Anaëlle, esclave de Maître Phénix, Carnet intime d'une Soumise

vendredi 23 septembre 2016

Retour des séances


Mon tour, notre tour est venu... des semaines à attendre ce moment... le retour des séances. Ca aurait pu se passer un peu plus tôt dans la semaine mais notre enfant était malade ce jour-là, il m'a fallu attendre encore un peu car à ma grande surprise mon Maître a rapidement reporté la séance que nous devions avoir mardi à ce soir.

Quelques instructions dans l'après-midi juste pour savoir comment l'attendre, j'ai retrouvé ce petit coup de stress d'avant séance, surtout lorsque j'ai constaté à mon retour à la maison qu'il était arrivé avant moi mais je savais aussi qu'aujourd'hui je serais différente, je ne sais pas pourquoi ni même comment l'expliquer. J'ai commencé à le ressentir lorsque je me suis agenouillée sur mon coussin, heureuse de le retrouver.

Mon Maître m'a dit qu'il m'offrirait une séance soft aujourd'hui comme ça faisait longtemps. Les bras attachés au crochet de notre chambre il s'est approché de moi alors que j'avais les yeux bandés, suffisamment près pour sentir qu'il s'était parfumé. Je n'ai pa sfait de remarque car je ne savais pas si je pouvais parler mais j'avais envie de lui dire que j'aimais son odeur et cette attention.

J'ai senti la corde autour de mon cou, puis elle a épousé mes courbes, délicieuse sensation que de la sentir caresser ma peau.Allongée sur le lit, il m'a mis l'écarteur buccal et m'a demandé de me caresser.

J'ai senti son petit martinet en daim, quelques coups sur le haut de mon corps, puis une petite tape sur le visage, une deuxième un peu plus fort, une troisième encore un peu plus fort et quelques unes encore. J'ai toujours beaucoup de mal à cet endroit. Il m'a libéré de mon baillon qui m'a laissé une belle douleur dans la mâchoire.

Je savais qu'il avait un nouveau jouet à me faire essayer, j'ignorais ce dont il s'agissait, je ne l'ai deviné que lorsque les roulettes sont remontées de mes pieds à mes cuisses, puis sur mes bras, ma poitrine, mon ventre. Une sensation nouvelle et extrêmement agréable, il n'appuyait pas fort, et je n'ai pu retenir mon plaisir cédant à l'orgasme. Il m a brusquement retiré mon jouet en me disant que je ne devais pas déjà jouir, un orgasme frustrant car trop rapide, trop bref, une ascension suivie d'une chute bien trop brutale.

La roulette de Wartenberg est remontée le long de mon cou, est passée sur mes joues, sur mes lèvres, ma langue, j'ai deviné qu'il y avait 3 roulettes, la sensation n'était plus aussi agréable, le visage est une partie sensible et j'ai probablement grimacé de la sentir à cette endroit. Il s'est ensuite aventuré un peu plus bas, sur mes autres lèvres. Brrrr, la peur, l'étrange sensation d'être piquée, l'inquiétude d'être blessée, l'envie irrésistible est incontrôlable de resserrer les jambes. Il m'a ordonné de les ouvrir à nouveau et de lui faire confiance.

Je me suis rasaisie, je sais ce que je veux être pour lui et j'ai décidé de m'offrir à lui. La roulette a repris son chemin, cette fois son sillon était bien moins doux, mon Maître appuyait plus fort, je l'ai laissé faire, allant partout sur mon corps. Elle s'est à nouveau aventurée sur mon visage, je n'ai pas bougé, sur mes lèvres et à nouveau sur ma langue. Mon Maître m'a félicité de cette progression, c'était bien mieux. Il est passé entre mes jambes descendant et remontant et je l'ai laissé faire avec la même sérénité.

A sa demande je me suis retournée pour lui offrir mes fesses bien relevée pendant que j'avais la tête dans un oreiller. J'ai su qu'aujourd hui je pourrais aller plus loin. Je parle souvent de l’intensité des séances. Celle-ci était différente. Mon été d'esprit était différent. J'ai fait le vide en moi, séparant autant que possible la douleur de ses coups de ceinture et mon esprit qui se voulait dans sa petite bulle au calme, comme pour être moins affecté, pour ne pas laisser la douleur s'emparer de moi car une fois que c'est fait je n'arrive plus à la maîtriser. Peut être était ce ça au fond, je tentais de maîtriser ma douleur en ne me focalisant pas sur elle.

J'ai compté les coups de ceinture, tapant sans arrêt au même endroit, j'ai compté les fessées sans broncher, surprise moi-même de ma résistance aujourd'hui. Mon Maître fut également surpris, il s'attendait à ce que je sois très douillette et il me félicita encore une fois.

Il m'a baisé, fort, vite, profondément, enragé. J'ai franchement cru que le lit allait finir par céder. Je lui ai tendu le petit martinet. Il a répondu à ma demande en me demandant si c'était bien celui-là que je voulais. Il a donc sorti celui avec les longues lanières de cuir.

Il m'a fouetté les fesses et le dos. Je ne sais pas comment expliquer l'état dans lequel j'étais mais j'étais simplement prête, je ne me sentais pas autant affectée que les autres fois. Je lui ai demandé de m'amener plus loin encore, je voulais découvrir mes limites, atteindre l'insupportable, voir jusqu'au je pouvais aller mais il m'a dit que ça ne serait pas pour cette fois.

Il m'a baisé à nouveau et a marqué mon dos et mes fesses de son plaisir, et j'ai eu l'honneur de pouvoir le nettoyer avec la bouche comme j'en rêvais depuis longtemps.

Dans mon souvenir embrouillé je me rends compte que j'ai oublié de parler de la laisse, de mon jouet fermement attaché entre mes jambes avec lequel mon Maître m'a torturé jusqu'à ce que je ne puisse plus le supporter... Je suis désolée pour ces oublis Maître.

