Anaëlle, esclave de Maître Phénix, Carnet intime d'une Soumise

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles :

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

mardi 3 janvier 2017

Déclic de Noël



Premier article de l'année, je vais donc tout d'abord vous présenter mes meilleurs vœux. Que cette année soit pleine de complicité, d'amour, de bonnes surprises, de folles aventures et de belles rencontres.

Les fêtes sont désormais terminées. Visiblement le père Noël m'a trouvé bien sage car il m'a bien gâtée. Nous avons passé Noël en famille et au milieu des cadeaux se trouvait un paquet portant mon prénom suivi de la lettre "S." de  la part de "M.", difficile de faire plus explicite entourés de notre famille mais cette attention m'a mise dans tous mes états.

J'avais déjà découvert quelques cadeaux du mari, je regardais à présent le paquet, le cœur battant, découvrant un cadeau qui pouvait être ouvert devant tous, un joli caraco orné de dentelle. Ce cadeau avait une valeur différente car c'était le cadeau de mon Maître, il me fallait le remercier mais je ne voulais pas le remercier comme je l'avais fait pour mon mari même si mon mari et mon Maître ne font qu'un. Ce petit "s" me rappelait qu'à ce moment j'étais sa soumise. Quelque chose en moi me poussait à me mettre à genoux à ses pieds. Oui mais voilà dans la pièce se trouvaient parents, fratrie et autres membres de la famille ne nous connaissant que vanilles.

Hésitation, doutes... puis je me suis approchée de mon Maître et je me suis agenouillée devant lui pour le remercier, comme mon cœur me dictait de le faire. J'ai oublié en cet instant tous ceux qui étaient présents, je ne suis pas souciée des autres, je ne sais pas si quelqu'un m'a vue ou non, après tout nous étions en plein déballage de cadeaux, mais ça n’est pas le plus important, le plus important pour moi c'est d'avoir fait passer mon Maître avant et d'assumer celle que je suis pour Lui.

Mon Maître n'a pas souhaité que je lui offre son cadeau devant tous, il est vrai que je l'avais prévenu qu'il était délicat à ouvrir devant d'autres, les enfants se seraient aussi posés des questions, je me suis donc agenouillée dans l’intimité dans la chambre d'amis, bras tendus pour lui remettre, des cordes en jute qu'il s'est empressé de tester dès notre retour chez nous.

Ce soir là, je n'en avais pas trop envie, nous venions de faire la route, le boulot nous attendait le lendemain mais j'avais surtout imaginé le test de ces cordes dans un moment charnel avec un fond de musique... mon côté fleur bleue de retour et ça n'était assurément pas possible que cela se déroule ainsi ce soir-là.

Mais c’est le Maître qui décide. Je me suis donc retrouvée nue, parée de mon collier avec lequel j'ai dormi toute la nuit, bras tendus au-dessus de ma tête, yeux bandés découvrant la sensation nouvelle de ces cordes, beaucoup moins douces à cause des petites aspérités, de petits bouts de fils qui dépassent. J'informais mon Maître sur la possibilité de les huiler pour enlever ce côté peu agréable mais mon Maître m'a dit que c'est ainsi qu'il souhaitait les utiliser. Les cordes se sont resserrées fermement autour ma poitrine suivant l'inspiration de mon Maître, la sensation est tellement différente, les cordes ne bougent pas, ne glissent pas, elles compriment, vraiment, laissant plus de marques lorsqu'on les retire.

Il m'a fait me sentir sa chose, m'attachant ensuite mains et jambes outrageusement écartées, essayant mon nouveau jouet, un fairy black. Les cordes tiraient sur le bas des jambes, et je tentais tant bien que mal d'essayer de les soulager en les écartant davantage mais visiblement je manque quelque peu de souplesse.

Mon Maître m'a alors baisée, pour Lui, pour son seul plaisir, je me suis sentie simplement à Lui. Mon esprit a cédé le contrôle à ma chair. Etre un corps avant de tout analyser avec le mental, un corps appartenant et répondant à son Maître, le laissant me prendre et disposer de moi comme il en avait envie, où il en avait envie, savourant ses crachats de salive dans ma bouche comme une récompense.

