Anaëlle, esclave de Maître Phénix, Carnet intime d'une Soumise

mercredi 9 août 2017

Quand l'esclave offre un cadeau à son Maître...


Ce week-end fut l'occasion de lui remettre un cadeau, pas n'importe lequel, celui qu'il attendait depuis des semaines, celui que nous avions choisi ensemble, celui qui avait marqué autant mes fesses que notre vie lors de notre première soirée bdsm que ce soit dans la découverte, dans la simplicité d'un échange amical entre deux Maîtres, dans le partage d'émotions entre deux soumises ou plus profondément dans ce déclic qui vous fait soudain prendre conscience de ce qui est important dans votre vie.

Je ne voulais pas bâcler cette remise, je savais ce que ce cadeau représentait pour lui, allant même jusqu'à le comparer à mon collier.

J'avais un peu la pression, la peur de mal à faire, de ne pas être à la hauteur de ce qu'il avait imaginé.

J'ai gardé ce cadeau précieusement caché, pendant près de deux semaines avant de trouver une occasion pour lui remettre, ça sera pendant notre week-end, dans notre chambre d'hôtel, ayant compris que finalement ça n'était pas le lieu qui importait mais simplement le sens que je lui donnais.

Profitant d'un moment où il était occupé je suis allée me changer portant le même bustier que le soir de notre première soirée bdsm, une petite jupe noire et des bas.

Je lui ai demandé de fermer les yeux et je suis allée m'agenouiller près du lit. J'ai posé le fouet sur un coussin devant moi, objet unique dont nous avons choisi la matière, la couleur, le tressage...

La musique a empli la pièce en tapotant un peu sur mon portable, des mélodies que nous connaissons bien et que nous écoutons souvent lors de nos séances.

Il a ouvert les yeux, venant se placer debout devant moi, j'ai levé la tête pour le regarder, nos regards se sont croisés. Je tenais dans les mains cette lettre, celle que j'avais écrite avant notre départ, celle dans laquelle je donnais un sens à cette remise.

Tremblante, terriblement émue, bien au-delà de ce que j'avais imaginé je me suis mise à lire et parfois à bafouiller les mots que j'y avais notés.

Je lui dis ce que mon collier avait changé dans notre vie et ce qu'il représentait, mon appartenance et ma soumission, je lui dis que de la même façon ce fouet serait le symbole de sa force et de sa domination.

Je lui confiais ma crainte de peut être ne pas aussi bien le supporter physiquement que dans notre souvenir ou mon intimidation au delà du physique à me placer ainsi devant Le Maître.

Curieuse impression de franchir une nouvelle étape, parce que non ça n’est pas qu'un objet, ce n’est pas un fouet parmi tant d'autre, c'est un symbole, un sens...

Et ce cadeau, outre la représentation de la puissance du Maître, c’est la dernière clé...

Pas la mienne, je n'ai plus rien à lui donner, il a déjà entre ses mains mon trousseau, à lui disposer s'il le souhaite.

Cette dernière clé c'est la sienne... celle de la libération du Maître !

Je m'en remets à Lui, totalement. Je souhaite qu'il se libère totalement et qu'il soit lui tout simplement sans avoir à refréner ses envies, ses gestes, pour moi, parce que ça ne se fait pas ou qu'il a simplement peur d'aller trop loin...

En gardant la tête baissée, j'ai pris en main le fouet posé sur le coussin et j'ai tendu les bras vers lui pour lui remettre en murmurant "avec tout mon amour".

Il a pris son fouet et me l'a présenté devant mes lèvres pour que je l'embrasse.



Mon collier de cuir s'est ensuite refermé derrière ma nuque, le bandeau a couvert mes yeux, les larmes coulant désormais derrière celui-ci. Il m'a aidé à ma relever et m'a encordée avant de m'attacher à un radiateur, croupe tendue. Malgré l'impatience de l'essayer il a pris le temps de m'échauffer. Il a ensuite accordé un plaisir à son esclave, accédant à un de mes souhaits, sentir les premiers coups de fouets sur une musique que j'avais choisie.

Je garde pour nous le reste de cette séance où je suis passée par bon nombre d'émotions : la peur, le désir, la douleur, le plaisir, les larmes, les sourires, les échanges complices et le sentiment d'être encore plus amoureuse de lui.

6 commentaires:

  1. Wouha... inutile de te dire que je suis encore plus curieuse de connaitre toutes tes sensations vécues sous cette lanière !
    Quel magnifique cadeau et quel symbole ! Si fort, si puissant...
    Votre lien est si beau, si troublant. Vous avancez sur ce chemin avec détermination et votre bonheur est un véritable cadeau. Merci pour ce partage ma toute belle...

    Je t'embrasse fort et te dit à tout vite,
    amazone

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton message m'a ôté tous mes mots, j'écris, j'efface, je n'arrive pas à y répondre...

      Merci à toi d'être si réceptive et de savoir si bien lire en nous.

      Je t'embrasse bien fort ma douce,
      Anaëlle

      Supprimer
  2. Chère Anaelle jespère que le fouet étai bien souple et que tes fesses sont souveindrons bises a toi d une soumise violette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mes fesses ont depuis regoûté à la morsure du fouet et 3 semaines après j'ai encore de légères marques sur les cuisses.

      Assurément ce cadeau lui a plu ;-)

      Bises
      Anaëlle

      Supprimer
  3. Quel magnifique cadeau tu lui as fait la ma douce.

    C soumise novice de Maître T

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est un cadeau hautement symbolique, ce fouet est l'instrument qu'il préfère, il le représente.

      Bonne soirée C,
      Anaëlle

      Supprimer