Anaëlle, esclave de Maître Phénix, Carnet intime d'une Soumise

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles :

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

samedi 27 mai 2017

Difficultés, réflexions... la voie n'était pas toute tracée



Ceux qui me suivent auront compris qu'en ce moment je traverse une période difficile. Parfois nous n'avons pas le choix, il faut patienter encore et encore, contraints à laisser plus de place à l'épouse et au mari qui protège et réconforte sa petite femme. Mon moral s'aventure sur les montagnes russes avec plus de bas que de hauts.

C’est dur, terriblement dur de ne plus ressentir fortement sa place. Un mélange de tristesse et une envie de hurler "qu'ai-je fait de mal pour ne pas avoir droit au bonheur". Je veux être moi, soumise à ses pieds. Je regrette de ne pas avoir assez profité, j'ai peur de tout perdre, de ne plus jamais vivre ce que j'ai vécu à ses côtés pendant ces deux années.

Je me suis beaucoup questionnée sur moi-même, sur ce que j'étais, sur la soumise que je serais si un jour je retrouvais ma place. J'ai su au fond de moi que je ne serais plus la même sans pouvoir l'exprimer par des mots à mon Maître, je ne voulais pas dire de paroles en l'air.

Il y a quelques jours mon Maître m'a offert une séance, imprévue, pour nous, pour moi, j'en avais besoin, terriblement besoin, un moment de répit volé où mon esprit s'est vidé d'une partie des contrariétés.

J'ai écouté ses consignes, je me suis agenouillée dans notre chambre. J'ai été extrêmement touchée qu'il prenne le temps de se changer pour être vêtu comme lors de nos séances, il s’est parfumé pour moi et même si ce ne sont que de petites choses ça voulait dire beaucoup. Même imprévue, cette séance ne serait pas bâclée, il me remettait sans le savoir un peu plus encore à ma place.

La musique a empli la pièce, un cri de rage grognait dans mon coeur comme une évidence "ma place est ici, c’est ici que je me sens bien", les larmes ont coulé sur mes joues tout simplement parce que l'émotion était trop intense.

Mon Maître s'est montré tendre, prévenant, il m'a fait sentir le cuir du martinet avant de le faire passer avec délicatesse sur mon corps comme de douces caresses. Puis les lanières ont claqué sur ma peau, j'avais envie de lui dire "vert" (j'en veux plus) ayant l'impression d'être préservée mais de lui même il a accéléré, me faisant gigoter, reculer, même si en ayant les mains maintenues attachées à un crochet, je ne risquais pas d'aller bien loin. J'ai senti ses coups plus durs, j'ai senti que lui aussi se lâchait. Il m'a ensuite fait découvrir un peu plus intensément les aiguilles dans un mélange paradoxal de peur, de sérénité et de cris, mes seins ont été parés de trente-deux aiguilles au total.

Cette séance m'a fait un bien fou... Non ! Je ne veux pas tout perdre ! Ma vie, notre vie, est là. Nous ne pouvons pas vivre sans ce lien, notre lien.

Le lendemain mon Maître m'a fait part de son intention de m'inscrire sur le registre. Il avait vaguement évoqué l'idée il y a quelques temps, à ce moment là j'avais pris peur, être réduite à un numéro... perdre mon identité... n'être qu'un numéro, rien de plus.

Mon Maître m'avait dit ce que cela représentait pour lui. Le but n'est pas d'être qu'un numéro, il s'agit d'une officialisation de notre union comme l'a été dans notre vie vanille notre mariage. Être à lui, lui appartenir, l'officialiser et en être fière.

L'intention m'a beaucoup touchée, cette inscription aurait un sens.

Mes intentions ont été quelque peu précipitées,  je lui ai fait part de mes réflexions, je lui ai écrit une lettre, la troisième depuis que nous avons commencé notre relation.

La première fut une lettre d'intention, celle d'une femme désirant découvrir la soumission, la deuxième fut écrite pour mon test, celle d'une soumise fière d'obéir à son Maître quelles que soient les conditions, celle-ci fut différente.

Agenouillée, je tenais la lettre en train mes mains, il était assis sur le lit, m'invitant à commencer la lecture. Impossible, l'émotion était trop grande, j'avais aussi certainement peur, peur d'aller au delà de ses attentes, peur de sa réaction, peur de lui offrir quelque chose dont il ne voudrait pas.

