Anaëlle, esclave de Maître Phénix, Carnet intime d'une Soumise

lundi 21 août 2017

La parole est à vous : témoignage de soumise Drine



Vous le savez, j'ai ouvert mon blog à mes lecteurs, un espace de partage où on apprend à se connaître, où on découvre ce qui se passe ailleurs, où on partage l'espace d'un article ou plus le quotidien, l'histoire d'un homme, d'une femme, d'un couple...

Merci beaucoup Drine pour ta confiance, c'est avec grand plaisir que je publie votre histoire.

Je vous rappelle qu'une page a été créée spécialement pour vous (colonne de gauche) "La parole est à Vous", et si vous souhaitez vous aussi partager un petit bout de votre histoire n'hésitez pas à me contacter : soumiseanaelle@gmail.com

Témoignage de soumise Drine

Je suis à Lui depuis quelques mois maintenant. Nous avons tous les deux une vie vanille très épanouie, chacun de notre coté et on se retrouve pour partager une vie Ds épanouie aussi me semble t il. Les deux faces d'une même médaille qui se complètent en quelque sorte.
Mener de front une vie vanille, une activité professionnelle et une vie cachée Ds, demandent beaucoup de rigueur et d'organisation, mais je dois avouer que ce petit piquant, ce petit plus je ne m'en passerai pas. Ma soumission est une addiction dont je refuse le sevrage!

Depuis que je pratique, j'ai enfin l'impression d'être moi, pleine et entière. Je me suis trouvée. Reste plus qu'à m'accepter. Et dans l'idéal, passer outre le regard et le poids de la société.

Mes débuts avec mon Maître: classiques, enfin non je ne crois pas que classique soit le mot juste....atypique peut être j'avoue ne jamais y avoir réfléchie, j'ai envoyé ma lettre de motivation en réponse à son annonce sur un site BDSM. De là nous avons échangé, beaucoup...un jour il m'a proposé un contrat, d'échanger sur nos pratiques via une "BDSM CHECK LIST" (quelle horreur! des tableaux, des chiffres et des notions de chinois avancés, j'étais déjà au supplice). Novice, je ne connaissais rien aux pratiques indiquées, il a pris le temps de tout m'expliquer, une ou plusieurs fois, idem pour le contrat chaque paragraphe, chaque mot a été bien choisi, un travail minutieux, qui nous a demandé beaucoup de temps, un gros investissement déjà alors que je n'étais pas à Lui, ni Lui à moi. (nous sommes exclusifs dans notre relation, un seul Maître, une seule soumise)


Et puis il y a eu ce déjeuner "professionnel", dans l'intimité d'un petit resto, je me suis donnée à Lui, j'ai signé le contrat d'engagement. J'ignorais même le protocole de signature, qui signe en premier, et je signe quoi???? mon nom, mon pseudo de soumise, soumise.... (finalement le contrat est une suite logique à ma candidature via lettre de motivation et aux différents entretiens^^) Avant de signer, je me souviens avoir profité une dernière fois de ce que je pensais être ma liberté (enfin j'ignorais alors que je serai plus libre une fois engagée avec Lui) , je l'ai fixé dans les yeux, je l'ai détaillé avant de n'avoir droit de le faire que sur autorisation.
Je me souviens de la peur qui me nouait le ventre, de mes hésitations...et de mes faux pas (jambes croisées notamment) Lui s'est beaucoup amusé à me reprendre, très gentiment, me voir rougir...Je suis presque sure que ça l'amuse encore aujourd'hui.....
C'était le début d'une nouvelle vie, et pourtant nous avions parcouru beaucoup de chemin ensemble pour arriver au commencement de notre histoire. 
Avant que je ne signe le contrat Il me vouvoyait, je détestais ça, j'avais l'impression qu'il m'accordait une importance, une valeur que je n'avais pas...j'ai osé le dire, le premier "tu" (moi je vouvoie) ...un vrai bonheur! Le premier cadeau de mon Maître juste après "l'accord conclu", un œuf vibrant...il a gardé la télécommande....c'est fou comme ce petit truc est amusant quand on fait du shopping.

