Anaëlle, esclave de Maître Phénix, Carnet intime d'une Soumise

lundi 27 juin 2016

Dernière longue séance avant les vacances - Partie 1


Il y a  quelques jours mon Maître s’est libéré l'après-midi pour m'offrir une séance. Nous n'avions pas pu avoir de longues séances seuls cette semaine et les vacances scolaires approchent à grand pas c’est pourquoi il avait décidé de poser son après-midi, la dernière longue séance avant 2 mois de vacances où nous n'aurons plus la maison libre.

Je l'attendais avec impatience ! J'avais filé sous la douche, mis une petite nuisette en voile rouge. Pas de consignes particulières. Nous devions avoir de la visite ce jour-là et afin de vivre sereinement cette séance j'ai passé un petit coup de fil pour voir de combien de temps nous disposions. A peu près 1 h.

Mon Maître est entré dans la chambre alors que j'étais agenouillée. Il était en pantalon de ville, torse nu.

Nous nous sommes regardés, je me sentais joyeuse et je crois que ça s’est bien ressenti, nous nous sommes taquinés, souriants. Nous étions très détendus, sans pression, juste bien, complices et heureux d'être ensemble.

Il m'a mis mon collier en me demandant si je savais ce que ça voulait dire. Je lui ai répondu "Oui, Maître, je vais avoir une séance", ça n'est bien sûr pas ma réponse habituelle ni celle qu'il attendait mais ça nous a amusé.

Il a commencé par me mettre mes bracelets et les chainettes en les accrochant au dessus de ma tête. Ses mains s’apprêtaient à claquer sur mes fesses "Combien en voulez-vous Anaëlle ?", j'ai horreur quand il me le demande alors il m'a juste fait compter chaque coup, trente fessées sur mon cul devenu bien chaud.

Il a libéré un de mes bras pour me faire tenir mon body wand, mes genoux se pliaient à la force de mon plaisir alors qu'il était en train  me faire un bondage de la poitrine, sentir les cordes passer sur mon corps, les sentir se serrer tout en me caressant était un vrai plaisir !

Il m'a amené jusqu'au miroir pour me montrer le résultat avant de replacer le bandeau sur me syeux, les cordes rouges soutenaient mes seins ce qui leur donnait un aspect plutôt en pointe.

J'ai regagné ma place, des pinces à linge ont pincé ma peau de chaque côté de ma taille. J'y suis plus ou moins habituée mais là elles me faisaient assez mal au point de grimacer lorsqu'il m'a demandé de m'installer sur le lit.

Les jambes relevées, maintenues par mes mains à sa demande, impudique comme il l'aime il s'est amusé à me torturer délicieusement avec mon jouet jusqu'à ce que le plaisir m'emporte. J'avais une furieuse envie de lui, de le sentir en moi, je l'implorais de me donner ce que je voulais. Il me baisa profondément, rapidement, hummm, je criais mon plaisir

Tout à coup un bruit, une musique, nous avons relevé la tête se demandant d'où ça venait : la sonnette !

Merde !! Pas possible ça ne faisait pas encore une heure...

Mon Maître se leva pour observer qui c'était. "Tes parents !"

Re-merde ! Ils sont en avance. J'ai une corde une corde rouge qui m'enserre la poitrine en passant, les poignets enchainés, mon collier autour cou et je suis nue comme un vers.

Un seul sentiment : panique !! Je crois que c'est encore pire que la curiosité de ta belle-maman Amazone.

Deuxième musique qui retentit ! Mon Maître fait du mieux qu'il peut pour défaire les cordes, j'attrape n'importe quoi pour m'habiller. Mon Maître a fermé le portail donc ils sont coincés sur le trottoir, ouf je préfère là que devant la porte.

Troisième musique, ce coup-ci c’est la plus la sonnette c'est le portable. "On est devant chez toi personne ne répond !"

Enfin prête à les accueillir, un peu confuse et gênée.

Et mon Maître qui avait posé congés pour cette dernière séance avant les vacances, mais il lui en fallait un peu plus pour renoncer.

7 commentaires:

  1. Bonsoir ma petite marmotte !

    rho je suis désolée que vous ayez été coupé en pleine séance, mais en même temps ça m'a fait sourire, j'imaginais ta panique, enfin ta gène... ça nous ait arrivé une fois du temps où nous étions vanille... mes parents qui débarquent, juste le temps de se rhabiller, les yeux encore tout brillants de nos jouissances respectives, j'ouvre la porte et là, mon père me sort "ça sent le sexe ici"... autant te dire que je n'ai pas trop su quoi répondre lol , ça aurait été quelqu'un d'autre j'aurais trouvé mais là, venant de mon père, ça m'a sciée lol

    j'ai hâte de lire la suite de ce récit !

    je te souhaite une belle soirée et une douce nuit, petite marmotte :)

    Bises
    Elenna

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Elenna,

      Je ne pensais pas que quelqu'un pouvait te laisser sans voix lol il faut dire que ton père a fait fort.

      La suite est publiée ;-)

      Je te souhaite une très bonne soirée,

      Bises
      Ta petite marmotte ;-)

      Supprimer
    2. Et ben si tu voix ça arrive que je reste muette lol mais c'est vrai que c'est plutôt rare lol

      Supprimer
  2. Bonjour Anaëlle,

    Ah mince... J'imagine le désarrois d'être coupé comme ça en pleine séance ! Et oui, bien pire que la curiosité de belle-maman :-) Surtout qu'ils ont du se douter de la raison pour laquelle vous mettiez tant de temps à répondre (enfin, pas complètement, uniquement version "sexe vanille", lol !). Au moins, ils savent que vous êtes un couple heureux :-)
    J'ai hâte de connaître la suite...

    Très belle journée,
    Bises,
    Amazone

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Amazone,

      Tu as vraiment une bonne façon de voir les choses, je me demande vraiment s'ils se sont dit que nous étions un couple heureux lol. En tout cas pas de doute qu'ils ont compris ce qu'on faisait d'autant que mon Maître rentre habituellement toujours tard ;-)

      Très bonne soirée,

      Bises
      Anaëlle

      Supprimer
  3. Oh là là, pas mal comme fin de séance, mais plutôt frustrant !!! Ah ces parents, jamais là quand il faut. Je ne peux m'empêcher d'avoir une petite pensée pour les miens qui ont une fois trouvé une rallonge électrique accrochée à leur lit (j'étais très très jeune, on s'était dépêchés de finir avant qu'ils ne rentrent, mais quelle bourde... Lol !)

    En tous cas j'ai hâte de voir comment ton Maître s'est débrouillé pour te proposer une suite...

    Sincèrement,

    élerinna, soumise de Maître Elendil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Elerinna,

      Je vois que nous avons toutes des souvenirs avec nos parents.
      La rallonge c'est pas mal non plus, je n'aurai plus su où me mettre lol. Je pense que le ressenti et la gêne dépend également de l'éducation reçu, chez moi on ne parlait de rien.

      Très bonne soirée,
      Anaëlle

      Supprimer