Accéder au contenu principal

Quand un fantasme devient réalité...


"Cette année, vous réaliserez un de vos fantasmes les plus fous"

Tels avaient été les mots de mon Maître en début d'année. Parler fantasmes dans un couple peut être facile, certains sont facilement "avouables". Mais faire entrer mon Maître dans mes pensées secrètes les plus folles et audacieuses où il n'y a ni contrainte, ni morale avec pour seule limite mon imagination débridée n'a pas été aussi aisé. Il me fallait lui ouvrir mon jardin secret, acceptant qu'il sache que mes fantasmes ne concernaient pas que lui. Je dressais à sa demande la liste de mes 3 fantasmes les plus fous sans retenue ni tabou, ceux que je ne pensais jamais réaliser mais qui reviennent régulièrement dans mon esprit.

Il en choisit un parmi les trois, celui qu'il connaissait depuis de nombreuses années, celui dont nous avions parlé au tout début de notre relation vanille. Jeunes amoureux, nous nous étions demandés une fois au cours d'une discussion si nous le réaliserions. Nous ne l'avons pas fait, cette discussion est restée sur le bord de la plage de nos vacances. Notre relation est devenue sérieuse, nous nous sommes mariés puis sommes devenus parents. Une vie "rangée" qui ne lui donnait plus aucune chance de se concrétiser. Ce fantasme allait en rester un, à sa place, le ressortant régulièrement du tiroir lors de mes plaisirs solitaires...

Mon Maître entrouvrait cette année la porte. Ce qui n'aurait jamais possible dans notre vie vanille le devenait dans notre relation Maître/soumise. La simple idée que ce rêve puisse devenir réalité me fit frissonner... de plaisir mais aussi de peur. Je ne savais pas si j’avais vraiment envie de le faire, le poids moral, la fidélité, la peur que notre relation change ensuite, qu'il ne voit plus de la même façon, qu'il le subisse... et puis étais-je tout simplement capable de le faire ? Il me fallut quelques mois pour accepter l'idée que tout cela pouvait devenir concret.

Comment allais-je trouver celle qui allait devenir ma partenaire ? Je me mis à chercher, sans trop savoir comment m'y prendre, je voulais vivre cette expérience avec une femme qui me ressemblait, qui avait les mêmes attentes, mais aussi vivre cette découverte avec elle, une première fois pour toutes les deux au risque de ne pas vraiment savoir quoi faire. Mais je voulais cette première fois unique et ne pas être une femme parmi d'autres, je voulais lui laisser un souvenir comme sans nul doute elle m'en laisserait un pour toujours.

Je pris ainsi conscience que les sites de rencontres ne m'apporteraient rien. je me décidais à lancer un message, une bouteille à la mer persuadée qu'elle voguerait sur les flots sans être découverte. Je fus donc surprise de découvrir qu'une jeune femme répondait à mon appel. C'était elle ! Nous nous étions trouvées, allant jusqu'à fixer la date de notre rencontre. Je ne me suis pas reconnue mais je me suis laissée porter par les évènements, je ne voulais pas faire machine arrière. La séance allait se dérouler à quatre, moi, la soumise et nos Maîtres qui seraient spectateurs.

C'était hier.

Je me suis réveillée en pensant à notre rencontre, le jour J était arrivé. Un stress difficile à maîtriser emprunt de peur de la rencontrer, de ne pas lui plaire, de me mettre nue devant elle mais également pour la première fois devant un autre Maître que le mien. Je savais que lui aussi devait prendre sur lui pour l'accepter. Pour ma part j'acceptais qu'il voit une autre femme nue, ça n'aurait pas été envisageable il y a quelques mois encore mais l'idée ne m'a cette fois pas contrariée.

Des questions et un stress en partie partagé par celle qui allait devenir ma tendre complice.

Nous avons fait la connaissance d'un couple charmant et très sympathique avec qui nous avons passé un très moment. C’est la première fois que nous rencontrions un couple bdsm. Quel plaisir de pouvoir être nous, d'échanger librement et de parler de tout sans crainte du jugement.

Mon Maître m'a amené dans notre chambre en me tenant par une laisse. Je me suis agenouillée sur mon coussin, dans ma position habituelle pour l'attendre. Le coeur battant j'attendais qu'elle fasse son entrée. Mon Maître lui a symboliquement remis la laisse même si elle n'en n'aurait pas l'utilité car nous voulions cette relation sur un pied d'égalité. Cela lui permettait non seulement de montrer que nous étions bien dans notre relation Maître/soumise mais également qu'il me prêtait entièrement à elle.