Avec la signature du contrat, j'ai le droit...le devoir me semble plus juste, de Le nommer Maître...encore une immense difficulté pour moi...un blocage, je ressentais une forme de honte à prononcer ce mot...c'est vrai c'est un mot si peu utilisé au quotidien, il me semble que je ne l'avais jamais prononcé avant...mais ça c'était avant^^
Comme toujours, mon Maître a fait preuve de patience, de pédagogie, fin psychologue il a vite compris comment je fonctionne, mon corps et mon cerveau où habite le petit pensouillard (quand lui se met à tourner dans sa roue, mon Maître sait que je vais mal), mes peurs, mes analyses et réflexions....je suis incapable de redire le propos exact qu'il m'a tenu...mais au final, j 'ai compris que ce mot nous liait un peu plus. Je suis la seule à avoir le droit de l'appeler ainsi, et il est le seul à être le maitre de moi ... Quand je Lui ai dit la première fois, je venais de lui donner du plaisir, (ou il venait de me faire l'honneur de le gouter...question de point de vu) j'ai osé, à genoux devant Lui j 'ai chuchoté un petit "merci Maître" j'ai senti en moi les barrières se romprent, je venais de faire exploser tous les pseudos blocages de la société, de la religion et de l'éducation reçue, oui c'est mon Maître, je suis sienne, c'est mon désir et j'en suis heureuse.
Il m'a enlacée, embrassée, félicitée (une première!) et je Lui ai dit et redit ce mot libérateur. Maintenant, c'est devenu un besoin de le dire. Que de progrès en quelques mois.

Quand je lis les récits d'Anaëlle, je me dis que je suis au commencement de ma vie avec mon Maître, que j'ai tout à apprendre, à découvrir...j'espère un jour avoir le niveau des Grandes!

Par ma soumission à Lui, je suis meilleure dans ma vie toute entière, mieux organiser, plus sereine, plus libre d'oser, mon Maître m'apprend la confiance en moi, en Lui, en nous! Il me donne des ailes, tout est plus simple, codé, organisé, c'est très rassurant.Il est mon garde fou, mon filet de sécurité, si je tombe Il est là, mieux Il m'élève je grandis avec Lui, pour Lui et comme Lui le désire.

Étrangement, dans ce monde de règles, de punitions et de récompenses, la liberté prend tout son sens... La liberté d'être soi, d'être vrai, dans une relation Ds pas de place au mensonge ou faux semblant, la confiance est de mise! C'est bon de pouvoir faire confiance, et ainsi s'abandonner à l'autre. N’avoir rien d'autre à penser, que Lui, ses besoins ses attentes et désirs. 
C'est un échange juste entre le maître et sa soumise, Il est mon univers comme je suis le sien, j'ai presqu'envie de dire que notre relation est "d'égal à égal". Je ne me sens nullement inférieure à mon Maître, dans mon rôle bien sur; sans moi pas de Maître, et sans Maître pas de soumise.
Là encore que de progrès, au début, je pensais (naïvement) qu'à genoux je devais presque disparaitre, tête baissée (rentrée dans les épaules, dos vouté) je voulais me faire minuscule....mon Maître m'a appris les postures de soumission, la fierté de la soumise, je suis l'image de mon Maitre, il doit y avoir du maintien dans mon corps; dos droit, épaules en arrière, poitrine offerte en avant....par respect les yeux vers le sol, mais je dois me montrer fière de servir....là encore que de questions dans ma tête....Je pensais même réfléchir à l'envers.

Mon Maître a vite compris comment gérer mes questionnements et analyses sans fin ... j'écris. Pour toute séance je rédige un compte rendu, j'y note ce qu'on a fait, mon ressenti, ce que j'ai aimé, moins aimé, mes questions analyse ou autre.... J'ai même l'autorisation de suggérer.
Il m'invite , pour développer mon imaginaire et me libérer un peu plus, à rédiger des histoires érotiques, soit je suis totalement libre, soit le sujet m'est imposé, ainsi que l'utilisation du "JE"...

J'ai évoqué avec Lui, mon envie de rencontrer des soumises comme moi, qui se questionnent, qui se torturent l'esprit...je suis ravie d'avoir trouvé le blog d'Anaelle.
Merci à toi de nous faire partager ton expérience, tes doutes, tes peurs et les difficultés. Merci aussi de montrer que tout est possible si la symbiose Maître/soumise est au rendez vous.
Merci à Maitre Phenix de nous permettre d'entrer dans votre intimité. Excellente idée ce blog!

Et enfin, un GRAND merci à Mon Maître, je suis consciente de la chance que j'ai d'être Votre, mes yeux sont remplis de larmes en relisant cette petite rétrospective....Votre courage (ou Votre folie) de vouloir partager l'aventure avec moi, malgré tout ( et avec moi le tout prend de l'ampleur) Votre prévenance, Votre juste sévérité, votre tendresse, je ne mérite pas tout ça, je me loupe encore beaucoup...Mais je vise la perfection afin d'être digne de votre domination et de toutes les attentions que Vous me portez. 
Bien à Vous, Votre dévouée,

Drine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire