Anaëlle, esclave de Maître Phénix, Carnet intime d'une Soumise

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles :

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

dimanche 29 mai 2016

Premières difficultés


Exprimer mes sentiments en 24/7 a été ma première difficulté. Nous sommes habitués à échanger des petits mots doux chaque jour dans la vie vanille mais ne l’avons jamais fait lors d’une séance. Je vous rassure, je n’ai pas un cœur de pierre et j’ai parfois pensé lui dire « je vous aime » dans ces moments d’intensité où seul Lui peut m’emmener, dans ces moments où je me perds moi-même, où les larmes coulent sous mon bandeau et qu’il me relève pour me demander si « ça va », lorsque je vois son regard perdu et désemparé comme s’il m’avait fait mal alors que c’est tout le contraire. Mais je me suis toujours retenue. J’ai toujours gardé ces pensées secrètes comme si nous n’avions pas le droit de mélanger nos moments de « baise » aux sentiments et lors du passage en 24/7 j’ai fait un blocage, ça ne voulait pas sortir, je ne savais pas comment lui dire. J’étais devenue uniquement sa soumise, celle que je suis lors de nos séances.

Mais vivre sans amour m’est impossible, j’ai autant besoin de le ressentir, de l’entendre que de le montrer et le dire. J’ai donc laissé ma carapace se fissurer à la fin d’une séance pour lui dire mon premier « Je Vous aime Maître » les larmes aux yeux, c’était différent, je ne le disais non pas à mon mari mais à mon Maître. Le plus dur était finalement de se lancer et ça va désormais beaucoup mieux.

Il me faut apprendre également à me tenir. Théoriquement je dois toujours être un cran en dessous de lui ou à la même hauteur mais jamais le regarder de haut et ça non plus ça n’est pas facile.

Ma troisième difficulté a été l’utilisation du "Vous". Le dire en séance ou lors d’une conversation ne me pose aucun problème, j’y suis habituée, le dire en permanence en parlant de la pluie et du beau temps a été plus difficile que je ne le pensais. Ma langue a bien fourché, ce « tu » spontané qui sortait sans réfléchir, grrrr. Et alors que désormais ça va mieux (bon ça fourche toujours de temps en temps mais il y a du progrès) nouvelle difficulté !

Nous ne nous sommes jamais cachés pour utiliser le « Vous » devant notre enfant, pas constamment bien sûr mais en faisant une sortie lors je me sentais avec mon Maître, lors d’une conversation… il n’a jamais rien dit. Désormais il l’entend tout le temps et je me suis demandée comment il le prenait, il ne disait rien, après tout c’est un enfant et il l’avait déjà entendu bien quelques fois avant. Mais hier, alors que nous étions au restaurant, il me dit « maman, pourquoi tu dis tout le temps vous à papa ? », que répondre ? « Euh… c’est un jeu entre nous, je trouve ça amusant. Dans certains familles on se dit vous tout le temps, même les enfants aux parents », je n'avais aucune autre explication à lui donner. « Oui mais maintenant tu dis vous même au téléphone »...

Me voilà désemparée ! Le perturber est la dernière chose que nous souhaitons. La vie est peut-être en train de nous apprendre qu’il faut savoir faire des concessions, qu’il est parfois compliqué de vivre comme nous le souhaiterions. Il nous semble donc nécessaire de réutiliser pour le moment le « tu » devant lui, sauf que cette fois j’ai ma langue qui fourche sur le « Vous ».


15 commentaires:

  1. Tu ou vous, peu importe...
    Le tutoiement n'enlève rien au respect que vous me devez

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Anaëlle,

    Effectivement, ce ne doit pas être facile ! Nous avons également une charmante petite famille de louveteaux et la discrétion demande une vigilance accrue. Même si pour nous, c'est plus facile sans 24/7 (quoique...ça dérape souvent et de plus en plus ;-) ) Ne rien laisser transparaitre pour ne pas les perturber est un point que je comprends très bien. Nous sommes multiples, mère et soumise, et ces deux parts de nous doivent avoir un espace bien à elles. Pas simple tout ça...
    Mais voilà un premier écueil que vous avez su surmonter avec brillo :-)

