Anaëlle, esclave de Maître Phénix, Carnet intime d'une Soumise

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles :

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

jeudi 31 août 2017

Petit coup de mou...


Je savais que la période de vacances limiterait considérablement notre possibilité d'exprimer notre lien, ne serait que par l’espacement obligatoire des séances. Durant cet été, mon Maître m'a pourtant fait vivre des choses que je ne pourrais probablement pas vivre le reste de l'année que ce soit pendant nos vacances ou pendant cette semaine où nous nous sommes retrouvés juste tous les deux.

Au fil des jours j'ai vu combien j'avais évolué par rapport à l'été dernier où j'avais fini par tout remettre en question ne supportant plus ce retour forcé à la vanille et la distance qui allait avec.

Fière de moi, je l'ai été, pensant même que les efforts de mon Maître pour me rendre patiente avait payés. J'étais sereine, j'étais à la fois sa femme mais aussi sa soumise, son esclave prête quand il en avait besoin, toujours vigilante, à l'affût du moindre signe, de chaque regard m'invitant à adopter un comportement, simplement dans l'attente le reste du temps mais toujours sereine.

Je ne doute plus de nous, je sais ce que nous sommes et c’est certainement ça qui m'a beaucoup aidé. Nous apprenons toujours mais nous ne sommes plus à nos débuts, la confiance est installée. Je sais ce qu'il veut pour nous, je sais qu'il Maître au fond de Lui, que cette vie nous rend heureux.

Il n'y a rien à remettre en question.

Alors que s'est-il passé ? Comment ai-je pu déraper alors que nous sommes aussi proches de la rentrée ?

Cela fait une dizaine de jours que la femme que je suis reprend sa place, celle que j'étais... avant.

Bien sûr je sais qu'il est toujours mon Maître mais mon comportement ou mon état d'esprit m'éloignent parfois de ma place.

Je taquine, je teste, je vérifie, j'attends qu'il me reprenne. Je ne ressens plus de la même façon ma place, lorsque je suis à genoux, je pense (trop) rapidement la douleur que je ressens dans les jambes, aux conséquences en m'agenouillant à ses côtés avant d'aller au lit laissant présager que je vais encore avoir des douleurs la nuit qui vont m'empêcher de bien dormir.

Pas facile de venir écrire ça ici. C’est tellement mieux de dire quand tout va bien.

Et dans ce paradoxe je ne suis pas pressée de retrouver mon quotidien de la rentrée, les allers/retours,  les devoirs le soir, le stress quotidien, ces moments où on se fâche pour rien.

Ce qui me gêne le plus c'est que cet éloignement de ma place change mon ressenti, il y a peu j'étais prête à céder à tout juste par acceptation, par envie d'abandon total, de dépassement de soi ou encore de libération.

Je rêve parfois que mon Maître me fasse "craquer", qu'il ne me laisse pas le temps d'analyser, de gérer, de contrôler, que mon esprit cède et me permette pleinement de m'abandonner. Oh que je rêve de ce moment où je ressentirai une totale libération.

Aujourd'hui, je suis ailleurs, la dernière séance datant un peu j'appréhende la prochaine.

J'ai l'impression d'avoir fait un énorme bond en arrière, de ne pas retrouver si sereinement ma place, celle où je me sens bien, où le monde s'arrête de tourner, où plus rien n'a d'importance, j'ai peur de ses prochains coups en me demandant si j'arriverais à les supporter encore, peur aussi de ne plus réussir à lâcher prise. C’est un peu comme si je me sentais moins à la hauteur.

Je me suis demandée si mon Maître savait tout ça, il me semblait important de lui dire avant la "reprise" alors nous avons abordé le sujet hier.