Puis vinrent les mots de mon Maître, les seuls dont je me souvienne encore aujourd'hui "tu es prête", comme il me l'avait dit le soir du réveillon de Noël. Au lieu d'en être heureuse, l'émotion m'a gagnée mais une émotion teintée de tristesse.

Prête ? Oui, mais prête à quoi ? Prête pourquoi ? Ces mots je les ai déjà entendu il y a quelques mois, puis entendu à nouveau lorsqu'il m'a parlé de mon test (mais il lui manque quelque chose chose pour le réaliser ? j ignore ce dont il s'agit mais c’est à priori indispensable) et voilà que ces mots reviennent. Je suis heureuse d'être à la hauteur de ses attentes, qu'il me trouve "prête" mais j'ai envie de savoir ce que ça veut dire pour lui, j'ai envie d'une suite.

A défaut de savoir ce qu'il pense et les conséquences que ça aura, je sais ce que cela représente pour moi.

La nouvelle année a été pour moi l'occasion de lui faire un petit cadeau, cadeau que j'étais prête à lui offrir à genoux devant la famille (la belle cette fois). Mon Maître n'a pas souhaité de déballage public, il est facile de dire qu'on assume mais dès ce que cela touche au cercle de famille très proche c’est un peu plus compliqué par crainte de l'incompréhension et du jugement, ne sachant pas ce que mon petit paquet contenait et s'il révélait ou non explicitement notre lien.

Je voulais lui montrer la sincérité de mon engament, lui montrer qu'il passe avant tout et que je me fiche des autres, que je veux vivre ma vie, notre vie.

Mais je ne veux en aucun cas aller au-delà de ses demandes. Peut-être qu'il a raison, ne dit-on pas "pour vivre heureux vivons cachés" ?

Je lui ai donc offert dans l’intimité cette boite ne contenant qu'un ruban de satin et une aiguille accompagnée de cette petite citation d'Alfred de Musset "Je ne sais pas où va mon chemin, mais je marche mieux quand ma main serre la tienne"

Ce cadeau sans valeur pécuniaire a pour moi une valeur très symbolique, je m'en remets totalement à Lui et avec et pour Lui j'irai plus loin... en me laissant guider.

Que cette année nous apporte encore et toujours plus de bonheur et de complicité, Maître.

Je Vous aime.

7 commentaires:

  1. Bonjour ma petite marmotte,

    Tous mes voeux pour cette nouvelle année à toi, ton Maître, ton enfant...

    J'ai été très émue par la lecture de ce texte, on sent bien à quel point tu as avancé, à quel point tu t'es libérée du regard des autres mais tu restes respectueuses des envies et limites de ton Maître.

    J'ai hâte de savoir ce que ton Maître te réserve pour la suite... "tu es prête" ça en dit tellement et tellement peu en même temps... Ça met la tête en ébullition j'en suis sûre :)

    Je te souhaite une bonne journée

    Bises
    Elenna

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Elenna,

      Merci beaucoup pour tes mots qui me font chaud au coeur.

      Libérée, peut-être pas complètement encore mais quelque chose s'est passé en moi et je suis bien décidée à vivre pour nous cette année et à avancer. Un jour, je m'affranchirai totalement du regard des autres, du moins c'est ce que je crois aujourd'hui. J'ai l'impression qu'une barrière a cédé dans mon esprit, tu sais celle qui nous empêche d'être nous-même parce qu'on se soucie trop souvent du jugement, du quand dira t on, des normes, de la société. A force de donner tant d'importance aux autres on loupe une partie de notre vie, du moins c'est ainsi que je le ressens.

      Le "tu es prête" me turlupine en effet car je ne sais pas ce qui se cache derrière cette petite phrase. La peur peut-être que nous ne donnions pas tous les deux la même signification. En tout cas il me tarde de savoir, je crois que j'ai fait preuve d'une patience exemplaire même si mon Maître me trouve encore impatiente, après tout ça ne fait juste que quelques mois que j'attends !!!

      Je te souhaite aussi une très bonne journée,

      Bises
      Ta petite marmotte

      Supprimer
    2. Merci Elenna,
      Je vous souhaite également ainsi qu'à votre Maitre et vos petits lutins une excellente année 2017 remplie de joie et de bonheur mais aussi un brin de folie.
      Que 2017 nous permette peut être aussi de nous rencontrer
      Bon week end à tous
      Maitre Phenix

      Supprimer
  2. Un article magnifique Anaëlle, et une telle évolution ! J'ai été toute émue en lisant le passage où tu t'agenouilles en famille pour remercier ton Maître comme il se doit, comme tu le ressens. Une des plus belles preuves d'amour et d'affirmation d'appartenance je trouve. Juste magnifique.