D"abord debout face à face nous sommes câlinées. Un peu maladroites parfois peut-être mais c'était une première fois pour toutes les deux. Nous nous sommes déshabillées dans la chambre tamisée sous le regard de nos Maîtres. Finalement ça n'a pas été aussi difficile que je l'avais pensé, peut-être parce que nous avions discuté avant, je n'ai pas ressenti de gêne. Je pense que nous étions tout simplement dans un climat de confiance et finalement mon Maître n'a eu aucune problème à accepter cette nudité partagée.

Nous étions dans notre "bulle" pour reprendre l'expression de nos Maîtres tentant de nous apprivoiser. Ce n'est pas si facile de caresser un corps comme le sien, chaque femme a sa propre personnalité, ses préférences. Ce n'est pas parce que nous sommes faites de la même façon que les même choses nous font vibrer, des choses que l'on apprend à connaître quand on partage la vie de quelqu'un et qu'on tente de découvrir lors d'une première rencontre.

J'ai découvert ses courbes, sa taille marquée, la courbure de ses reins, ses fesses, la douceur de ses seins... Je me suis enivrée de son parfum. Ma langue l'a explorée, goûtée. Ses tendres baisers ont couvert mon corps, nos mains se sont entremêlées, nos fesses ont rougi sous les fessées...

J'ai vécu ce moment sans me poser de question, heureuse d'être avec elle, ma douce et tendre complice. Je me suis abandonnée au plaisir des orgasmes qu'elle m'a offert.

Je n'en raconterai pas plus, je garde le reste pour elle et moi.

Merci Maître pour ce magnifique cadeau.

Merci également à vous Monsieur d'avoir rendu cette rencontre possible et à toi ma jolie Miss pour ce moment magique.

Commentaires

  1. Quelle magnifique rencontre, quelle magnifique expérience... Je suis tellement heureuse pour toi que tu ai trouvé ta complice, si douce et si parfaite. Je suis émue par ton bonheur (et je pense celui de ton Maître)
    Bravo à tous les 2 pour ce fantasme réalisé d'une si belle façon. Et mes respects, Maître Phoenix, pour prendre si bien soin de votre soumise en lui permettant de se réaliser ainsi...

    Très belle journée à vous 2,
    Amazone (en mode "émotions")

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Amazone,
      Quel plaisir pour moi de rendre Anaëlle heureuse et de lui permettre de réaliser ce fantasme.
      Satisfaire ma Soumise est ma priorité....
      Bonne journée

      Supprimer
  2. Bonjour Amazone,

    Je suis touchée par ton commentaire.

    Ce moment a été magique et inoubliable.

    Surprise que nous l'ayons vécu au sein de notre couple si sereinement, nous étions prêts, dans une totale confiance et avec un couple très sympathique et je pense que c'est pour cela que nous l'avons vécu l'esprit léger.

    Je te souhaite de vivre la même chose au mois de mai ;)

    Très belle journée également ainsi qu'à ton Maître

    Bises
    Anaëlle

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour ma petite marmotte,

    Tu ne peux pas savoir à quel point je suis heureuse pour toi. Je peux te le dire maintenant mais je flippais aussi, j'avais peur que tu sois déçue... mais je vois que ce n'est pas le cas et je suis émue et vraiment heureuse pour toi. Je sais je me répète mais j'étais vraiment impatiente de savoir, je suis "soulagée".

    Monsieur Phénix, un grand merci pour ce que vous avez offert à ma petite marmotte, vous êtes un homme/mari/Maître formidable.

    Je vous souhaite une bonne soirée, un bon week-end

    Bises jolie petite marmotte

    Elenna

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Elenna,

      Attention à ce que tu dis car je suis plutôt du genre émotive aujourd'hui et tu vas finir par me faire craquer.

      Tu m'as bien caché ton jeu, comment ça tu flippais... tu m'as toujours dit d'en profiter à fond et que tout allait bien se passer.