Même s'il avait forcément vu que j'étais plutôt taquine ou "rebelle" comme il le dirait, ses mots m'ont interpellés "tu n'es pas soumise en ce moment". Oh que ces mots me touchent, ils sont durs à attendre, je sais ce qu'il a voulu dire, il ne s'agit pas d'un jugement. Soumise je le suis mais je ne suis pas celle qui a l'habitude d'avoir, cette esclave qui se satisfait d'une simple petite caresse sur les cheveux ou d'une joue posée contre sa cuisse, c'est mon état d'esprit qui ne va pas.

Il m'a étonnée car il lit mieux en moi que je ne le pensais. Le Maître sait ce qui n’est pas dit et ce qui se passe à l’intérieur et la peur que je ressens à l'idée de notre prochaine séance.

Il m'a rassuré, je suis son esclave, c'est en moi et je retrouverai ma place.

Mon Maître a décidé de me reprendre en main et c'est agenouillée à ses pieds que j'ai pris mon petit-déjeuner (avec toujours ces fichues douleurs dans les jambes, je crois que la reprise du sport ne me fera pas de mal).

Petit coup de mou mais pas de montagnes russes et avec respect je le laisserai à nouveau me guider.

19 commentaires:

  1. Ah là là ma belle, laquelle d'entre nous n'a pas ressenti au moins une fois ce que tu ressens en ce moment... Mais Maître Phénix a raison (évidemment !), Il sait que ce n'est qu'un passage et que tu es à Lui malgré ce petit coup de mou. Et moi je sais que malgré tes craintes, cette reprise se passera bien, tant au niveau de la douleur que du lâcher prise.
    Tu rêves de craquer ? C'est amusant comme je te comprends... �� Mais ça viendra ma belle si ton Maître le juge bon. Et tu seras à la hauteur, tout comme tu l'es aujourd'hui.
    Je t'embrasse tres fort belle Anaëlle, transmets mes humbles salutations à Maître Phénix je te prie.
    Tendrement,
    élerinna, kajira d'Elendil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne doute pas être la seule dans ce cas, j'avais déjà connu ces égarements mais j'aurais tellement aimé ne plus les connaître, être la bonne esclave qu'il attend que je sois et surtout garder cet état d'esprit dans lequel je me trouvais lors de notre semaine à deux.
      Mais il faut croire que cela fait partie de la vie, le tout étant de ne pas se laisser tomber mais accepter que ces périodes existent.

      Je t'embrasse bien fort ma belle,

      Anaëlle

      Supprimer
  2. Coucou ma belle,

    Je rejoins élerinna, nous sommes toutes passées par là, et ce n'est pas finit. Bon, je peux "frimer", je viens juste de sortir de cet état :-)
    Je comprends la difficulté de cette période et la déstabilisation quand elle apparait si brusquement. Comme toujours, ton Maître saura te ramener à ses pieds.
    Je reconnais également cette phrase qu'Il t'a dite : "tu n'es pas soumise en ce moment", prononcé également par Maître. Ah qu'Ils ont raison, comme Ils connaissent leurs esclaves ! Cette énergie qui nous emporte loin de notre soumission n'est qu'un passage, un moyen de ressentir à nouveau notre place plus fortement qu'avant (bon je te dis ça maintenant. Il n'y a pas quelques jours, je me lamentais encore sur ma non-soumission ;-) )
    Quand à la crainte de la douleur, encore une fois on se rejoint. Est-ce qu'on perd son "endurance" après un certain temps ? Vaste question pour laquelle j'aurais une réponse lors de la prochaine séance...

    Je t'embrasse fort ma toute belle et je t'envoie tout plein d'énergies pour passer cette période,
    Mes humbles respects, Maître Phénix,

    amazone, esclave de Maître Alpha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma douce,

      Le plus dur est passé, je crois. J'ai attendu plusieurs jours avant de venir en parler, le temps de savoir où j'en étais mais aussi le temps qu'il retrouve également sa place. Ah là là je vais me faire gronder s'il lit ça, c'est moi qui ait perdu la mienne pas lui, je voulais simplement dire qu'il fallait qu'il reprenne son esclave en main et c'est ce qu'il fait.