    Très belle soirée,
    Bien à toi,
    Amazone

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour petite marmotte,

    Quand les miens me poseront la question je leur repondrais que j'ai commencé pour rigoler mais que ça me plait beaucoup alors je continue mais que je n'aime pas être vouvoyer donc leur père me tutoie. Je pense que plus on est naturel, simple, et s'ils nous voient heureux, ils sont rassurés et c'est ce qu'ils cherchent...
    Il ne va pas être perturbé car il se pose une ou 2 questions... tout le monde se pose des questions sur tout et n'importe quoi... la seule chose importante c'est qu'il soit rassuré sur la solidité de votre couple.
    Ne te prend pas la tête...
    Et ne donne jamais plus d'info qu'il n'en demande, il ira plus loin dans ses questions s'il veut en savoir plus. Mais ça ne veut pas dire qu'il doit tout savoir. Les enfants doivent comprendre que les parents ont le droit à leur intimité et leur secret...

    Je te souhaite une bonne journée

    Bises
    Elenna

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Elenna,

      Tu as peut être raison, peut être qu'on y fait beaucoup attention mais il est tellement suspicieux en ce moment et il est à cet âge où il devient jaloux de la place de son papa alors je ne suis pas sûre qu'il aime tant que ça nous voir passer du temps ensemble à se câliner...

      Je te souhaite une bonne soirée,

      Bises
      Anaëlle

      Supprimer
  4. C'est encore moi :)

    le problème n'est pas qu'il aime ou pas vous voir vous câliner... ça ne doit même pas rentrer en ligne de compte, j'ai envie de dire... vous êtes amoureux, vous avez donc le droit de vous le montrer. Tout comme lui peut vous montrer ses sentiments et vous pour lui... De plus, il est à un âge où Œdipe est fini maintenant... Chaque membre de la famille a une place, c'est comme ça, même si ce n'est pas toujours facile pour les enfants de comprendre que nous avons des droits qu'ils n'ont pas...

    Bises
    Elenna

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Anaëlle,

    Je comprends bien cette difficulté avec les enfants. Ne pas les perturber.
    Les plus grands de mes enfants sont des adolescentes et je serais horrifiée qu'elle soupçonne le genre de relation que nous entretenons. Elles comprennent les allusions, les sous-entendus, analysent les réactions. Nous sommes donc très vigilants, mais ce n'est pas toujours facile.

    Bise

    Sôleille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sôleille,

      Ils ont en effet des petites oreilles qui trainent partout même quand on les croit complétement absorbés dans la télé.

      Nous avons refait un essai mais ce "Vous" a soulevé de nouvelles questions en début de vacances, il reste donc réservé pour nos échanges quand nous sommes seuls, même s'il m'arrive parfois de le dire en sa présence sans réfléchir.

      Parfois je suis très craintive, même dissipée lors de notre rituel du soir où je m'agenouille à ses pieds j'ai toujours peur qu'il surgisse dans la chambre. Nous aurions dû prendre l'habitude de fermer la porte mais comme nous ne l'avons pas fait maintenant cela aiguiserait sa curiosité.

      Pas facile d'être parents ;)

      Bises
      Anaëlle

      Supprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Anaêlle,
    C'est avec beaucoup de plaisir que je découvre votre blog et tiens à vous remercier de votre partage.
    J'aime beaucoup l'écriture aussi simple et fluide, ce ne doit pas être si simple de se livrer alors chapeau !
    En ce qui concerne le vouvoiement devant les enfants, je rejoins tout à fait l'avis d'Elenna.
    Il faut tout de même prendre en compte l'age de l'enfant.
    Si l'enfant est habitué petit, je ne pense pas que ça puisse le perturber,surtout si c'est naturel,
    C'est bien je trouve l'explication comme quoi c'est une façon de vous parler qui est propre, à votre couple, comme dans d'autre familles (dans les familles catholiques ou bourgeoises par exemple) sans que cela ne pose aucun soucis aux bambins.
    Nous voyons du BDSM partout mais pas les enfants :)
    Si l'enfant rentre en pré-adolescence ou adolescence, je pense effectivement que c'est beaucoup plus compliqué et qu'ils sont très curieux et suspicieux aux changements à ces age, donc là il peut y avoir un risque de perturber l'enfant, ses questions ne seront d'ailleurs pas du tout les mêmes qu'un jeune enfant.