      Merci d'être là ma petite Elenna et merci pour ton soutien,

      Une très bonne soirée à vous aussi,

      Bises
      Ta petite marmotte

      Supprimer
    2. Bonjour Elenna,
      Merci, je vais rougir! M'enfin pas si formidable que ça mais j'essaye :-)
      Même s'il y a eu beaucoup de question, de peurs ... avant, à force d'en parler librement à deux et avec beaucoup de complicité et de confiance, ce fut pour moi aussi un moment magique et inoubliable.
      Bonne journée

      Supprimer
    3. Bonjour Monsieur Phénix,

      Vous essayez et c'est ça qui est fait que vous êtes formidable avec et pour ma petite marmotte, l'humain en général est attiré par la facilité et là ce n'était clairement pas quelque chose de facile mais par amour, pour son épanouissement vous avez accepté, l'avez soutenue, et aidé à réaliser ce fantasme... moi qui suit très fleurs bleue, ça me rend toute chose et j'adore être "spectatrice" d'une telle relation...

      Je vous souhaite une bonne journée à tous les deux.

      Mes respects à vous Monsieur et bises à ma petite marmotte

      Elenna

      Supprimer
  4. je n'allais pas te dire que je flippais... j'ai un minimum de psychologie quand même... ;)

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour ce joli post Anaëlle, il reflète parfaitement le ressenti.
    Ce fut également pour moi une expérience exceptionnelle qui permet de grandir et d'apprendre sur nous, sur moi. Une séance très intense qui nous laisse plein de souvenirs et particulièrement le plaisir de vous voire heureuse et comblée, Anaëlle.
    Un moment magique qui restera gravé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis heureuse que Vous m'ayez laissé l'opportunité d'aller au bout de ce rêve et que Vous l'ayez si bien vécu. En toute transparence, dans la confiance, sereinement. Un partage surprenant et exceptionnel dans notre couple.

      Je Vous aime Maître,
      Votre petite Soumise

      Supprimer
  6. Quel bonheur de te lire Anaëlle, et quelle belle preuve d'amour de la part de ton Maître ! Comme je te le disais (sans le savoir) dans mon précédent message, il n'y a rien de tel que le réel pour prendre conscience que l'on n'est pas seuls, et que d'autres font des choix de vie ressemblant aux nôtres et partagent de fait les mêmes affres que nous. Vivre en somme.

    Je te remercie d'avoir partagé un bout de ce moment magique avec nous, et je n'oublie pas ta demande, je continue mes recherches.

    Mes humbles respects à Maître Phenix et je t'embrasse Anaëlle.

    Sincèrement,

    élerinna, soumise de Maître Elendil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Elerinna. L'amour est en effet parfois surprenant et les plus belles preuves d'amour ne sont pas toujours celles que l'on croit.

      Cette expérience crée entre nous un lien supplémentaire dans notre belle histoire et nous rend encore plus complices qu'auparavant.

      Mes respects également à ton Maître et un très bon début de semaine à tous les deux,

      Je t'embrasse,
      Anaëlle

      Supprimer
  7. Ma douce Anaelle...
    Que dire de plus après avoir lu cet article ? Tout y est, c'était vraiment une expérience inoubliable. Je suis également fière de l'avoir réalisé avec toi, tout s'est très bien passé, je ne regrette absolument rien.Je te remercie vraiment pour ce moment unique, une première expérience ne peut pas s'oublier.

    Je t'embrasse ma belle. Mes respects à ton Maître.
    Ta douce Miss.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle belle surprise de découvrir ton commentaire ma jolie Miss.

      Je viens de le lire (et relire) émue et avec le doux souvenir de ce moment passé avec toi qui me laisse encore rêveuse.

      Mes respects également à ton Maître
      et un tendre baiser pour toi,
      Anaëlle

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Lire vos commentaires est une de mes récompenses. Je vous remercie de me laisser une petite trace de votre passage.

Articles les plus consultés

Aux prémices de notre petit coin de paradis

Un trimestre s’est déjà écoulé depuis notre emménagement. Comme chaque jour je m'affaire à la rénovation de notre demeure. Couverte de poussière, dans une tenue qui n'a rien de sexy, Maître me rejoint en me disant qu'Il va promener son esclave. Maintenant ? Nous sommes en plein travail et cet arrêt brutal me surprend. Il se charge d'aller me chercher une tenue qu'il me ramène dissimulée dans ma cape et me désigne un endroit où je devrai l'attendre lorsque je serai prête. Je file à la salle de bain pour me rafraichir rapidement et enfiler, non sans mal, le harnais qu'il a prévu pour cette sortie. En ce mois d'octobre, la tenue me semble des plus minimalistes, quelques sangles pour souligner ma poitrine, d'autres pour les jambes. Inutile de préciser que je ne porterai rien d'autre en dehors de ma cape et de bottes me permettant de marcher en extérieur.. Une fois prête, je l'attends agenouillée devant la porte d'entrée. Il me pare de mon col