      Tout ne peut pas rentrer dans l'ordre comme par magie mais je sais que mon Maître s'efforcera de me faire retrouver ma place.

      Quant à l'endurance, il va falloir qu'on se donne des nouvelles après notre reprise :-D

      Je t'embrasse bien fort ma belle,

      Mes sincères respects à Maître Alpha

      Et au plaisir de vous revoir très vite,

      Anaëlle

      Supprimer
    2. Ce n’est pas si grave que ça, si Maître ?

      J'aurais peut être dû Vous informer de ma réponse avant que que Vous la lisiez car je savais bien que Vous alliez repasser par ici.

      Respectueusement,
      Votre esclave désolée

      Supprimer
  3. Bonsoir ma petite marmotte,

    Ne te mets pas martel en tête, ça va revenir à la normale... Ton Maître t'aidera comme il l'a déjà fait par le passé.
    Pour les séances, il n'y a aucune raison pour que ça se passe mal, ton Maître te connait, tu as tes safeword, même si je sais que tu as du mal à les utiliser...

    Aller haut les coeurs, ça va revenir !

    Bisouilles
    Elenna

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Elenna,

      Ah ces périodes où l'on cogite trop ! La reprise approchant, j'imagine que j'aurais bientôt la réponse pour les séances et peut être que l'ambiance particulière suffira à me faire retrouver ma place.

      Bisouilles
      Ta petite marmotte

      Supprimer
    2. Je suis à la masse à 10 h un bonjour aurait été plus approprié lol

      Supprimer
  4. Mon esclave,
    Pas de montagne russe... nous voilà rassurés..., je connais une de tes sœurs soumises qui serait prête à m'aider si tel n'était pas le cas!!!
    Alors , oui comme chaque année avec les vacances, la période est difficile pour notre relation M/e mais comme tu l'as dit cette année il n'y a pas eu de remise en cause, on progresse donc.
    Et puis les vacances sont nécessaires pour notre famille et apportent "autre chose" qu'il ne faut pas oublier, négliger ou abandonner naturellement ... comme notre relation M/e qui n'a pas été abandonnée au contraire (il suffit de lire ton blog pour se rappeler qu'il y a eu des moments très forts)
    Mais c'est vrai que la reprise devra se faire en "douceur" pour éviter la peur ou la douleur "insupportable".
    Nous avons toujours su avancer à la bonne vitesse, celle qui nous convenait. Alors là encore ton Maitre saura te remettre à ta juste place, avec le bon tempo.
    Je termine en ajoutant 2 points:
    -La préparation d'une nouvelle vie qui nous correspondra plus encore dans notre vie M/e nécessite des investissements aujourd'hui notamment professionnels que nous devrions récupérer dans quelques temps et tu sais à quel point c'est important pour moi, pour nous.
    -Je continuerai à te guider, t'amener à notre but tel que nous le souhaitons, pas à pas, des fois en marchant lentement, des fois en courant, parfois en s'arrêtant pour contempler le chemin réalisé, parfois en regardant le chemin qu'il nous reste à gravir ... et c'est bien là l'important : savoir regarder tout le chemin accompli et surtout tracer l'avenir ensemble, main dans la main ....
    Je t'aime mon esclave
    Ton Maitre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maître,

      Bien qu'un peu longue à y répondre, votre commentaire m'a beaucoup touchée et je l'ai lu et relu plusieurs fois.

      En Vous lisant, je sais...

      Vous avez fait de moi Votre esclave mais Vous aussi Vous avez changé. On en parle moins et pourtant Vous n'êtes plus le Maître d'il y a quelques mois. Vous avez trouvé votre place : plus d'assurance, de sagesse, de responsabilités, Vous avez accepté de prendre en main notre vie dans sa globalité.

      Vous avez raison, notre vie ne se limite pas uniquement à notre relation et chaque éclat de rire de notre enfant nous remplit le coeur de bonheur et parents nous le serons toujours et nous chercherons toujours à le rendre heureux même s'il faut pour cela par moment nous effacer.

