Anaëlle, esclave de Maître Phénix, Carnet intime d'une Soumise

lundi 2 octobre 2017

Un peu de nous...


Ce jour-là, mon Maître travaille exceptionnellement de la maison. Nous passons chacun la matinée attelé à notre tâche dans des pièces différentes, nous ne faisons que nous croiser mais sa simple présence suffit à me satisfaire. Nous allons ensuite déjeuner en famille avant que l'école ne reprenne.

Mon Maître a un rendez-vous professionnel dans l'après -midi, il aurait pu me déposer chez nous mais ce trajet est un temps de plus ensemble et je l'accompagne avec plaisir. Il me laisse dans la voiture, sur le parking. Ambivalence de mon caractère souvent impatiente, stressée et m'énervant facilement (rarement avec Lui), je peux rester des heures dans une voiture à attendre sans m'ennuyer. Je m'occupe pendant son rendez-vous, il me rejoint environ une heure après.

Nous reprenons la route pour regagner notre domicile Au cours du trajet je retire à sa demande mon soutien-gorge sans en être vraiment surprise. A notre arrivée, il s'installe devant son pc dans la salle à manger et je lui apporte un thé. Il me demande de retirer ce que je porte en bas, ce que je m'empresse de faire, et m'indique d'un regard où je dois me placer. Je m'agenouille près de lui et lui présente sa tasse.

J'ai très certainement fermé les yeux car je n'ai pas anticipé ce qui est arrivé, surprise par mon propre cri incontrôlé (voilà un cri non identifié qu'il nous faudra ajouter à ma liste). En ouvrant les yeux j'ai découvert sa cuillère brûlante sur mon téton. Je me suis demandée s'il allait recommencer, j'ai gardé les yeux ouverts, la cuillère après s'être à nouveau réchauffée dans son thé est venue se coller à l'autre sein, la douleur m'a arraché encore un petit cri mais elle fut plus supportable car j'y étais préparée.

Il débarrasse ensuite un coin de la table et me demande de m'y asseoir, face à lui, jambes grandes écartées en précisant que si je tente de les refermer j'aurais dix coups de fouet. La position est assez inconfortable mais j'aime l'idée de le divertir pendant qu'il travaille.

Il finit par aller chercher mon jouet et me demande de me caresser. Je m'imagine simple centre de table, juste là pour le divertir et ça me plaît.

Je garde le plus souvent la tête baissée ou les yeux fermés mais lorsque je la relève je le vois en train de regarder ma chatte se liquéfier. Il s'approche de moi, sensation inconnue de picotements, j'ouvre à nouveau les yeux, mon Maître teste des piles.

Avez-vous déjà mis une pile 9v sur votre langue pour voir si elle était toujours chargée ? Et bien c’est à peu près ce qu'il fait avec mon intimité et fort heureusement les piles ne sont pas neuves mais ça picote encore pas mal.

Puis mes caresses reprennent, je gémis et me tortille de plaisir, suffisamment pour que mon Maître n'ait plus la tête au travail.

Nous montons, quelques coups de ceinture sans préparation desquels j'essaie de me dérober par réflexe suivi du bonheur d'être utilisé pour son plaisir.

Voilà un peu de notre quotidien.

6 commentaires:

  1. Bonjour Annaêlle,

    Un bel après-midi en résumé !
    Fort belle écriture, merci pour cet effort.
    Narration simple sans excès, c'est sirare ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Louis,

      Merci pour vos compliments, je suis ravie que mes écrits vous plaisent :)

      Ce fut en effet un très bel après-midi, le bonheur est parfois si simple à atteindre.

      Très bonne fin de journée et au plaisir de vous relire,
      Anaëlle

      Supprimer
  2. Ohhhh... J'adore l'idée de la cuillère de thé chaud et encore plus la distraction sensuelle sur la table pour le Maître qui travaille ������

    Un petit bout de vous qui éveille mon imagination !

    Merci pour ce partage ma belle et une bonne soirée à tous les deux ! Mes humbles respects à Maître Phénix.

    Tendrement,

    élerinna, kajira d'Elendil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma belle,

      Voilà une belle façon de concilier travail et plaisir bien qu'il n'ait pas été très productif au niveau professionnel ce jour-là mais une petite pause fait du bien parfois :)

      Je t'embrasse ma jolie et te souhaite une très bonne soirée ainsi qu'à Maître Elendil que je salue respectueusement.

      Affectueusement,
      Anaëlle



      Supprimer
  3. Bonsoir ma petite marmotte,

    Quand tu m'avais parlé de la cuillère et la pile, j'avais des idées, je n'étais pas sure, mais je vois que j'avais vu juste ;)
    je me dis que la sensation de la pile doit être bien surprenante à ce niveau et comme tu dis, heureusement qu'elle n'était pas neuve ! mais bon il existe des jouets spécialement prévus pour ça si l'électro vous plait...

    je te souhaite une bonne soirée
    Bisouilles
    Elenna

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Elenna,

      Je vois que tu as énormément d'imagination !

      La sensation est en effet très particulière, je suis incapable de dire si j'ai aimé ou non.

      L'électrostimulation nous en parlons de plus en plus et mon Maître souhaite d'ailleurs faire un petit achat, il y a des tas de jouets maintenant qui permettent de faire un premier pas dans cette découverte, j'aurais cependant préféré tester avant.

      Je te souhaite une très bonne soirée,

      Bisouilles
      Ta petite marmotte

      Supprimer