    Je continue la lecture de votre blog et vous souhaite plein de bonnes choses.
    Bonne journée,

    diablotine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Diablotine,

      Merci pour votre passage et votre commentaire :) je suis ravie que mon blog vous plaise.
      Votre avis me semble très juste et je devine sans peine que vous devez être également maman. Notre enfant a 10 ans, il est donc dans une période ou un rien l'interpelle même s'il ne fait pas toujours de remarques sur le moment c'est donc compliqué car il n'a pas été habitué au vouvoiement avant. Je le réserve donc pour essentiellement pour les moments où il n’est pas là. Ce problème s'est posé il y a quelques mois et nous avons du nous adapter.

      Je vous souhaite une très bonne journée,

      Au plaisir de vous relire,

      Anaëlle

      Supprimer
  8. Je suis effectivement maman de 2 enfants, mais ils sont majeurs et autonomes, donc le soucis ne s'est pas posé puisque j'ai découvert le BDSM il y a seulement 3 ans, Mais dans mon entourage je connais des couples et le soucis s'est posé tout comme pour vous, après chacun fait comme il peut pour protéger ses enfants tout comme vous le faites :)
    Au plaisir également,

    Diablotine

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour à vous...

    Je pense en effet qu'un enfant doit être préservé et protégé, en ce sens j'apprécie votre réflexion et celle du Maître qui vous soumet...cela étant, je dis cela sans aucune forme de jugement derrière, au contraire, je dirais même qu'un tel article peut servir pour des couples dans une situation identique, en ce sens, l'écrire fut une très bonne idée.
    Humbles salutations.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet la réalité nous rattrape parfois et il faut s'adapter. Un enfant est extrêmement attentif, il enregistre tout même s'il ne dit rien et un jour "ça sort".

      Il faut ainsi faire des concessions pour le préserver, pour qu'il ne se pose pas trop de questions, le "vous" est désormais rarement utilisé en sa présence, l'accueil agenouillée l'a également intrigué, il faut ruser ou abandonner un moment.

      A bientôt,
      Anaëlle

      Supprimer
  10. Bonsoir Anaëlle,
    Très joli prénom par ailleurs, est-il d'origine juive, ou je me trompe...?
    En lisant cet article (j'ai décidé de reprendre depuis le début), j'ai découvert les difficultés d'une relation D/s 24/7. Je vous trouve très courageuse de supporter ce petit changement quoique si grand.
    Et je vous soutient pour l'éducation de votre enfant dans un contexte BDSM. Si je peux vous donner un conseil (je ne suis pas très expérimentée, alors corrigez moi si je me trompe), je vous dirais de préserver l'enfant au maximum.
    En effet, ses goûts (plus tard), ne seront peut-être pas les mêmes que vous et Votre Maitre. Et cela pourrait créer une gêne au sein de votre famille.
    Je vous souhaite bonne chance, et j'apprécie tous vos articles.
    Bien à vous,
    Eva.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Eva,

      Je suis très heureuse de vous compter parmi mes lectrices et je vous remercie d'avoir pris le temps de me laisser un commentaire.
      Cet article date un peu, c’est une occasion pour moi de le découvrir à nouveau et de voir le chemin que nous avons parcouru depuis.
      Des règles qui évoluent avec le temps, s'adaptent à notre vie, à l'environnement...
      Notre souhait est toujours de préserver notre enfant, nous souhaitons qu'il grandisse comme tous les enfants, découvrant les sentiments amoureux quand il en aura l'âge comme tout enfant de son âge. Nous ne souhaitons en aucun cas le perturber/l'influencer avec une façon de faire différente, aussi, en sa présence, nous avons par exemple abandonné le "vous" (une adaptation parmi d'autres).
      En ce qui concerne le prénom, il s'agit de mon prénom de soumise choisi car mon Maître et moi aimions la sonorité sans s'attacher à son origine (vous avez cependant raison), il fait désormais partie de moi.

      Je vous souhaite une très plaisir soirée,

      Au plaisir de vous relire,

      Anaëlle

      Supprimer