Anaëlle, esclave de Maître Phénix, Carnet intime d'une Soumise

jeudi 25 mai 2017

La beauté du lien Maître/soumise

Image associée

Dans notre société le bdsm est encore mal perçu même si l'on pourrait croire que le sujet devient moins tabou avec l'incroyable succès des livres érotiques, il n'en est rien.

Juger sans comprendre, ne voir que de la perversité dans les actes, de la violence ou de la dégradation comme si la soumise n'était qu'un être inférieur.

Pourtant, il suffirait juste d'être un peu curieux, de faire preuve d'ouverture d'esprit et de gratter un peu pour voir qu'une relation Maître soumise c'est un avant tout un lien fort entre deux êtres basé sur le respect mutuel et la confiance.

C'est ce lien qui rend tout possible, qui permet d'aller plus loin et donne une autre dimension à ce que nous vivons : des moments de complicité extraordinaires, de partage, d'abandon et d'amour.

Pour une fois, j'ai envie de partager avec vous un article paru il y a quelques années sur le site nouveaux plaisirs. Il a été écrit par Eva Delambre, qui mieux que moi décrit ce lien si particulier.

"BDSM*, quatre lettres qui cinglent comme un coup de fouet, comme une plainte ou un gémissement qui sortent d’une alcôve sombre. Un parfum de souffre, de déviance, de perversité … et pourtant cet ensemble de rites et de pratiques à fait la une de la presse, les tabous tombent. Le BDSM s’expose. Cet univers est bien trop vaste et riche pour le résumer sans tomber dans des clichés ou des raccourcis maintes fois lus. Alors comment le raconter ici sans répéter ce qui est déjà dit ? Aux généralités des actes et des accessoires,  j’ai préféré une approche plus personnelle, qui n’engage que moi. J’ai choisi de parler de l’essence même de ce type de relation : le Lien qui se crée entre le Maitre et sa soumise.

Une relation BDSM c’est d’abord une rencontre entre deux êtres. Une alchimie unique qui nait entre un Maitre et Sa soumise. Ce n’est pas toujours ce que l’on voit ou pense en général, mais loin des idées reçues, les relations Ds sont souvent très intenses, pleines de respect, de confiance et d’amour. Il faut cela, pour que la soumise s’abandonne et se donne dans tous les sens du terme. Mais aussi pour que le Maitre gère ce Don qu’il reçoit. Alors, lorsque le Lien s’est créé, la soumise peut se révéler à elle-même et à son Maitre. Elle peut s’offrir à lui comme à personne et dépasser ses limites, bien au-delà de ce qu’elle aurait pu imaginer. Chaque histoire D/s est différente, car chacun a ses règles, ses envies et ses façons de faire, au-delà d’un tronc commun. Mais la force de ce Lien est une constante, un des fondements de ces relations toujours librement consenties.

Être Maitre exige des qualités physiques et psychologiques peu communes et impose des responsabilités. Beaucoup voient cela comme un simple jeu sexuel, un jeu de rôle ou le Maitre peut à sa guise soumettre une femme qui obéira, car tel est son devoir. Oui, mais ce n’est pas si simple. Un vrai Maitre soumet par un regard, un geste, une attitude, un mot. Quand l’assurance qu’il dégage, quand sa prestance impose le respect par évidence, alors se soumettre à lui devient un honneur et un plaisir profond. On peut se laisser aller à ses pieds, comme jamais on a lâché prise dans sa vie. C’est à cela que l’on mesure le charisme d’un dominant. Et c’est là, que le regard baissé et soumis de celle qui s’offre à lui prend toute sa valeur. Quand la crainte de décevoir est plus forte que tout autre chose. Quand lire de la fierté dans ses yeux devient la plus belle des récompenses. Lorsqu’on a la chance de rencontrer quelqu’un d’exceptionnel qui sait lire en nous, nous faire grandir et évoluer positivement, on devient capable de tout pour lui. C’est un sentiment étrange et complexe à décrire.

Le respect et la confiance sont à mon avis primordiaux pour vivre cela pleinement. Lorsqu’on se sent respecté et aimé, on peut accepter, et même désirer des choses qui n’ont pas leur place dans les relations de couples normales (dites « vanilles » dans le BDSM). Recevoir une gifle ou une insulte, être rabaissée et humiliée, et aimer cela, parce que ce geste vient de « Lui », peut sans doute paraître incompréhensible et pourtant, lorsque le Lien est profond, tout cela prend un sens unique, indescriptible et presque magique.
Lorsque je suis devenue la soumise de mon Maitre, jamais je n’aurai imaginé être capable de faire certaines choses, et pourtant, pour Lui, rien ne me semble plus impossible. Il a fait naitre en moi, une force, une foi et cela m’a transformée, dans tous les aspects de ma vie. Parfois, ce ne sont pas les actes les plus crus ou les plus violents qui marquent le plus. Je me souviens d’une matinée d’hiver ou je L’avais rejoint devant un café en plein Paris, juste à la sortie d’un métro bondé. Tout naturellement, d’un regard et d’un mot, Il avait exigé de moi que je m’agenouille à Ses pieds pour Le saluer, et de baiser Sa main, comme il m’est habituel de le faire en privé. Mais cette fois nous étions en pleine rue, au cœur de Paris. J’ai obéi par évidence, sous le regard d’une foule étonnée, choquée ou amusée.