Il m'a encouragé en me disant que j'y arriverai, se doutant un peu de ce que j'allais lui annoncer. J'ai commencé à lire ces mots que j'avais écrit pour lui. Parfois contrainte à m'arrêter, la gorge nouée, en pleurs, c’était tellement important pour moi, chaque mot avait un sens profond pour moi.

Je lui ai dit combien j'avais réfléchi, ce que je ressentais au fond de mon coeur, je suis prête, prête à lui donner toutes les clés de ma vie et même s'il peut paraître illusoire qu'il puisse tout contrôler en permanence il saura qu'elles lui appartiennent et qu'il peut intervenir dans tous les domaines si tel est son souhait.

Je suis prête à le suivre là où il voudra m'emmener, quoi qu'il veuille faire de moi, que ça me plaise ou non. Je ne demande pas à ce que ça me plaise, je n'ai pas envie qu'il agisse pour moi, je sais que certaines choses seront difficiles, je douterai certainement parfois mais je suis prête j'agirai pour lui.

Malgré mes faiblesses, la volonté qui s’imprègne dans tout mon être me permettra de franchir toutes les barrières, il m'a donné cette force, celle de me dire que pour lui rien n'est impossible même s'il faudra du temps pour apprivoiser certaines choses, je suis convaincue que je finirai par y arriver, pour Lui.

Alors je lui ai fait cette demande "Faites de moi votre esclave, Maître"

Ce fut un moment de grande émotion où je me suis laissée bercée par les mots de mon Maître "Je serai fier de faire de toi mon esclave".





10 commentaires:

  1. Bonjour Aneëlle,

    Que d’émotions en lisant ce texte... l'ascenseur émotionnel... sourire
    Je vous très heureuse pour vous, félicitations à tous les 2.
    Un nouveau nouveau chemin s'ouvre à vous, la continuité de votre Lien.
    J'espérais, en secret, ces derniers temps, en lisant tes écrits et ceux d'Amazone, que ce jour arriverait.
    Je vous souhaite tout le bonheur que vous méritez :)

    Pour la séance d'aiguilles, je te trouve très courageuse, j'ai vu les photos, elles sont superbes ;)

    Le meilleur reste à venir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Diablotine,

      C’est un plaisir de te relire ici.

      Merci beaucoup... ton commentaire, plein de sincérité, m'a beaucoup émue.

      Qu'il est beau de voir que tu puisses partager nos émotions et te réjouir pour nous.

      Avec le sourire je pense à ce nouveau chemin, confiante en pensant à ce que tu as écrit "le meilleur reste à venir", je suis si heureuse de ce tournent dans notre vie.

      Je te souhaite une excellente journée et te remercie une nouvelle fois pour tes mots,

      Bises
      Anaëlle

      Supprimer
  2. Bonjour ma toute belle,

    Quel article ! Merci pour ce partage de toutes tes émotions... Ah ces périodes de creux qui nous font si mal et qui, paradoxalement, nous font avancer encore un peu plus loin...

    Quel beau cadeau de la part de ton Maître, cette séance inattendue. Ressentir sa place fait tellement de bien.
    Et ta lettre... j'en ai eu les larmes aux yeux... Ta demande que ton Maître fasse de toi ton esclave. Nous voilà toutes les deux sur ce beau chemin, guidées par nos Maîtres. J'en suis profondément heureuse pour vous.

    Et si tu as besoin, saches que je serais toujours là pour toi...

    Je t'embrasse avec une infinie tendresse,
    Maître Phénix, je vous salue à genoux et Vous présente mes humbles respects,

    amazone, esclave novice de Maître Alpha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma belle,

      Je suis heureuse de te lire... Mon esprit était un peu vagabond lors de ma petite séance de méditation et c’est à toi que je pensais. J'étais d'ailleurs sur ton profil sur un autre site et c'est à ce moment que j'ai vu ton commentaire. J'avoue, j'aime bien l'idée que l on pense l'une à l'autre au même moment.

      Je peux t'imaginer les larmes aux yeux car je sais que nous ressentons les choses avec la même intensité et je te remercie de m'offrir à ton tour toute ton émotion.

      Mon Maître va conserver précieusement ma lettre où "Amazone" entre autres y est inscrit en toutes lettres, tu m'as aidée dans ma réflexion, nos échanges lors de ce dîner, l'article que tu as écrit pour moi...

      Ma réflexion s’est nourrie de ces échanges (avec toi et d'autres), une façon d'approfondir le cheminement intérieur qui s'insinuait en moi lorsque je pensais à mon Maître et le sens de ma vie à ses côtés.