Je ne sais pas si ce que j'ai fait était bien ou non, le fait de se mettre dans un certain état d'esprit calme et serein permet d'aller plus loin mais enlève aussi quelques sensations. A la fin de la séance je n'ai pas eu cette impression d’intensité mais je me sentais tout simplement bien, dans un état de quiétude, différente aussi, apaisée.

En écrivant je sens le picotement de mes fesses qui me ramène à mon Maître.

Merci pour cette séance Maître, qu'il est bon de Vous retrouver. Je suis plus que jamais décidée à devenir Votre Soumise idéale et inutile de Vous dire qu'il me tarde d'avoir à nouveau un moment avec Vous.

Je Vous aime
Votre dévouée Soumise




8 commentaires:

  1. L'essentiel est bien là, Soumise, vous sentir bien, nous sentir bien et proche.
    Peu importe suite à quoi, dans quel état d'esprit. L'important est d'être bien et de se rapprocher encore
    Merci pour ce beau récit ... la parfaite narration de notre séance.
    Enfin vous m'avez quand même un peu flatté (lol) en disant que vous aviez peur pour le lit ... même s'il est vrai que je vous ai baisée assez "fortement"
    Je vous aime aussi Soumise
    Votre Maitre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maître,

      Votre commentaire me fait sourire :) Très heureuse de Vous retrouver, j'aime tellement être à Vous et Vous montrer que je m’améliore encore, pour Vous.

      Vous avez fait naître en moi une ambition, celle de devenir Votre Soumise idéale. J'ai l'habitude de baisser les bras pour bon nombre de projets mais ça ne sera pas le cas pour celui-là. Je ferai assurément encore des erreurs mais j'apprendrai encore, je découvrirai avec Vous, je me laisserai porter là où Vous voulez m'emmener. Le chemin sera certainement difficile mais j'essayerai d'en surmonter les obstacles. Je Vous demande juste de me reprendre en mains lorsque je m'égare.

      Je me réjouis par avance des séances à venir.

      Je Vous aime Maître,
      Votre Soumise

      Supprimer
  2. Ma petite marmotte,

    Très jolie séance et moment de partage avec ton Maître, je suis très heureuse pour vous 2, je sais qu'il te tardait et c'est bien normal...
    les roulettes, j'adore, mais mon Maître n'a jamais testé sur le visage, mise à part quelques petites claques de temps à autre, il ne touche jamais à mon visage.

    Je te souhaite un très bon week end, à lundi :)

    Bises
    Elenna

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Elenna,

      Oh oui je l'attendais :) J'aime cette complicité et ces moments à deux.
      Le visage me fait peur, mon Maître n'y touché pas non plus avant mais cela fait plus fois que ces lanières du petit fouet en daim viennent le tapoter, et là la roulette...

      Je te souhaite une bonne journée

      Bises
      Ta petite marmotte

      Supprimer
  3. Bonjour Anaëlle,

    Et bien, pour une reprise en douceur, voilà une sacrée séance ! J'admire ta posture de lâcher-prise et en te lisant, je me disais "je comprends sa demande de gouter à l'insupportable". Ca m'a fait le même effet quand mon corps a dansé de plus en plus. Comme s'il demandait à passer au palier suivant...
    En tout cas, je suis curieuse de connaitre la version hard et séance à plein régime :-)

    Je te souhaite un très bon dimanche et mes respects à ton Maître,
    amazone

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Amazone,

      Effectivement je n'imaginais pas le soft de cette façon. C'est une demande étrange que de vouloir connaître ses limites quand on est comme moi pas du tout masochiste.

      Je ne sais pas s'il s'agit vraiment de cela, est ce que je cherche vraiment à savoir jusqu'où je pourrais aller ? Ou ai-je tout simplement envie que nous nous lâchions tous deux sans retenue ? Un mélange des deux peut-être ?

      Je me demande si je serais dans le même état d'esprit à notre prochaine séance. ;-)

      Je te souhaite un bon début de semaine,

      Mes respects à Maître Alpha,

      Anaëlle


      Supprimer
  4. Chère Anaëlle,

    Et bien, encore une découverte et une belle exploration ! Un autre état, voilà qui est intéressant je trouve ! Et ton visage... Je me souviens bien (et oui, lol ;)) à quel point tu n'aimes pas cela, quelle avancée, bravo à toi et à ton Maître de t'amener chaque jour un peu plus loin ! Une belle séance de reprise en tous cas ! Je t'en souhaite plein d'autres comme celles-là !

    Je t'embrasse et te dis à très vite !

    Sincèrement,

    élerinna, la chose de Maître Elendil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Elerinna,

      Je ne doute pas que tu t'en souviennes ;-)

      Il me fait goûter à ce qui était encore pour moi inconcevable il y a quelques mois. Je crois que c'est pour cela qu'on peut exprimer sa vision des choses à un moment précis mais sans pour autant émettre de jugement car rien n'est figé et fort heureusement nous ne restons pas toujours ancrés dans nos idées. Notre découverte nous amène à tenter de nouvelles expériences, à avoir envie parfois de choses que nous n'aimions pas ou pour lesquelles nous avions dit ""ça jamais" (bon ça n'empêche que j'ai encore beaucoup de mal avec le visage lol).

      Et même si je me répète une fois de plus, ton blog me permet d'avoir une nouvelle ouverture d'esprit. C’est très différent de lire un acte isolé sur un site pris au hasard ou de prendre un acte et l'intégrer dans une relation avec des ressentis, des personnalités...

      Mes respects à Maître Elendil et une très bonne journée à tous les deux

      Je t'embrasse,
      Anaëlle

      Supprimer