C’est dans ces moments-là que je ressens le plus la force de notre Lien, lorsqu’envers et contre tout, malgré les conventions, les questions morales et les convenances sociales, plus rien d’autre ne compte que Sa volonté, que d’Etre Sienne. M’agenouiller ainsi, en pleine rue, en faisant abstraction des autres ne m’a pas rabaissé, bien au contraire, à genoux ainsi j’étais fière. Il faut oser le faire. Ce jour-là, je me suis sentie pleine d’une force immense, capable de beaucoup, et plus encore. Et ce sentiment ressenti au plus profond de moi ne me quittera plus. Cette force est en moi, à jamais. A travers Sa fierté et Sa satisfaction, j’ai ressentie profondément ma condition de soumise, et paradoxalement, un puissant sentiment de liberté.
Je voudrais faire passer ce message à celles et ceux qui jugent trop facilement et sans connaitre ce monde. Nous avons tous des fantasmes et des désirs profonds enfouis au plus profond de nous, et même si nous ne partageons pas les mêmes, faire preuve de respect et d’ouverture d’esprit est une grande qualité. Se soumette n’est pas uniquement sale et rabaissant, il faut savoir voir au-delà.

Eva Delambre, auteure de « Devenir Sienne » paru aux Editions Tabou.

* BDSM : Bondage, Discipline, Domination, Soumission, Sado-Masochisme."

10 commentaires:

  1. Faire preuve de respect et d'ouverture d'esprit: peu de gens en sont capables!
    Cet article décrit en effet bien la relation Maitre soumise qui se construit au fur et à mesure du temps, notre relation.
    On s'y reconnaît dans le simple regard qui permet de donner l'ordre, dans le surpassement de soi, dans la fierté ressentie par sa soumise mais aussi par son Maitre.
    Respect, confiance, Amour sont les maitres mots de note relation
    Je vous aime ma Soumise
    Votre Maitre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet Maître et c'est regrettable car cela nous oblige à vivre cachés.

      Accepter les différences, un autre mode de vie est tellement difficile.

      Mais ce qui m'importe c'est ce que nous construisons ensemble, notre lien n'a besoin d'aucune approbation pour exister. Il est simplement là, il s'exprime de bien des manières, il nous rend heureux, chacun à notre place.

      Je Vous aime, Maître,

      Respectueusement,
      Votre Soumise

      Supprimer
  2. Un très bel article ma belle, et les mots d'Eva Delambre expriment effectivement à la perfection la puissance de ce lien qui lie un(e) Maître(sse) à Son/Sa soumis(e) ou à Son esclave.

    Certains doivent vivre cachés, d'autres affichent un peu plus leurs différences, mais au final peu importe. Seul compte ce lien, la force de cet amour hors normes, qu'il soit évident ou plus subtil.

    Puisse les années futures apprendre à l'être humain la beauté de la tolérance. A nous aujourd'hui de l'enseigner à nos enfants, c'est la seule chose que nous puissions faire. Et c'est déjà beaucoup !

    Mes humbles salutations à Maître Phénix, et un tendre baiser pour toi ma chérie.

    Tendrement,

    élerinna, kajira d'Elendil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tes paroles sont pleines de sagesse, tu as raison, nous avons en tant que parents une petite force qui mènera peut être à un peu plus de tolérance aussi infime soit elle.

      Qu'il s'agisse de bdsm ou non, il est important de respecter les choix de chacun et d'essayer de comprendre avant de juger, accepter tout simplement que chacun puisse vivre sa vie, même s'il ne s'agit pas du modèle conventionnel.

      Seul ce lien compte et si personne ne comprend notre bonheur, tant pis. S'affranchir des regards est une des solutions pour ne plus les subir.

      Mes sincères respects à Maître Elendil,

      Je t'embrasse avec tendresse ma jolie kajira,

      A très vite,
      Anaëlle

      Supprimer
  3. Bonjour ou bonsoir selon le cas,

    Le problème vient justement de ceux qui pratiquent le bdsm sans ce respect et sans chercher le dépassement dans la confiance. Ils sont dans un but d'intérêt personnel du coup offre une piètre image de ce monde. Je pense en disant cela aux manipulateurs, au crevards, et autres.. sans considération de sexe bien entendu.
    Comme je le dis régulièrement, la D/s est une relation amoureuse poussée à son paroxysme, il n'y a donc rien de honteux à la base.

    Dsment rph

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Monsieur Rph,

      Merci d'avoir pris le temps de partager votre ressenti.