      "Esclave", ce n’était pas un objectif à atteindre et j'aurais très bien pu rester à jamais soumise mais ça m'a parlé et mon Maître l'a probablement ressenti au même moment que moi en me parlant de cette inscription au registre avant de découvrir ma lettre.

      Je me réjouis de poursuivre à ses pieds ce chemin.

      Merci ma belle Amazone pour ton soutien, et j'ai juste envie de te dire que moi aussi je suis là pour toi si tu en as besoin.

      Mes sincères respects à Maître Alpha et un tendre baiser pour toi,

      Anaëlle


      Supprimer
  3. Devenir l esclave de son Maitre est un don très fort. Un lien puissant entre deux personnes.
    Je pense que lorsque tout notre corps est dédié à notre Maître, la soumission n'est plus assez forte nous avons besoin de plus, d aller plus loin.
    Et être à lui c est devenir son esclave par choix et par besoin.

    Merci pour ton texte. Il est rempli de ressenti. C est très joliment écrit.

    Benia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Benia,

      Quel plaisir de te relire :-)

      Ton commentaire résume parfaitement cette envie et ce besoin de devenir son esclave, je veux tout lui donner, être à lui de toutes les manières possibles sans rien lui imposer.

      C'est lui qui fera grandir son esclave.

      Je te souhaite une très belle soirée et par avance un bon week end,
      Anaëlle

      Supprimer
  4. Je ne trouve pas mes mots Anaëlle... Ce que tu écris est sublime. Quel magnifique don de soi, quoi de plus beau que cette preuve d'amour que V/vous V/vous offrez l'un à l'autre.

    Ce lien est unique, il V/vous appartient.
    Il est un cheminement, une suite somme toute, logique. Il te fallait passer le pas. Tu l'as fait avec panache.

    Toutes mes félicitations pour cette nouvelle aventure qui s'offre à V/vous.
    Et merci des émotions que tu partages, elles raisonnent encore en moi.

    Je t'embrasse.
    Transmet mes respects à Maître Phénix.

    Sakura
    Soumise dévouée de Maître Katsuo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ce si joli commentaire... je te sens vibrer dans tes mots et j'en suis très touchée.

      Cette avancée va changer beaucoup de choses dans ma relation à mon Maître, nous avancerons et évoluerons à notre rythme sans brûler les étapes.

      En quelques jours seulement il y a eu de nets changements dans son comportement, il lui a fallu d'abord intégrer que les choses avaient changé, maintenant je le sens tout simplement se lâcher. Être lui-même, comme il l'a toujours été, mais de façon plus poussée ou libérée je ne sais comment l'exprimer. Il me fait découvrir une nouvelle place à ses pieds.

      Comme tu le dis l'aventure vient tout juste de commencer...

      Mes respects à Maître Kastuo,

      Je t'embrasse,
      Anaëlle

      Supprimer
  5. Belle esclave,
    Tu connais déjà mon ressenti, mais je ne peux m'empêcher de mettre un petit mot ici, histoire de te féliciter encore une fois pour le chemin parcouru, et te transmettre tout mon amour pour celui à venir ! Mes plus profonds respects à Maître Phénix qui a choisi de te guider sur cette voie, et tous mes voeux de bonheur, de partage et d'abandon. Vous êtes magnifiques.
    Très sincèrement,
    élerinna, kajira d'Elendil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ma toute belle, j'ai des étoiles dans les yeux en te lisant (pas seulement parce que tu m'appelles belle esclave ;-)) et le coeur qui sourit, consciente de la chance que j'ai d'avoir un jour croisé ton chemin et submergée par l'amour que tu me donnes.

      Je tâcherai de rendre mon Maître fier de moi, s'il me lisait je sais qu'il me dirait qu'il l'est déjà mais je veux lui apporter tellement plus encore.

      A ma place, j'essayerai de me montrer patiente et je le laisserai seul choisir du chemin vers lequel il m’emmènera.

      Dans les difficultés, j'essayerai de me remémorer ce qui nous a poussé un jour à faire ce choix et je trouverai la force d'avancer sans abandonner.

      Qu'il s'agisse de moments de joie ou de doutes je sais que je trouverai toujours une oreille attentive auprès de ces belles âmes dont j'ai croisé le chemin ;-)

      Mes humbles respects à Maître Elendil,

      Je t'embrasse avec une infinie tendresse,
      Anaëlle


      Supprimer