Anaëlle, esclave de Maître Phénix, Carnet intime d'une Soumise

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles :

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

mardi 8 août 2017

Fin de notre semaine à deux, la surprise du Maître...


N'avez-vous jamais rêvé de vous laisser porter, ne rien décider, ne pas savoir où vous allez... quelques indices envoyés sur ma boite mail pour attiser ma curiosité...une météo, un jour, une heure de départ, des chiffres lancés sans en comprendre le sens (en fait un nombre de jours et de nuits), des indices loufoques qui m'ont fait imaginer tous les scénarios possibles.

Quelques consignes : faire la valise, pas si facile sans savoir où nous allons, chaque vêtement, sous-vêtement (bas uniquement car nous sommes dans une semaine où ce sont les seuls tolérés) ou même paire de chaussures furent ensuite soumis à son approbation, préparer un sac avec ses accessoires (des cordes au martinet, tout y passe) et avoir une chatte bien tenue m'obligeant à trouver une esthéticienne la veille pour le lendemain en espérant qu'elle ne verra pas ces bleus laissés sur mes fesses lors notre dernière séance...

Me voilà prête ! Vendredi matin, 9h00, sac à main sur l'épaule, valise pleine (mais ce n’est pas moi qui la porte)... Notre week-end commence et je ne sais toujours pas où il m’emmène.

A notre arrivée sur l'autoroute il faut choisir une direction, il me dit "droite ou gauche", je lui lance un gauche pensant que nous allons faire un petit tour sur les côtes normandes, mais raté nous partons sur la droite. Le ton est donné, j'essayerai de démêler les indices à mesure que les kilomètres défilent puisque visiblement le trajet se fera en voiture, l'aéroport étant désormais derrière nous.

J'ai fait beaucoup rire mon Maître, imaginant toutes sortes de possibilités, week-end à deux ? Week-end avec une soirée privée ? Ou pourquoi pas en club ? L'un de ses indices laissait imaginer une tierce personne... une rencontre avec une autre femme ?

Le midi nous avons fait escale pour manger, je nous pensais alors arrivés à destination, un peu satisfaite d'avoir réussi à deviner où nous allions, mais une fois le repas terminé nous avons repris la route. Heum, c’est loin, bien plus loin que je ne le pensais, et cette direction vers l'est, me laisse soudain croire que peut-être nous allons rendre visite à nos amis, je m'en réjouis par avance tout en ayant du mal à y croire car je ne les pense pas disponibles, néanmoins la direction que nous prenons est bien celle-ci jusqu'à ce que nous la dépassions.

Je ne découvrirais notre destination finale qu'une fois garée sur le parking de notre hôtel, comprenant enfin que le dernier indice donné n'était point une autre femme mais simplement le prénom féminin de notre l'hôtel.

J'étais déjà en train de rêver... cette surprise, le fait qu'il ait tout organisé et posé congés pour moi mais mon Maître a voulu me mettre encore plus d'étoiles dans les yeux nous faisant séjourner dans un bel hôtel quatre étoiles.

Il attendait de son esclave un vouvoiement permanent (ce qui a 2 ou 3 petits dérapages où ma langue a fourché fut tenu) et une obéissance totale.

Être en permanence avec mon Maître... extrême bonheur auquel il m'a permis de goûter... fait parfois de petits riens comme choisir chaque matin et chaque soir ma tenue, attendre qu'il me dise où m'installer quand il s'asseyait sur un banc lors d'une balade, trouver naturellement ma place à ses pieds sur le sol parfois fait de gravier d'un simple regard, poser ma tête sur ses cuisses d'un simple geste. Je dus porter mes bijoux de seins, ceux qui pincent les tétons, des journées entières me rappelant ainsi que j'étais à sa disposition permanente.

Nous avons eu la chance de profiter d'un magnifique soleil, et si le haut à manches longues qu'il m'avait choisit ce jour -là convenait pour le matin il n'était plus adapté aux températures de l'après midi. Dans la voiture, en pleine métropole, il me tendit donc un tee-shirt plus léger, partiellement transparent en me disant "tu le mettras quand je le déciderai". La gorge qui se noue en voyant des piétons traverser devant nous, souhaitant qu'il ne se décide pas maintenant, je me dis enfin qu'il attendrait que nous regagnons une grande route, loin de la ville et de ses touristes... mais je me suis trompée.. au feu rouge suivant, voiture arrêtée, il me dit "maintenant"... Je ne suis pas exhibitionniste mais je n’eus d'autre choix que de faire le vide en moi pour n'écouter que sa voix, enlever mon haut, dévoiler mes seins dans cette semaine sans soutien-gorge et enfiler cet autre haut qu'il avait choisi, je n'ai regardé ni à droite ni à gauche ne souhaitant pas croiser le regard des automobilistes qui eux aussi attendaient que le feu passe au vert.

Nous avons poursuivi notre balade dans un village touristique, devant cette fois marcher avec mon tee shirt semi-transparent avec mes bijoux de seins, les premiers pas furent hésitants mais au fur et à mesure je me dis que ce tee shirt n'était pas totalement ajouré, et que même s'il laissait voir la couleur de mes tétons tout le monde n'aurait pas les yeux rivés à cet endroit et ça n'était visible que de près, je continuais donc la balade plus sereinement.

Au delà de ces petits moments, il y a eu bien sûr des moments où le Maître disposa de son esclave pour son plaisir (ou plutôt pour notre plaisir car oh que ce fut bon) et un moment de grande émotion qui fera l'objet d'un second article.