      Vous avez probablement raison, même si je n'ai jamais rencontré ces personnes dont vous parlez (nous avons eu la chance de rencontrer des personnes qui partagent les mêmes valeurs que nous), je ne doute pas que bien des individus ne se servent du bdsm que pour assouvir leurs fins.

      J'aime beaucoup votre phrase "la D/s est une relation amoureuse poussée à son paroxysme", c’est très joliment dit.

      Respectueusement,
      Anaëlle

      Supprimer
  4. Bonsoir Anaelle comment va tu depuis le temps ?
    Magnifique article comme tu c'est les écrire. Tu as raison certaines personnes se permettre de juger sans connaître et j'en fesais parti mais dans un sens je ne juger pas mais ce monde ne me parlé pas mais depuis quelque temps j'avais besoin de changement, de domination et j'ai rencontré la personne qui aujourd'hui me permet d'être enfin moi. Pourquoi les gens ne comprennent pas que certaines personnes on besoin de vivre quelque chose d intense et puissant dans la domination. Je me sens bien avec Mon Maitre qui sais où il veux m amené ma où il veux pour mon bien et le sien.

    Et ça j'en parle en connaissance de cause ayant vécu une relation DS virtuel qui a très mal tourné il ne cherché que son plaisir et pas le mien j'ai voulu mettre un terme à sa sauf que il m'a trouver à j'ai du mal à le dire à abuser de moi pendant un temps je pourrai pas dire. Il m'avait détruite, humilié, sali, je me sentais mal dans ma peau horrible grosse, j'ai fallu à plusieurs reprises tout abandonné et il y a 2 mois je suis tombé plutôt on c'est trouver sur celui qui allez devenir Mon Maitre aujourd'hui. Il faut faire attention aussi dans ce monde des personnes qui ne pense pas à nous soumise mais qu'à leur petite personne et c'est à cause des personnes comme sa aussi que le monde du BDSM aussi mal vu.

    Bonne soirée à toi et Ton Maitre et à vous les filles et à Vos Maitre respectif

    Bis
    Cataleya

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Cataleya,

      Ne t'en sens pas coupable, tout le monde juge, ça fait partie de notre nature et je n'échappe pas à la règle. Mais le bdsm m'a permis de faire preuve de plus d'ouverture d'esprit et de plus de tolérance. Je ne parle pas uniquement vis à vis du bdsm, cela s'inscrit dans bien d'autres situations, j'ai certainement pris conscience que chacun avait droit à sa vie quelle qu'elle soit, même si elle sort de la norme ou au contraire si elle s'y épanouit. Accepter sans juger voilà qui est difficile.

      Tu as raison de mettre en garde, j'ai la chance de ne jamais avoir connu d’expérience similaire à la tienne mais pour toute femme qui souhaiterait se soumettre à un homme, il est important de savoir que les profiteurs existent et que non il ne faut pas tout accepter sous prétexte que nous sommes soumises. Il est très important de pouvoir prendre du recul et reconnaître une relation qui va être destructrice, certaines en gardent des séquelles sur le plan psychologique et tu as l'intelligence de reconnaître que ce que tu vivais n'était pas normal et trouver une nouvelle relation basée sur le respect.

      Je te souhaite une très bonne journée,

      Bises
      Anaëlle

      Supprimer
  5. Merci de ton partage Anaëlle. Eva Delambre a cette facilité à décrire ce que N/nous ressentons.

    Moi je parle de "lien invisible": il l'est par la force des choses, par peur de choquer, troubler. Il se doit d'être invisible aux yeux des autres. L'incompréhension, l'ignorance sont parfois des synonyme de rejet.
    Et dans N/nos relations, il l'est aussi quelque part : il est ce lien permanent, fort, puissant qui N/nous unis l'un à l'autre. Il passe par le geste, le mot, le regard. Il est force.

    Encore merci pour ce partage : je retrouve entièrement mon Maître dans la description qu'elle fait du vrai Maître. Je n'en doutais pas, bien évidemment. Mais ses mots me parlent infiniment.

    Je t'embrasse.
    Mes respects à Maître Phénix.

    Sakura
    Soumise dévouée de Maître Katsuo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sakura,

      Eva Delambre est en effet une des seules auteurs à si bien retranscrire les ressentis tout simplement parce qu'elle vit aussi cette vie.

      Outre cet article, j'ai lu avec beaucoup de plaisir ses livres avec une préférence pour "L'esclave" que j'avais trouvé si dur au moment de ma lecture. Je viens tout juste de finir "L'envol de l'ange", il m'a d'abord fait sourire car je me suis beaucoup reconnue dans le cheminement de Solange, avant de me bouleverser, je n'en dis pas plus.

      Il ne me reste plus qu'à découvrir "Marquée au fer" qui attise beaucoup ma curiosité.

      S'il y a assurément de faux Maître il n'existe cependant pas de règles absolues du vrai Maître, nous avons toutes notre façon de percevoir les choses et cette vision évolue au fur et à mesure de notre chemin.

      Mes respects à Maître Katsuo,

      Je t'embrasse,
      Anaëlle


      Supprimer