      Il me faut encore apprendre à avancer à Vos côtés à différents rythmes, c’est peut être ça qui me déstabilise parfois mais je sais que nous construisons solidement une vie qui nous ressemble.

      Les larmes me montent aux yeux en relisant cette phrase "La préparation d'une nouvelle vie qui nous correspondra plus encore dans notre vie M/e nécessite des investissements aujourd'hui notamment professionnels que nous devrions récupérer dans quelques temps et tu sais à quel point c'est important pour moi, pour nous."

      Je n'ai pas osé en parler ici parce que rien n'est encore fait. Votre intention, ce déclic sont un cadeau, la concrétisation sera un des plus cadeaux de ma vie Maître.

      Je Vous adore,

      Respectueusement,
      Votre esclave

      Supprimer
    2. J'ai trouvé ma place ou je suis enfin moi!?...
      Tout ceci est en effet lié, avoir ce déclic, changer de vie, être moi, être nous, décider de notre vie, ...
      Etre mon esclave en me donnant toutes tes clés se concrétise aussi et surtout avec ce choix de changer de vie. D'où d'ailleurs l'importance de ce projet, cet investissement, cette volonté sans faille car sinon tout ceci n'aurait au final que peu de sens.
      Alors oui nous devons nous adapter à la vie, aux difficultés, au besoin de se nourrir, à la société qui nous entoure mais le projet, le rêve sont là ... restant à concrétiser mais tu sais que j'y travaille en ce moment...

      Je t'aime mon esclave

      Ton Maitre

      Supprimer
    3. En effet Maître, il semblerait que je n'ai une fois de plus pas trouvé les bons mots.

      "Etre mon esclave en me donnant toutes tes clés se concrétise aussi et surtout avec ce choix de changer de vie". Comme toujours vous titillez Votre esclave Maître.

      Merci de travailler avec tant d'assiduité et d’investissement pour Nous.

      Je Vous aime Maître,

      Respectueusement,
      Votre esclave

      Supprimer
  5. Bonjour Ma belle Anaëlle


    Que rajouter à tous ses beaux commentaires et à la réponse de ton Maître qui est sublime. 


    Je pense et en lisant certains articles et blog c'est la période vacances qui veut ça. Le fait de devoir face aux autres êtres vanille alors que l'on aime temps être aux pieds du Maître. Mais comme tu la dis et ton Maître aussi les vacances sont bientôt terminées. Tout va reprendre et voir plus si j'ai bien compris ce que ton Maître a écrit. 


    Après je suis dans cette phase moi aussi. Doute, crainte, peur de ne pas retrouver ma place. Je sais que mon Maître veille à ne pas trop me laisser m’éloigner de lui. Il m'écoute, me conseille, me guide même si par moment je ne le vois pas. 


    Dans cette période on a l'impression de reculer alors que non. On avance encore, on peut regarder en arrière le chemin que l'on a tracé. Il est énorme que ce soit pour nous les soumises ou nos Maîtres.


    Bonne fin de journée à vous 2, toi et à Maitre Phénix 

     

    Je t'embrasse 

    CAtaleya 

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour ma jolie,

      Contente de te retrouver ici :)

      Tu as raison tout cela est du à la période de vacances ou à d'autres moments par nos obligations (quand le travail est trop présent par exemple ou que nous avons des soucis...).

      Il faudrait réussir à prendre du recul et avoir conscience que cela ne change en rien ce que nous sommes, c'est cependant plus facile de l'analyser de cette manière quand ça se passe chez les autres car nous avons un regard extérieur.

      Ta dernière phrase ("Dans cette période on a l'impression de reculer alors que non. On avance encore") m'a fait réfléchir, je n'avais pas vu les choses sous cet angle et je trouve ta pensée intéressante. Effectivement, réussir à surmonter les moments difficiles consolident notre relation et nous permet d'avancer encore.

