre.
    Elle est belle, grande, magnifique je l'adore c'est ma petite soeur Diloy.

    Le cercle ou cette communauté s'agrandit au fil des evenements des sorties. C est bon d etre tous ensemble et de partager de notre passion.
    Peu importe le niveau nous sommes toutes belles nous avons toutes le meme objectifs servir notre Maitre au mieux.
    C est une rencontre puis une histoire et une autre rencontre avec vous et des moments de partages simples dans la paix et le bonheur.

    Je comprends beaucoup de toi car je suis de la meme communauté que toi.

    Et celle de Janice est belle avec un grand respect.

    De ce que je lis tu es je pense une tres belle soumise.

    Je t'ai loupé lors de cette événement.
    Dommage, j'aurai tellement aimé mettre un visage, un cpl, un echange.

    Prends soin de toi Anaëlle.
    A bientot, certainement un jour ou l'autre on se croisera

    Respectueusement a vous de Nous.

    Mlle D passionnément Lui.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Melle D,

      Je suis sincèrement ravie de cette petite surprise et de découvrir ton commentaire :)

      Je crois que les peurs des premières fois sont inévitables et je suis tout comme toi quelqu’un d'hyper sensible et émotif.

      La soirée est désormais passée et finalement je ne regrette pas d'avoir réagi ainsi, nous sommes toutes en quête d'émotions, parfois exacerbées, et cette première fois restera gravée dans ma mémoire.

      Comme tu as raison, la communauté que nous avons trouvé est belle et pleine de respect et je comprends ta joie d'avoir trouvé en Diloy une soeur, c'est tellement important d'être comprise et de pouvoir compter sur quelqu'un et partager ensemble.

      J'aurais aussi aimé mettre un visage sur toi et sur ton Maître, ça aurait pu être le cas si j'avais été plus attentive lors de la cérémonie de remise des roses mais ça faisait trop à assimiler d'un coup et à vrai dire je n'ai quasiment rien vu de ce qui s'est passé autour de moi au cours de la soirée, j'étais trop dans ma petite bulle.

      Je pense donc à toi avec les quelques photos que j'ai vu, ton corps si joliment tatoué.

      Les prochaines soirées nous permettront peut être de nous rencontrer :)

      Très bonne journée à tous les deux,

      Mes respects à ton Maître

      Bises
      Anaëlle

      Supprimer