    Je ne rajouterai qu'une chose : bien sûr tu dois suivre Ses demandes, c'est bien là la place d'une soumise, se laisser guider en confiance. Mais parfois (on en parle souvent avec mon Maître :)), en montrant à son Maître qu'elle est prête à avancer, à aller plus loin, une soumise peut Lui permettre de savoir qu'Il peut avancer, qu'elle est prête, pour reprendre les mots de Maître Phénix. C'est là toute la magie de cette relation, où certes l'un dirige et l'autre suit, mais où au final les deux sont moteurs de la progression, chacun à sa façon.

    Je vous souhaite à tous deux un chemin parsemé de bonheurs et de complicité, dans l'appartenance et l'abandon, tout au long de cette nouvelle année et de celles qui suivront.

    Respectueusement,

    élerinna, kajira de Maître Elendil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Elerinna. Tu as certainement joué un rôle dans ce changement, votre mariage m'a fait beaucoup réfléchir et quel bonheur ce doit-être de vous sentir "libres".

      Mon but n'est pas de choquer, ni même d'annoncer clairement la couleur mais juste de me permettre d'être celle que je suis et si j'ai envie de m'agenouiller pour mon Maître je le ferai désormais, sans me soucier de la façon dont ça sera interprété, c'est un moment hors du temps, juste entre lui et moi, une complicité sans pareille, lorsque je suis à ses pieds, lorsque ma joue vient se poser sur sa cuisse ou lorsque je croise son regard brillant en relevant la tête. Je suis fière d'être sa soumise et j'ai envie de lui montrer.

      Quel dommage que les esprits soient si souvent fermés et que peu de personnes soient en mesure de le comprendre.

      Il est vrai que je suis le rythme donné par mon Maître. Avec ce cadeau symbolique je lui ai noté que je me laisserai guider et que j'irai plus loin à ses côtés. Je pense donc qu'il sait que je suis prête à avancer mais peut-être que nous n'en discutons pas assez.

      Je t'embrasse,
      Anaëlle

      Supprimer
  3. Beaucoup de choses à répondre à tout ceci Anaëlle!
    Oui pour vivre heureux vivons cachés. Ou plus exactement un peu de Shakespeare: "Je me sens toujours heureux, savez vous pourquoi? Parce que je n'attends rien de personne. Les attentes font toujours mal, ..."
    Alors y compris de la famille proche ou pas en effet je n'attend rien et notre Vie, notre relation ne les regardent pas. Quel en aurait été le but? Recevoir un jugement bas et malsain comme ils savent si bien le faire (comme la plupart des gens d'ailleurs!), provoquer une incompréhension?
    Sans intérêt!
    Ce qui n'empêche pas que je comprends et connais votre volonté de soumission parfaite et votre engagement.
    Ce qui est important ceux sont mes yeux, pas les yeux des autres et moi j'en suis parfaitement conscient.
    Alors tout simplement merci pour ces si beaux cadeaux très symboliques et surtout je vous souhaite une excellente année 2017 à mes côtés afin de progresser encore car en effet vous êtes prête Soumise.
    Je vous aime ma Soumise
    Votre Maitre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maître,

      Vous avez certainement raison et je ne doute pas de l'incompréhension provoquée et des sentiments négatifs à l'égard non seulement d'une femme acceptant de se soumettre mais également à votre égard, Vous passeriez sans nul doute pour un homme profitant de moi et l'on pourrait ainsi croire que j'ai "peur" de Vous.

      Je voulais simplement vous montrer l'importance que Vous avez dans ma vie et que le regard des autres m'importent moins que le vôtre. Le principal est que Vous ayez compris mes envies et c'est ce qui compte le plus pour moi.

      L'année commence plutôt bien et je souhaite qu'elle se poursuive ainsi et qu'elle nous rapproche encore, j'ai tant de choses à découvrir à vos côtés, Maître.

      Je Vous aime,
      Votre dévouée soumise

      Supprimer