Nos 6 ans - Première suture de la chatte

  Image par Pexels de Pixabay La journée avait commencé comme tant d'autres ces dernières semaines, à la différence près que Maître était en congés ce jour-là. Malgré tout, il nous fallait avancer dans les démarches administratives, mes mains parcourant le clavier presque machinalement pour remplir de multiples formulaires tandis que Maître multipliait les entretiens téléphoniques. L'heure du midi approchant, je me dis que finalement cette journée était sans doute la plus banale que nous avions eu pour fêter l'anniversaire de nos 6 ans de BDSM. Après un repas terminé sur une note de gourmandise, Maître m'a offert un nouveau piercing.  Un an jour pour jour après le perçage effectué pour nos 5 ans, mon oreille a troqué son petit piercing contre des anneaux (des menottes). Nous gardons tous deux un souvenir mitigé de notre dernière séance. Encore bien présente dans notre esprit, c'est essentiellement la fin de celle-ci qui nous reste en mémoire : les pleurs, le manque

Récit d'une soirée BDSM privée

Soirée BDSM privée - Image Google    Samedi, quatre heures. Comme depuis plusieurs semaines, j’ai encore très mal dormi cette nuit. Lorsque la sonnerie insupportable du portable de Maître retentit, je le tiens déjà en mains pour l’éteindre au plus vite et Lui permettre de dormir quelques minutes supplémentaires pendant que je file à la salle de bain.  Nous y voilà ! Jour J. Des mois d’attente et d’impatience auxquels se sont ajoutés, depuis quelques jours, de terribles doutes.  Les soirées ont été quasiment inexistantes cette année, nous attendions donc ce moment d’évasion, cette soirée où nous pourrions retrouver notre bulle, coupés du monde, retrouver une intimité si souvent mise à mal durant la période du confinement et les vacances scolaires, sentir à nouveau vibrer intensément nos places et ressentir la puissance de notre Lien lors d’un week-end hors du temps. A cela s’ajoute l’envie de retrouver enfin nos amis que nous n’avons pas vu depuis si (trop) longtemps. Alors que faire ?!

L'appel (écrit par Marie, soumise de Laurent)

Photo d'illustration Freepik Le 18 juin 2021, L’APPEL, oui ce jour j’ai répondu à l’appel, non pas celui de la résistance de la rébellion et du soulèvement du peuple. Mais l’appel à la confiance, à l’abandon, aux plaisirs et aux découvertes.  L’appel au dépassement de mes peurs, de ma honte et de mes doutes. Doutes qui ne m’ont pas quitté de la journée, qui sont à l’origine de regrets. L’appel d’Anaëlle qui me fait l’honneur de vouloir me lire, et de vous partager mes mots sur son blog.   Moi c’est Marie, soumise de Laurent, Dominant Encordeur. Notre relation est récente, et pourtant, c’est la plus profonde et aboutie de tous mes essais BDSM passés. J’ai accepté qui j’étais il y a 7 ans, plusieurs rencontres quelques belles aventures, mais beaucoup d’errances et de déceptions… Anaëlle et moi échangeons depuis des années, j’ai appris et rêvé en lisant ses mots, d’abord une correspondance par mail, de plus en plus longs et profonds, mes questions, ses réponses, son expérience,

Nouveau contrat BDSM

   Lorsque nous avons débuté notre relation D/s, Maître avait rédigé un contrat pour "cadrer" notre relation. Une liste de règles, de consignes, d'obligations : façon de se tenir, de se comporter, de s'habiller, temps de sport à effectuer... Il était parti d'un contrat type qu'Il a personnalisé pour qu'il nous corresponde.  Au fil du temps, notre voie s’est affinée. Des choses fonctionnaient, d'autres pas. Notre relation a également évolué puisque je suis devenue Son esclave, il était donc normal que le contrat évolue avec nous et soit enrichi. Malgré tout, il a peu à peu perdu de sa valeur. Plusieurs points n'étaient pas respectés sans pour autant que cela gêne Maître car, au fil du temps, ces derniers avaient tout bonnement perdu de leur importance.Nous avons fait nos expériences, constaté que même avec de la bonne volonté certaines choses sont difficilement applicables dans le quotidien. Nous avons également fait le constat que certaines règles