      J'espère que de ton côté tu retrouveras aussi bientôt la sérénité. Nous sommes au mois de septembre et dans quelques semaines tu pourras le retrouver :)

      Je te souhaite un très bon dimanche,

      Je t'embrasse,
      Anaëlle



      Supprimer
  6. Bonjour ma douce,

    Ces passages, soit rassurée, je pense que nous les connaissons toutes, à des degrés différents selon l'avancé de nos soumissions respectives bien évidemment.

    A mon sens, il s'agit là d'une expression inconsciente de ta peur de revenir à une vie plus vanille, engendrée par la reprise du quotidien, des aller/retour à l'école, des devoirs du soirs... ce quotidien qui s'insuffle dans nos vies comme une routine, laissant peu de place à nos vies de soumises ou d'esclaves.

    Ton cerveau te met en garde, il te rappelle ce que tu aimes et ce que tu sens s'éloigner ...ce que tu as vécu cet été était intense, magnifique, et le retour à la vie dite "normale" tu ne le désires pas, tout simplement.

    C'est mon interprétation et elle peut être erronée j'en conviens.

    Mais je ne doute pas du pouvoir de Maitre Phoenix à te faire reprendre ta place. Tu ne l'as jamais quittée, juste tu cherches à retrouver tes marques, à jongler entre le vanille et le chocolat.... Les deux sont pourtant inévitable quand nous sommes mères, femmes actives....

    Je t'embrasse ma douce,
    Transmet mes profonds respect à Maitre Phoénix.

    Sakura, soumise dévouée de Maitre Katsuo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour ma belle Sakura,

      L'été sonne souvent comme une occasion pour mon Maître de faire tomber certaines barrières et de me faire ainsi aller plus loin c'est vrai.

      Il me permet de mon côté de lever le pied et de relâcher la pression. Travaillant de mon domicile mes journées ne sont plus rythmées par les horaires de l'école et ses obligations et en ce sens ça me fait souffler un peu, voilà pourquoi je n'étais pas pressée de reprendre la routine de la rentrée.

      Néanmoins notre vanille est globalement plus présente pendant les vacances car tout comme vous, nous avons également des soirées où il est plus facile d'avoir des séances en raison des activités extérieures de notre enfant (qui s'arrêtent également pendant les vacances).

      La rentrée devrait donc permettre un retour plus régulier de séances.

      Je te remercie sincèrement pour ton soutien et t'embrasse ma belle,

      Mes respects à ton Maître,

      Anaëlle

      Supprimer
  7. Anaëlle,

    je me ressens tellement dans cet article ! Il est vrai que quand la vie, le travail, les enfants empêchent de vivre N/notre lien comme on le souhaite, c'est un réflexe que j'ai aussi de tester, de taquiner. En fait, dans ces cas là c'est dur parce qu'on sait que si jamais Maître réagit à cet écart de comportement, on va surement avoir mal mais en même temps on a besoin de retrouver sa place. j'ai réussi à accepter de ressentir cela sans me dévaloriser et ça me permet de mieux travailler dessus.

    Néanmoins, ça m'arrive encore. Et des fois il suffit d'un regard pour se dire "Oups, je ne suis plus à ma place et même si l'on ne peut avoir de séances Maître est resté le même".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma chère Esclave Lina,

      C’est tout à fait ça, même si je m'écarte de ma place parce que je Le sens moins présent=, Lui ne se pose pas de question et reste à La sienne.

      Tester, taquiner dans l'attente d'une petite remise en place qui curieusement fait naître un grand sourire sur mon visage juste parce que je Le retrouve. A contrario parfois je m'en veux et le regrette quand je lis la déception dans ses yeux, c’est une punition douloureuse.

      Je ne sais pas si j'échapperai un jour à ces coups de mou, ils mettent de plus en plus de temps à arriver mais finisse à un moment donné par me rattraper.

      Bises
      Anaëlle

      Supprimer