Je crois avoir remercié mon Maître bien des fois mais l'envie me vient de le faire encore.

Merci Maître pour ce merveilleux week-end, quel bonheur d'être à Vos côtés à chaque instant.

Vous m'avez demandé si j'étais heureuse, et Oui je l'étais... oh que je suis bien avec Vous et partout je Vous suivrais.

Un jour, peut-être, puisque Vous m'en avez donné la permission, à mon tour, je Vous surprendrais.

Respectueusement,
Votre esclave.

10 commentaires:

  1. Magnifique week end passé à vos côtés, esclave... tout le plaisir fut pour moi de l'organiser, de vous titiller avec mes indices puis et surtout de vous guider.
    Week end réponse à nos questions en même temps : pas si difficile d'être votre Maitre et vous mon esclave 24/7, au contraire très plaisant et confirmation que notre future nouvelle Vie sera parfaite ainsi.Et confirmation des mêmes attentes de nous deux.
    Merci Anaëlle pour ce très beau week end passé à vos côtés, à vous guider.
    Vous avez été une excellente esclave dont je suis très très fier

    Je vous aime mon esclave

    Votre Maitre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Maître ! Vous rendre fier est une des mes plus belles récompenses et il est vrai qu'en allant toujours plus loin, en vous obéissant "aveuglement", j'attends, j'espère toujours avoir ces petits mots qui donnent un sens à ce que nous vivons.

      Je suis heureuse que nous ayons les mêmes attentes et cette vie future me fait rêver, je serai patiente mais j'y crois parce que Vous y croyez.

      Je terminerai par cette citation d'Antoine de Saint-Exupéry que j'affectionne et qui est revenue bien des fois dans notre vie

      "Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction."

      Je Vous aime Maître,

      Respectueusement,
      Votre esclave

      Supprimer
  2. Bonsoir ma petite marmotte,

    je suis très contente pour toi, pour vous, quel bonheur de pouvoir s'échapper pour un moment à 2 où tout n'est que surprise ! c'est vraiment un magnifique cadeau !

    J'ai hate de lire ton article sur ton moment d'émotions... alors ben grouilles toi d'écrire lol

    Bisouilles
    Elenna

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Elenna,

      Oh oui c'est un magnifique cadeau, un des plus beaux qu'il pouvait me faire, ce sont des moments tellement rares et précieux...

      Je ne sais pas si tu pourras percevoir toute mon émotion dans l'article suivant puisque j'en ai "censuré" une partie gardant pour nous une partie de notre séance. Mais l'article est fait ;-)

      Très belle journée à toi,

      Bisouilles,
      Ta petite marmotte

      Supprimer
  3. Une magnifique surprise, des moments divins, et toujours ta soumission que j'admire.
    Ah, me voilà nostalgique... Il s'en est fallut de peu pour que je puisse être une petite souris observatrice de votre bonheur.

    Et la façon dont ton Maître te dirige... Je suis pleine d'admiration, Maître Phénix. Vous offrez une vie intense et pleines de délices à Votre esclave.
    Je Vous présente mes humbles respects, et, avec Votre permission, dépose un doux baiser sur les lèvres de Votre esclave,

    amazone

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous aurons d'autres occasions... et si vous souhaitez faire un tour par chez nous, notre porte sera toujours ouverte :)

      Je pense aux petites souris sous la lanière ;-) avec ces images en tête, je risque d'aller me coucher un peu "énervée" ;-)

      Merci pour ton baiser ma belle, je te le rends avec plaisir,

      Mes respects à Maître Alpha,

      Anaëlle

      Supprimer
  4. Ma chérie,
    Tu connais déjà mon ressenti, de la magie, de l'amour, de l'abandon, un dépassement de soi. Tu es merveilleuse, et quel cadeau de la part de ton Maître !
    Merci d'avoir partagé un peu de ce bonheur avec nous.
    Je t'embrasse fort, transmets je te prie mes plus humbles respects à Maître Phenix.
    Tout tendrement,
    élerinna, kajira d'Elendil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma belle amie,

      Qu'il est bon de se laisser porter, profiter, tout oublier ou presque pendant quelques jours pour n'être qu'à lui.

      Je rêve d'un futur qui nous permettra de vivre ce bonheur plus souvent.

      Je t'embrasse avec tendresse ma belle,

      Mes sincères respects à Maître Elendil,

      Anaëlle

      Supprimer
  5. Rebonsoir Anaëlle,

    Je rattrape mon retard et je me dis que décidément, ton passage au statut d'esclave te convient au plus haut point. Et j'en suis heureuse pour toi, et pour ton Maître également.

    Le passage du changement de t-shirt... J'ai adoré ! J'aurais aimé voir les visages des personnes alentours pour ma part... Sourires.

    Partir en week-end, être à Sa disposition... Que de mots qui me font fantasmer et que je ne suis pas sûre de pouvoir connaître un jour.
    Seul l'avenir me le dira.

    Mais te lire me fait voyager et en ça je te remercie infiniment.

    Bises renouvelées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh que oui j'aime mon statut tout comme j'ai aimé être sa soumise car finalement je n'ai pas changé, me donner entièrement à lui et être à la hauteur de ses désirs est ce que je souhaite depuis le début.

      Tout me parait tellement plus facile, je me sens plus légère, heureuse de le servir et de lui donner les clés de ma vie.

      Le retour au quotidien qui nous empêche d'être aussi proches l'un de l'autre, qui nous éloigne parfois de nos places respectives est difficile.

      Je t'embrasse,
      Anaëlle

      Supprimer